Révision constitutionnelle : Les Algériens du Canada se mobilisent contre l’article 51

Le projet de révision de la Constitution entérinée par le Conseil des ministres lundi dernier fait réagir les Algériens du Canada qui représentent la deuxième communauté nationale à l’étranger avec un peu plus de 100 000 citoyens, dont une majorité de binationaux.

consulatalgeriemontreal

Un rassemblement devant le consulat d’Algérie à Montréal est prévu le samedi prochain à partir de 14h30 pour dénoncer la disposition contenue dans l’article 51 du projet de révision constitutionnelle qui exclut les Algériens détenteurs d’une seconde nationalité ou plus de la possibilité d’accéder «aux hautes responsabilités de l’Etat et aux fonctions publiques».

Lancé par l’organisme Mouvance migratoire ô Canada que préside l’Algérien Ahcène Moussi, l’appel dénonce l’article 51 qui crée «deux classes de citoyens, diamétralement opposées : les Algériens qui résident en permanence en Algérie et les Algériens établis à l’étranger, appelés aussi émigrés ou binationaux». Pour cet organisme qui s’occupe, entre autres, de réfugiés au Canada, l’article 51 «porte atteinte à l’unité nationale, en plus d’être discriminatoire.

Il diminue les capacités de l’Algérie, par l’écartement d’une partie de ses citoyens, cette ressource humaine importante et exclut ces Algériens de l’étranger, près de 8 millions, à participer à la construction de leur pays». Ahcène Moussi déplore qu’au moment «où le pays a plus que jamais besoin de tous ses enfants, au moment où le cours du pétrole est à son plus bas niveau, nos dirigeants, par un simple article, décident d’exclure cette ressource humaine, une force qui aurait, si utilisée à bon escient, apporté incontestablement cette valeur ajoutée tant souhaitée — le savoir-faire et la devise forte pour renflouer nos caisses».

Il fait appel aussi aux «valeurs de Novembre et du Congrès de la Soummam» et rappelle que «la Constitution est la loi la plus importante d’un pays, puisqu’elle conditionne son avenir. Elle doit donc être élaborée de façon lucide, juste, et équitable, tenant compte des réalités historiques, culturelles, sociales de toutes les composantes de la nation».

Le président de Mouvance migratoire ô Canada exige la révision de l’article 51 et «tous les articles ambigus, discriminatoires, contradictoires et tous ceux qui sous-entendent la division, le doute ou la malhonnêteté». A rappeler qu’au Canada, la citoyenneté (et non la nationalité, toute une nuance) s’obtient généralement après quatre années de résidence continue.

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

18 réponses à Révision constitutionnelle : Les Algériens du Canada se mobilisent contre l’article 51

  1. yazdz dit :

    On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la laitière en plus…

    • Lounis dit :

      yazdz: Ca veut dire quoi « On ne peut pas avoir le beurre, l’argent du beurre et le sourire de la laitière »?

    • mouskoutchou dit :

      Le beurre 5 $ il faut attendre les rabais pour l’acheter n’est ce pas ! et c’est pareil pour tout les produits ,L’argent (le dollars canadien est au plus bas niveau), le sourire de la laitière ! ici on te souri juste quand té en fasse de la caisse pour payer ,oui je sais ida ma3djbakch el hal weli lebladek

  2. Mehdi dit :

    C’est un article est discriminatoire et raciste , imposé par un régime illégitime , il faut fraper de nullité toutes les actions entreprises depuis les 44 derniers mois en l’occurrence depuis la disparition de ce complexé qu’est je ne sais comment est toujours à la tête du pays !!??
    Nous n’accepterons jamais que nos enfants soient pris pour des demi-algeriens ..
    Honte à ces voyous à la tête de 40 millions d’âmes ..

  3. yazdz dit :

    Tout simplement que l’on ne peut pas avoir les avantages d’un pays sans vivre ses inconvénients au quotidien.
    Quant a dire que cet article de loi écarte une partie de ses citoyens est abusif car rien n’empeche ces derniers de participer a la construction de leur pays ne serait-ce qu’en échangeant leur devises dans le circuit officiel.
    Pour ce qui est du savoir-faire, l’Algerie a formé et forme toujours des compétences dans lesquelles d’ailleurs le Canada et autres ne cessent de puiser.
    Rien n’empeche toutefois, ces bi-nationaux de se déchoir de leur nationalité étrangere afin de participer activement et exclusivement a la construction de leur pays.
    Un haut fonctionnaire bi-national véreux, ou pas d’ailleurs, ira se réfugier a son ambassade au premier souci pour ne pas répondre de ses actes. En Algerie c’est du Déja Vu, meme trop vu.

    • Hamid dit :

      jaloux!!!!!!!

      • yazdz dit :

        Bonjour Hamid,

        Vous pensez que je serais jaloux de votre bi-nationalité? donc ce serait un avantage que le reste des Algériens n’ont pas ? pourquoi pas donc laisser cette loi leur donner un avantage que les ni-nationaux n’auraient pas. cela équilibrerait les choses.

      • Lounis dit :

        Hamid, non yazdz n’est pas un jaloux, il a simplement exprime ses idees c’est tout.
        Se dechoir de la nationalite etrangere, je ne crois pas que ca soit la solution aux problemes, on peut tres bien avoir une ou plusieurs autres nationalites, et contribuer a la construction du pays, sans pour autant passer pour un traitre.
        Les binationaux hauts fonctionnaires qui se refugient, a leurs ambassades au moindre souci (ce n’est pas le cas de tous), ils peuvent le faire bien evidemment, mais ce serait donc un aller sans retour, par contre eux sont consideres comme des traitres.
        Moi j’aurai une question a poser a l’initiateur de cet article 51. Que font vos 2 enfants en europe (un a Paris, l’autre a Londres) monsieur Ouyahia? ou alors etes vous du genre « faites ce que je dis, mais ne faites pas ce que je fais »!

    • bellouk dit :

      Je veux juste vous répondre Mr ou Mme Yazdz, que je suis de nationalité Algéro-Canadien et je suis en Algérie depuis 2004 en tant que Professeur au sein d’une Université Algérienne. Donc ceci dit que ça ne m’empêche pas de contribuer au développement de mon pays avec tout le savoir faire que j’ai eu dans les pays développés oû j’ai été!! et je peux vous assurer que ma contribution et beaucoup plus consistante que certains de mes collègues. Est ce que je n’ai pas le droit d’être Algérien ?? est ce que ça fera de moi un Algérien de seconde zone? Dans ce cas là je quitterai ce pays tôt ou tard!!!!
      Cordialement

      • yazdz dit :

        Bonjour Professeur bellouk,

        Professeur n’est pas une haute fonction de l’état, donc cette loi ne vous concerne en rien.

  4. farid dit :

    Un journal (je dirais un torchon) en ligne, en l’occurence Kabylie News édité par un pseudo journaliste Belkacemi Mohand Said (militant FLN et ancien journaliste de l’APS a mis en ligne une pétition visant à soutenir l’article 51 avec un texte digne des années boumedienne
    il parle de sécurité nationale, d’intérêts de la nation, et ainsi de suite..

    ce journaleux, qui est spécialisé en nécrologie et en invitations aux zerdas traite indirectement les binationaux de….traitres

    • Tout d’abord je vous corrige. Kabylie News n’est pas un torchon mais un vrai journal en ligne qui existe depuis 1999. Ensuite je suis un journaliste professionnel diplômé de l’institut des études politiques et de l’information d’Alger (ISPI), retraité sans condition d’âge après 25 ans passées à APS, l’agence gouvernementale qui fait un travail remarquable aux normes internationales, ex-correspondant de BRTV (près de 2 ans) et actuellement établi à titre indépendant. Je suis auteur d’un guide pour journalistes débutants et d’un guide pour cyberjournalistes.
      Je reviens à la pétition que j’ai mise en ligne pour dire qu’il est de mon droit d’exprimer un point de vue avec mes arguments clairs. Libre aux gens de me suivre ou d’être contre.
      Ensuite, je serais donc spécialisé en nécrologie? Cela s’appelle de l’information de proximité et beaucoup d’internautes me remercient pour cela. J’ai une chaîne web qui cumule près de 1425 vidéos avec 1580 abonnés au 31 janvier 2016. J’ai une audience régulière de 2500 à 3.000 visiteurs chaque jour. Et cela dure depuis des années. Et tout ça sur un simple site personnel, sans but lucratif. Une activité soutenue par des dons occasionnels.
      Pour ce qui est de l’article 51, j’estime qu’il s’agit d’un verrou honnête pour protéger l’indépendance de mon pays. J’ai donné sur des forums l’exemple d’un Mohand ou Abdelkader, un algéro-canadien qui se marie avec une franco-israélienne pour donner naissance à Gaston qui va être un algéro-canado-israélien. Eh bien moi messieurs, je ne veux pas voir un jour mon pays gouverné par un sioniste israélien grâce au tour de passe passe de la  »binationalité ou trinationalité ». Comme l’a écrit quelqu’un sur ce forum … au premier pépin, les binationaux iront aux ambassades raconter les secrets de notre Etat pour être dans leurs bonnes grâce. Il n’y a pas d’exclusion dans l’article 51 mais un choix imposé aux binationaux. Je soutiens sans réserve l’article 51 et j’appelle à son durcissement. Les binationaux qui veulent occuper des postes de responsabilités doivent remettre leurs seconde nationalité, leurs passeports, comme l’a si bien dit M. Ouyahia. Les choses doivent être claires.  »Idibin mis taghat demis tikhsi », dit-on en kabyle.
      Le lien de ma pétition: http://www.petitionpublique.fr/PeticaoListaSignatarios.aspx?pi=DZ007

      • Mustapha dit :

        Bonjour,

        Je comprend le point de vue que vous essayez de défendre. cependant, je m’interroge sur votre réveille tardif.

        En effet, comment se fait-il que vous avez attendu 2016, pour vous inquiéter du sort de votre pays. Je ne sais pas, si vous êtes amnésique mais nous savons tous que Ben Bella enterré au Carré des martyrs était d’origine marocaine, que l’ancien président de l’APN et président du Sénat vient de ce pays sans oublié bien sur, la momie qui fait office de président en exercice depuis 1999 vient aussi de Oujda au Maroc. Cela sans oublié, les centaines d’officiers supérieurs de l’ANP et de hauts fonctionnaires de l’État qui travaillent pour Matignon, l’Élysée, la DGSE ou le Mossad.

        Alors, il me semble qu’avant de s’attaquer aux patriotes algériens établis à l’étranger, il serait plus judicieux de nettoyer l’Algérie de la traîtrise qui ronge ses entrailles depuis plus d’un siècle.

        Alors, aux donneurs de leçons, essayez de prêcher par l’exemple en faisant preuve de courage, pour mobiliser les algériens au lieu de les diviser. Cela contribuera certainement à mettre fin au massacre culturel économique et politique de l’Algérie. Ainsi, nous pourrions recouvrir notre souveraineté nationale, qui se trouve encore entre les mains des puissances occidentales.

        Par ailleurs, les algériens établis à l’étranger, ont choisi de ne pas participer à la destruction de leur patrie. Ils ont préférés s’éloigner de la corruption et le népotisme institutionnels. Ces nombreuses élites que les traîtres qui sont aux commandes du pays ont marginalisé, les poussant à l’exil.

        Les élites algériennes travaillant pour l’occident regorgent de compétences dont le pays a le plus grand besoin. Au lieu de mettre en place des politiques incitatives pour les faire revenir, le régime d’Alger préfère investir dans la répression sanguinaire du peuple.

        Enfin, Les algériens de l’étranger savent très bien que cette nouvelle version de la constitution n’a qu’un seul but; celui de la succession du potentat qui occupe le palais d’El Mouradia. Le prochain locataire, va lui aussi la tripoter pour gérer la nouvelle dynastie.

        En attendant, les algériens continuent d’errer en quête de sens dans un système où la médiocrité et la traîtrise règnent en maître absolu. Une vrai Loi fondamentale faite par le peuple et uniquement pour le peuple demeure encore une chimère.

