Les terrasses de Merzak Allouache projeté ce samedi à Montréal

L’avant-dernier film de Merzak Allouache Les Terrasses sorti en 2013 a été projeté samedi soir à Montréal, dans le cadre du volet cinéma de la 17e édition du Festival du monde arabe.

lesterrasses_merzakallouache

Dans les yeux de Merzak Allouache, la société algérienne actuelle peut se raconter en cinq histoires en  autant de moments d’une journée (les appels à la prière) et sur cinq différentes terrasses.

Le choix de terrasses pour voir l’Algérie est un choix naturel. Dans différentes discussions avec  les journalistes, le réalisateur explique que les terrasses en Algérie se sont transformées au fil du temps de lieux exclusivement féminins en des endroits où vivent les gens à cause de la crise du logement. Des terrasses qui sont « des espaces clos, devenus miroirs à ciel ouvert des contradictions, de la violence, de l’intolérance et des conflits sans fin qui minent la société algérienne ».

Comme le festival du monde arabe de Montréal n’est pas à proprement parler un festival de cinéma, les organisateurs se sont permis de retenir le film qui est déjà disponible sur DVD. Merzak Allouache ne sera pas présent à la projection de son film.

Les Terrassesétait dans la sélection officielle de la Mostra de Venise 2013 et du Prix Lumières de la presse étrangère (Paris) 2016.

Le réalisateur algérien a déjà été primé à Montréal. La dernière récompense lui est revenue en avril dernier lors du festival de cinéma Vues d’Afrique.  Son film Madame Courage (2015) a décroché le prix du meilleur long métrage.

Au programme du festival du monde arabe

Un autre film algérien sera projeté aujourd’hui, dimanche 6. Il s’agit de Maintenant, ils peuvent venir (2015) de Salem Brahimi. Il a été dans la sélection officielle du festival du film de Toronto en 2015 et a obtenu plusieurs prix dans d’autres festivals : Prix du meilleur « Nouveau réalisateur », Festival international du film Kosmorama, 2016 et Prix du Jury, Festival international du film de Dubaï, 2015. Montréal la blanche, une production québécoise de Bachir Bensaddek sera projeté mercredi 9 novembre. Le film Fadhma N’soumer de Belkacem Hadjadj a été projeté au début du festival.

A rappeler aussi qu’au menu du Salon de la culture du festival, Soheib Bencheikh, islamologue et ancien mufti de Marseille a donné samedi une conférence sur le concept d’islamophobie.

Plus d’info : http://festivalarabe.com/event/33-cin-les-terrasses/

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2016 – Samir Ben

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :