Deuxième génération : Mohand Khellaf, le jeune espoir de l’athlétisme canadien

Né il y a 18 ans en Algérie et arrivé au Canada, plus précisément au Québec, à l’âge de 3 ans et demi, Mohand Zine Khellaf trace son chemin dans le monde de l’athlétisme québécois.

Il y a quelques semaines, à la mi-février, il a battu le record du Québec du 800 mètres en salle avec un chrono de 1:50.53. Son record personnel en plein air est de 1:51.06, selon la Fédération québécoise d’athlétisme, qui explique que le jeune Montréalais «a rayé d’un coup trois records du Québec, dont celui de 1:51.39, battu en 2008 sur la piste de l’Armory, à New York». La course, disputée sur la piste de l’université de Boston, est passée sous le radar, car les médias se sont intéressés à un autre athlète, mais pas pour des raisons sportives.  En effet, le lendemain de la course, il s’est agi plus des Canadiens d’origine maghrébine, qui n’ont pas pu entrer aux Etats-Unis à cause du décret Trump. Le jeune espoir, qui s’entraîne avec le club montréalais Saint-Laurent Sélect, compte faire carrière en athlétisme, selon son père et sa mère, qui sont ses premiers fans et son plus grand soutien.

Il n’est pas le seul athlète d’origine algérienne à se faire connaître au Québec. On pense à un autre jeune espoir du même club, Aghilas Si Lakhal, qui a «réalisé aussi un PB (personal best, ou record personnel) avec un temps de 1:56.10. Il complète le top 5 national chez les juniors au 800m». On peut aussi le voir courir au cinéma dans le film 1 :54 du Canadien Yan England, sorti en 2016. Un film sur l’adolescence et l’intimidation (le harcèlement entre adolescents).

D’autres jeunes de la deuxième génération de l’immigration algérienne au Canada sont visibles dans d’autres sports avec divers résultats (arts martiaux, football, patinage artistique…). On pense, entre autres, à Walid Sekhri, champion canadien de Tae Taekwondo en 2011, ou à la jeune patineuse artistique, Nour El Houda Foura. Verra-t-on ces jeunes espoirs concourir pour l’Algérie un jour ? Le sujet a été abordé lors de la mission économique du Forum des chefs d’entreprise au Canada, organisée il y une semaine. A l’occasion d’une rencontre avec des membres de la diaspora algérienne à Montréal, Ali Haddad, le président du FCE, s’est montré disponible à explorer la piste du sponsoring des jeunes athlètes par des entreprises algériennes.

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2017 – Samir Ben

Advertisements

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :