Avant-première nord-américaine de Fadhma N’Soumer à Montréal : La Kabyle indomptée

Le film de Belkacem Hadjdadj retraçant l’épopée de Fadhma n’Soumer, héroïne de la résistance à l’occupation française dans les années 1850, sera projeté aujourd’hui (lundi 31.octobre) à Montréal en première nord-américaine.

fadhmansoumer

Programmé dans le cadre du Salon de la culture du Festival du Monde arabe de Montréal, il fait partie de la thématique des figures de la résistance. La programmation a retenu d’autres symboles : Nasser, Zénobya et Mohamed Ali.

La présentation du film a été confiée à la documentariste et journaliste Nadia Zouaoui. «Je suis plus qu’honorée de présenter ce film avec toute la symbolique que représente la rebelle Fadhma N’Soumer pour moi et pour les miens», a-t-elle publié sur les médias en incitant le public à venir nombreux.

L’espace Passerelle où aura lieu la projection risque de ne pas suffire pour accueillir tout le monde. Le débat qui suivra sera animé et modéré par le réalisateur Bachir Bensaddek, dont le film Montréal la blanche sera distribué prochainement en Algérie.
Produit par l’Agence algérienne pour le rayonnement culturel (AARC) et Machaho production, Fadhma n’Soumer est sorti en 2014. D’une durée de 116 minutes, le film de Belkacem Hadjadj se décline, aussi, sous le titre de Burnous embrasé  (Avernus yerghan).

Le film se déroule à la fin de la décennie 1840, une dizaine d’années après la chute d’Alger, «mais la Kabylie reste largement insoumise. Elle est un creuset d’agitation contre l’occupant et le refuge de rebelles du nouvel ordre colonial. La France s’active à préparer la conquête de cette région stratégique. La résistance s’organise». «C’est dans ce contexte que grandit Fadhma, au sein d’une famille de notables lettrés liée à une puissante confrérie religieuse.

Elle révèle très vite une personnalité exceptionnelle qui ne peut se satisfaire du statut réservé à la femme dans la société rurale du XIXe siècle. Rejetant le mariage traditionnel, elle préfère la retraite solitaire. Jusqu’au jour où l’histoire en marche lui fait rencontrer un destin à sa mesure…»

Une réponse à Avant-première nord-américaine de Fadhma N’Soumer à Montréal : La Kabyle indomptée

  1. tarisnod dit :

    il y’ a un chemin à faire

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :