Un orchestre « El Gusto » montréalais rendra hommage à Salim Halali

Le Festival du monde arabe rendra hommage au chanteur algérien Salim Halali dimanche prochain, 10 ans après sa disparition et 40 ans après son passage à Montréal.

Hommage à SAlim Halali - Montréal - 8 novembre 2015. (C) Mohand Belmellat

Hommage à Salim Halali – Montréal – 8 novembre 2015. (C) Mohand Belmellat

Quand SN production a décidé de rendre hommage à Salim Halali, ses responsables étaient loin de soupçonner qu’au bout de l’exercice ils allaient se retrouver avec un orchestre « El Gusto » montréalais à l’image de celui fondé grâce au film-documentaire de Safinaz Bousbia sorti en 2011.

En chargeant Henry Abittan de former l’orchestre, la seule consignes qui lui a été transmise par les organisateurs était qu’il soit complet (sitar, violon…). Mission accomplie. Ce natif de Casablanca qui vit au Canada depuis les années 1970 a puisé dans l’orchestre des Amis de la musique andalouse de Montréal (AMAM) dont il était membre il y a quelque temps. Il a même convaincu le chef d’orchestre de AMAM, Salim Bouzidi, de prendre part à l’hommage. Résultat : un orchestre formé de musiciens de différentes origines et religions (juifs, musulmans…).

Le percussionniste Maurice Malca sera de la partie. Il y a 40 ans, un certain samedi 1er novembre 1975, il était sur scène son Tar (tambour) à la main avec Salim Halali à la Place des arts. Il faisait partie de l’orchestre formé par « 14 musiciens orientaux et le quartet canadien de Claude Denjean – piano, violons et 2 guitares », comme le soulignait le quotidien anglophone The Gazette dans un article paru à l’époque.

Le quotidien rappelait aussi la tâche difficile des musiciens qui devaient être attentifs aux changements impromptus de chansons et des improvisations que leur imposait parfois Salim Halali lors de cette soirée mémorable.

Dimanche prochain, « El Gusto » montréalais ne risquera pas d’être bousculé. Vu les répétitions et la préparation, le programme est réglé comme du papier à … musique !

Conquis par la prestation de Salim Halali, le journaliste de The Gazette qui avait assisté au spectacle écrivait à son propos : « Ses chansons sont presque toutes arabes, avec une touche de modernisme, dans le style qui a donné naissance au flamenco. (…) Salim Halali est énergique, dynamique, plein de charme et il établit une relation très intime avec son public, à la façon de Manitas de Plata [chanteur français de flamenco, NDLR]. »

Salim Halali - Concert à Montréal - 1er novembre 1975.

Salim Halali – Concert à Montréal – 1er novembre 1975.

Plus loin il écrit « Il entre en discussion avec un spectateur, tourne un compliment à une dame au milieu d’une chanson. Il s’arrête pile dans une chanson triste et s’embarque sur un solo de darbouka qui fait naître des battements de mains dans le public, dans une frénétique accélération de rythme. Il s’investit totalement dans son chant, se donne dans la joie avec des caprices d’enfant gâté ».

Pour l’anecdote, cette journée était humide. Il faisait 6 degrés et Montréal avait reçu 12 mm de pluie, selon les archives météo de l’époque. Ces conditions avaient affecté la voix de Salim Halali. « Bien qu’il avait eu de la difficulté dans les gammes supérieures, il a pu, en doublant d’effort, monter quelques octaves arrachant les applaudissements et des cris à son auditoire», rapportait The Gazette de l’époque.

Si pour l’hommage de dimanche prochain, les organisateurs ont choisi la Cinquième salle à la Place des arts, haut lieu de la culture montréalaise et qui peut accueillir un peu plus de 400 spectateurs, en 1975 et selon « la légende » ,1 800 personnes auraient assisté au concert de Salim Halali. Le chiffre est probablement exagéré puisque les billets étaient un peu chers pour les bourses de l’époque :  autour de 35 dollars. Plus chers qu’en 2015, !

Salim Halali, chanteur algérien

« Certains écartent Salim Halali de la liste des excellents chanteurs algériens simplement parce qu’il est juif et surtout parce qu’ils sont cons», tranche Kamal Almi alias Moh Kam, ancien journaliste à Alger et qui vit actuellement au Canada.

Salim Halali est né à Annaba en 1920 dans une famille juive originaire de Souk Ahras. A 17 ans, il part en France à Paris. Le succès ne tarde pas à venir dans clubs de flamenco. Il sera découvert par Mahieddine Bachtarzi. Mohamed el Kamel lui écrira ses premières chansons qui connaitront le succès (Andaloussia, Sevillana, Taali, Bine el barah ouel youm … ). Mohamed Iguerbouchène lui écrira d’autres succès.

En 1949, il s’installe à Casablanca (Maroc) et c’est le début de la période du cabaret Le Coq d’or. Il rentre définitivement en France en 1960.

« C’est un grand artiste algérien qui a fait connaître et voyager le patrimoine musical algérien dans le monde entier », explique Sara Nacer fondatrice de SN production. « Tout le monde connait les chansons de Salim Halali mais beaucoup ne connaissent pas le chanteur. Il était capable de passer de l’Est à l’Ouest de l’Algérie. A un moment on est à Annaba (Rimoune Rametni) et à un autre on est dans l’Oranie jusqu’au Maroc ou en Andalousie (La sevillana et Andaloussia) », ajoute-t-elle.

« Son existence et son talent n’auraient pas vu le jour sans l’intervention du premier grand recteur de la Mosquée de Paris, Kaddour Benghabrit, qui dissimula ses origines juives et le fit passer pour musulman durant les années d’occupation allemande, puis l’engagea comme chanteur au Café Maure de la mosquée », rappellent aussi les organisateurs. Cet épisode déterminant dans la vie de l’artiste est raconté dans le film Les hommes libres de Ismail Ferroukhi sorti en 2011. Salim Halali meurt à Cannes en juin 2005 à l’âge de 85 ans.

Plus d’info : http://festivalarabe.com/event/salim-hilali-le-grand-hommage/

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2015 – Samir Ben

Advertisements

Une réponse à Un orchestre « El Gusto » montréalais rendra hommage à Salim Halali

  1. amine dit :

    Bonjour

    c les Juifs qui vont lui rendre hommage ?????????????????? regarde bien la photo sur le site !!!!!!!!!!

    http://festivalarabe.com/event/salim-hilali-le-grand-hommage/

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :