La province du Québec n’échappe pas aux groupes d’extrême droite et à l’islamophobie

Jamais en Occident au cours des 15 dernières années, selon les analyses du magazine québécois L’Actualité, une attaque contre un lieu de culte musulman ou autre n’a fait autant de victimes que l’attentat contre la mosquée du quartier Sainte-Foy à Québec, la capitale de la province canadienne du même nom.

islamophobie

Le jeune étudiant en sciences politiques, Alexandre Bissonnette, qui a visité la mosquée quelques jours avant son acte et discuté avec des fidèles, est revenu dimanche soir à l’heure de la prière du Icha. Armé d’une mitraillette AK-47 et d’une arme de poing 9 mm. L’attaque n’a duré que quelques minutes tuant six personnes et blessant une dizaine d’autres, faisant 17 enfants orphelins, selon différents médias locaux. Le bilan aurait pu être plus lourd si l’arme de l’assaillant ne s’était pas enrayée. Parmi les victimes deux Algériens. Il s’agit de Khaled Belkacemi et de Abdelkrim Hassan. Ils seront enterrés en Algérie. Une cérémonie funéraire a eu lieu hier, jeudi, dans une grande salle de sports de Montréal.

Les dépouilles devraient arriver au pays demain. Le gouvernement algérien a décidé de prendre en charge les frais de rapatriement. Les autres victimes viennent de Tunisie, du Maroc et de Guinée. Frédéric Castel, chargé de cours et chercheur au département de sciences des religions de l’université du Québec à Montréal rappelle qu’«environ 43% des musulmans du Québec sont nés au Maghreb et 25% dans la province. C’est une communauté hyper instruite».

Acte terroriste?

Bien que l’attaque ait été qualifiée de terroriste par la Premier ministre canadien Justin Trudeau, l’assaillant de 27 ans ne fait pas face à des accusations de terrorisme. La justice canadienne s’est suffi, pour le moment, d’accusation de meurtre prémédité. Ce qui a fait sourciller beaucoup d’observateurs.

Dans une longue explication jurido-technique, des sources judiciaires ont affirmé à Radio Canada que «des accusations de terrorisme ne sont pas forcément pertinentes puisque le délai quant à son éligibilité pour une libération conditionnelle pourrait aller, théoriquement, jusqu’à 150 ans». L’auteur de l’attentat est présenté par des connaissances comme quelqu’un aux idéaux «très à droite et ultra-nationaliste suprématiste blanc», selon Le Journal de Montréal. Adepte de Marine Le Pen et de Donald Trump ou du groupe identitaire nationaliste québécois G.n.ration nationale.

Au Québec, il existerait entre 20 à 25 groupes d’extrême droite, selon le Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence de Montréal comme La Meute, Atalante Québec ou la Fédération des Québécois de souche. Selon des fuites de son interrogatoire après son arrestation, il a affirmé aux enquêteurs qu’il «craignait et détestait les musulmans» et ne cachait pas «son hostilité envers les membres de la communauté musulmane», selon les sources du journal La Presse.

Beaucoup d’observateurs n’ont pas été surpris par cette attaque puisque la rhétorique islamophobe au Québec, et partout en Occident, s’est décomplexée et prend différentes formes. Parfois au nom de la lutte contre l’islamisme radical et parfois pour défendre les thèses identitaires pour des raisons électorales ou idéologiques. Au Québec, deux tendances se télescopent à propos du concept d’islamophobie lui-même. La première la qualifie de concept frauduleux et est promue par la droite identitaire. La seconde est l’apanage des islamistes et des intégristes qui crient à l’islamophobie à toute critique de l’islam.

D’ailleurs le drame au Québec est que le Centre de lutte contre l’islamophobie est une émanation de la mouvance intégriste et dirigé par un imam controversé. Ceci finit par donner l’effet inverse. Même si en 2015, l’Assemblée nationale du Québec avait adopté unanimement une motion dénonçant l’islamophobie, les chroniqueurs spécialisés dans l’islam-bashing ont continué leur besogne au quotidien ce qui poussent certains individus influençables à commettre l’irréparable.

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi.  Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2017 – Samir Ben

Advertisements

2 réponses à La province du Québec n’échappe pas aux groupes d’extrême droite et à l’islamophobie

  1. azizfareslemur@gmail.com dit :

    Bien évidemment je condamné sans équivoque ni ambiguïté l’attentat de Quebec. Le racisme la xénophobie ont encore malheureusement frappé au cœur du Quebec.sis je me demande comment il faut qualifier les attentats de la Mecque ? Et de Koweït? Islamophobes?

    La prise de la Grande Mosquée est la prise d’otages par des fondamentalistes islamistes et opposants à la famille royale saoudienne, de la mosquée Al-Masjid al-Haram, à La Mecque (Arabie saoudite), le 20 novembre 1979. Ce coup de force ébranle le monde musulman puisqu’il se déroule dans le lieu le plus saint de l’islam et que des pèlerins, présents à la suite du hajj(pèlerinage) qui s’était terminé trois semaines plus tôt, sont pris en otage. Par la suite, un nombre important de membres des forces de sécurité saoudiennes et d’islamistes sont tués dans la bataille que les forces de l’ordre livrent pour récupérer le contrôle du site.

    Un attentat-suicide a eu lieu dans une mosquée chiite de Koweït City, vendredi 26 juin, pendant la grande prière, qui attire de nombreuses personnes dans l’édifice religieux, particulièrement lors de la période du ramadan.

    Envoi de Aziz Farès

    >

  2. Caroline dit :

    Soyez plus précis quand vous parlez des chroniqueurs de l’« Islam bashing ». Il y a en ce moment toute une chasse au sorcières contre tous ceux qui militent pour la laïcité au Québec.
    Je ne peux pas juger de la radio de Québec, que je ne connais pas; mais plusieurs chroniqueurs du Journal de Montréal sont injustement visés parce qu’ils ont dénoncé l’islamisme. Que je sache, Lise Ravary, Joseph Facal et Mathieu Bock-Côté n’ont jamais appelé à la haine ni au meurtre de musulmans.
    Par contre, je peux témoigner d’une chose : les commentaires islamophobes se sont multipliés dans la blogosphère québécoise après la victoire de Trump. Cet évènement a malheureusement légitimé la haine de tous les musulmans sans distinction.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :