Cinéma : l’Algérie rafle trois prix au festival Vues d’Afrique de Montréal

Trois productions algériennes ont remporté le prix du meilleur film de leur catégorie au 32e festival international de cinéma Vues d’Afrique de Montréal qui a pris fin hier avec une soirée de remise des trophées à la cinémathèque québécoise.

MadameCourage

Madame Courage de Merzak Allouache a décroché le prix du meilleur long métrage dans la catégorie fiction internationale

Madame Courage de Merzak Allouache a décroché le prix du meilleur long métrage dans la catégorie fiction internationale. Sorti en 2015, le film raconte « le quotidien de Omar, petit voleur à l’arraché de Mostaganem qui se dope aux psychotropes pour se donner le courage de ses méfaits. Un quotidien qui ne sera plus le même depuis que son regard a croisé celui de Selma, l’une de ses victimes pendant qu’il lui volait son collier en or. »

FiRassiRondPoint

Dans la catégorie documentaire, Fi Rassi Rond-Point (Dans ma tête, un rond-point) de Hassen Ferhani a remporté le prix du meilleur documentaire. Le film est  « une incursion directe dans le plus grand abattoir d’Alger où « des hommes vivent et travaillent à huis-clos aux rythmes lancinants de leurs tâches et de leurs rêves. L’espoir, l’amertume, l’amour, le paradis et l’enfer, le football se racontent comme des mélodies de Chaabi et de Raï qui cadencent leur vie et leur monde ».

Le Puits de Lotfi Bouchouchi a, quant à lui, raflé le prix du meilleur long métrage dans la catégorie Afrique Connexion. Sorti en 2014, il raconte l’histoire « de femmes et d’enfants d’un village du sud algérien se retrouvent assiégés par des soldats de l’armée française coloniale et ne peuvent sortir au risque de se faire tuer. Petit à petit, ces villageois sont confrontés à la soif. Au point où bientôt se pose pour eux le dilemme de choisir leur mort».

LePuits

Le cinéma algérien était représenté par quatre productions. En plus de celles primées, le court  métrage Serial K de Amin Sidi Boumédiène était aussi en compétition.

En hors compétition, l’Algérie était aussi présente à travers une production canadienne : El Djazair mon amour, un projet collectif de 5 cinéastes de la ville de Québec .

Le projet a déjà été présenté au public l’année dernière lors de la 31eme édition en présence des jeunes réalisateurs derrière ces courts-métrages: Michaël Pineault (La Douceur de ses mains), Yannick Nolin (1,2,3 Viva l’Algérie); Guillaume Fournier (Une idée pour demain); Elias Djemil (Au rythme du temps) et  Samuel Matteau  (Karim + Hadjer).

La 32e édition du festival de cinéma Vues d’Afrique s’est tenue du 17 au 24 avril. La programmation a retenu « une centaine de films tous genres confondus, fictions, documentaires, longs et courts-métrages provenant de 33 pays africains et créoles, canadiens et de l’international».

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun.

Une réponse à Cinéma : l’Algérie rafle trois prix au festival Vues d’Afrique de Montréal

  1. Epsilone dit :

    Bravo ! Ça donne de l’espoir, et pas seulement dans le cinéma, les arts… Tout commence par une bande de jeunes et un film.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :