Montréal : Le consulat d’Algérie sur facebook

juillet 28, 2016

Le consulat général d’Algérie à Montréal se met à l’heure des médias sociaux et de l’internet 2.0.

ConsultatAlgerieMontreal

Lancée en juin dernier, la page facebook officielle reprend globalement le fil d’actualité et les communiqués qui sont présents sur le site web du consulat.

Le consul général d’Algérie Abdelghani Cherief explique dans un post publié la semaine dernière que  »par cet instrument nous vous offrons la possibilité d’un échange rapide et interactif qui vous permet de recueillir toutes les informations concernant la gestion administrative et consulaire.

Ce nouvel espace, c’est le vôtre, vient s’ajouter à notre site web que nous nous efforçons de rendre toujours plus utile et plus attractif. »

Page facebook : cliquez ici

Site du consulat : cliquez ici

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun.

copyright  – 2012@2016 – Samir Ben


Canada : Rappel des boissons Chréa

juillet 6, 2016

(Lire mise à jour en bas) L’Agence canadienne d’inspection des aliments annonce le rappel des boissons Chréa Pulpe (boissons gazeuses fruitées) importées d’Algérie pour présence de sulfites non déclarées sur l’étiquette.

chrea001

L’importateur, Groupe Aliments Sara Inc, a été sommé de procéder à ce rappel qui  »découle d’activités d’inspection menées par l’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) ».

L’Agence demande aux consommateurs de jeter la bouteille ou de la rapporter au magasin où elle a été achetée.

Les personnes sensibles aux sulfites ne doivent pas boire cette boisson  »puisque ceci pourrait entraîner une réaction grave, voire mortelle », ajoute l’agence.

chrea002.jpg

 L’ACIA  »procède actuellement à une enquête sur la salubrité des aliments qui pourrait entraîner le rappel d’autres produits. Tout autre rappel de produit à haut risque sera signalé au public au moyen d’une mise à jour de l’avis de rappel d’aliments », selon le communiqué de l’Agence.

Les consommateurs algériens vivant au Canada raffolent des boissons importées de leur pays d’origine, particulièrement pendant le mois de ramdane.

A rappeler l’Algérie a exporté pour 953 millions de dollars canadiens vers le Canada en 2015, selon Statistique Canada et a importé pour plus de 570 millions de dollars de ce pays où vit la deuxième plus grande communauté algérienne de l’étranger avec 100 000 personnes.

La quasi-totalité des exportations algériennes vers ce pays, soit 953 millions de dollars, est couverte par les hydrocarbures. Le Canada exporte vers l’Algérie, principalement, des céréales – près de 470 millions de dollars en 2015.

Ces chiffres sont en baisse par rapport à ceux de 2013 en raison de la chute des prix du pétrole.  En cette année, l’Algérie avait exporté pour 3.350  milliards de dollars canadiens vers le pays de l’érable et en a importé pour près de 370 millions de dollars.  La quasi-totalité des exportations algériennes vers ce pays  est couverte par les hydrocarbures. Le reste est presque anecdotique (couscous, huile d’olive…). Seul le secteur des dattes s’en était sorti avec 2 millions de dollars.

On est très loin des 6 milliards de dollars exportés vers le Canada en 2012.

Mise à jour (14.07.2016) :

L’importateur du produit a contacté El Watan pour apporter sa version des faits. Dans un entretien téléphonique, il a affirmé que le rappel a été levé.

L’information a été démentie par les services de communication de l’ACIA. « Le rappel n’est pas annulé. Les produits doivent être bien étiquetés selon les règlements canadiens avant d’être vendu au Canada. Ils seront libérés une fois que leurs étiquettes seront conformes vis à vis de la déclaration bilingue des sulfites », nous a répondu le service de communciaion de l’ACIA.

L’importateur affirme aussi que la présence de sulfites était bien mentionnée sur l’étiquette « selon les normes internationales », soit le code SIN223.

Mais selon une porte-parole de l’ACIA  » au Canada, on n’utilise pas le nom SIN 223, et les sulfites doivent être déclarés sur l’étiquette comme prescrit selon les Règlements et la Loi sur les aliments et drogues. Santé Canada a évalué le produit qui porte la mention de « SIN 223 », mais ne mentionne pas les sulfites, comme un risque à la santé ».

Elle ajoute qu’un rappel  »« Classe I » correspond à une situation où il existe une probabilité raisonnable que l’utilisation d’un produit non conforme ou une exposition à celui-ci entraînera des effets nuisibles graves sur la santé, voire même la mort. Dans ce cas, le danger est pour les personnes sensibles aux sulfites »

 

Plus de détail : communiqué de l’ACIA

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun.

copyright  – 2012@2016 – Samir Ben