    • Tout d’abord je vous corrige. Kabylie News n’est pas un torchon mais un vrai journal en ligne qui existe depuis 1999. Ensuite je suis un journaliste professionnel diplômé de l’institut des études politiques et de l’information d’Alger (ISPI), retraité sans condition d’âge après 25 ans passées à APS, l’agence gouvernementale qui fait un travail remarquable aux normes internationales, ex-correspondant de BRTV (près de 2 ans) et actuellement établi à titre indépendant. Je suis auteur d’un guide pour journelistes débutants et d’un guide pour cyberjouranlistes.
      Je reviens à la pétition que j’ai mise en ligne pour dire qu’il est de mon droit d’exprimer un point de vue avec mes arguments clairs. Libre aux gens de me suivre ou d’être contre.
      Ensuite, je serais donc spécialisé en nécrologie? Cela s’appelle de l’information de proximité et beaucoup d’internautes me remercient pour cela. J’ai une chaîne web qui cumule près de 1425 vidéos avec 1580 abonnés au 31 janvier 2016. J’ai une audience régulière de 2500 à 3.000 visiteurs chaque jour. Et cela dure depuis des années. Et tout ça sur un simple site personnel, sans but lucratif. Une activité soutenue par des dons occasionnels.
      Pour ce qui est de l’article 51, j’estime qu’il s’agit d’un verrou honnête pour protéger l’indépendance de mon pays. J’ai donné sur des forums l’exemple d’un Mohand ou Abdelkader, un algéro-canadien qui se marie avec une franco-israélienne pour donner naissance à Gaston qui va être un algéro-canado-israélien. Eh bien moi messieurs, je ne veux pas voir un jour mon pays gouverné par un sioniste israélien grâce au tour de passe passe de la  »binationalité ou trinationalité ». Comme l’a écrit quelqu’un sur ce forum … au premier pépin, les binationaux iront aux ambassades raconter les secrets de notre Etat pour être dans leurs bonnes grâce. Il n’y a pas d’exclusion dans l’article 51 mais un choix imposé aux binationaux. Je soutiens sans réserve l’article 51 et j’appelle à son durcissement. Les binationaux qui veulent occuper des postes de responsabilités doivent remettre leurs seconde nationalité, leurs passeports, comme l’a si bien dit M. Ouyahia. Les choses doivent être claires.  »Idibin mis taghat demis tikhsi », dit-on en kabyle.

  5. ray dit :

    Ah ben.
    Que dire de tous ces responsables de Sonatrach et ces débarqués de Ouejda qui nous gouvernent?. Eux ils ont le droit?
    Ils ont fait leur argent ailleurs et viennent dilapider celui au bled puis ils créent des lois pour empêcher les misérables qu’ils ont chassé de demander quoi que ce soit.
    Ouallah ce pays est à l’agonie. La convoitise, la jalousie, l’envie, et l’incompétence.
    Tout le monde là bas est un double face.
    J’ai honte d’être algérien rien que pour ça.

  6. ray dit :

    Moi, j’ai travaillé 10 ans dans ce pays.
    Je me levais à 5:00 du matin et personne n’était encore là. Je travaillais seul dans mon bureau et les autres sirotaient leur café ou prenait 3 hr pour leur diner.
    J’arrivais chez moi fatigué sous le toit de mes parents pas d’argent pas de femme pas d’enfant. Les autres faisaient de la business et ramenaient les torchons d’Europe pour les vendre aux miséreux de leur pays.
    Toutes mes études ne m’auront servi à rien si je n’étais parti améliorer mes connaissances.
    Je reviens parfois dans ce bled pour voir ma famille et mes anciens collègues sirotent encore leur café aux heures de travail toute la journée.
    Qu’ont-ils apporté au pays?
    Est-ce parce que j’ai dépensé toutes mes économies pour faire de moi quelqu’un qui a le mérite de revenir avec mes connaissances que ce gouvernement de pacotille me harcèle?.
    Ont-ils oublié que leurs enfant dépensent les dinars algériens à l’étranger pour s’acheter du linge aux galeries Lafayette?. Pas d’études pas de compétence juste attendre que cher papa leur ouvre une petite place au Gouvernement avec du piston.
    Le jours où leurs enfants reviendront ce gouvernement de pacotille va encore amender une autre loi qui va légitimiser leur derrière fainéant pour prendre les rênes du pays.
    Dégoutant.

  7. lacen dit :

    Ben écoutez. En général, quand on revient s’installer au pays après une expatriation/immigration, on n’aspire pas à occuper de hautes (très) fonctions dans l’administration (j’entends : ministre, candidat à des élections présidentielles etc) et l’article de loi en question vise cette catégorie de postes. Quand on veut faire de la politique en Algérie (j’entends par là, entrisme, benamisme et tutti quanti) il faut être du ‘cru résidant’ au pays
    Donc ou est le problème ?!
    Et puis quand on retourne au pays pour s’y installer définitivement, on cherche plutôt des opportunités d’affaires, des filons/niches à exploiter….loin des sentiers battus de l’administration que beaucoup d’entre nous ont fui pour ne plus y dépendre professionnellement. Cherchez l’erreur !

  8. Athmane Nia dit :

    Estimer vous heureux que vos familles, voisins, anciens copains et collègues, ne vous aient pas oubliés, alors là! la constitution sur un de ses articles ou autre loi exécutive vous êtes un dossier archivé, chacun depuis sa date de départ.

    Excuser ma sincérité.

    Athmane. Montréal.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :