El Djazair mon amour au festival Vues d’Afrique de Montréal

La 31e édition du festival Vues d’Afrique se tiendra du 29 avril au 3 mai prochain. Un hommage y sera rendu à René Vautier (Avoir vingt-ans dans les Aurès) et à la romancière Assia Djebar.

 DjazairMonAmour

31 ans et pas une ride ! Le festival international de cinéma Vues d’Afrique qui fait découvrir depuis 1985 aux Montréalais et plus récemment aux Québécois et Canadiens, le cinéma africain revient cette année avec une programmation riche de plus de 80 fictions et documentaires réalisés par des Africains, en Afrique ou ailleurs.

Bien que le cinéma algérien soit absent cette année – on pense à l’Oranais de Lyes Salem qui n’a pas été programmé – l’Algérie sera présente à travers un hommage rendu à deux Algériens d’origine et de cœur disparus en 2015, Assia Djebar et René Vautier ainsi que le projet collectif « El Djazaïr mon Amour ».

« Par la réalisation de 5 courts-métrages reliés entre eux par la thématique de l’amour, cinq cinéastes de la ville de Québec aux visions diverses se livrent à une exploration subjective de l’Algérie, quelque cinquante ans après la révolution. Leurs films, tournés en Algérie avec les gens rencontrés en cours de route, sont autant de portes d’entrée qui servent à mieux comprendre la société algérienne, de même que les défis qu’elle continue de rencontrer chaque jour », expliquent les programmateurs du festival à propos du projet El Djazair mon amour.

Les cinq courts sont: « La douceur de ses mains » (Michaël Pineault), « 1,2,3 Viva l’Algérie » (Yannick Nolin), « Une idée pour demain » (Guillaume Fournier), « Au rythme du temps » (Elias Djemil), « Karim+Hadjer » (Samuel Matteau). ,

Assia Djebar, René Vautier. « En hommage à deux auteurs disparus dans l’année, deux films seront projetés : Le dur désir de dire d’Alain d’Aix qui retrace le parcours du cinéaste René Vautier (Avoir vingt-ans dans les Aures) et Ritorni (Retour au bled) de Giovanna Taviani qui fait trois portraits, dont celui de l’écrivaine Assia Djebar, membre de l’Académie française », lit-on dans le communiqué du festival.

A noter aussi la présence de la Montréalaise d’origine algérienne Sara Nacer dans le jury de la catégorie Afrique Connexion (Lire l’entretien qui suit dans El Watan).

Fondé par Gérard Le Chêne, un Breton qui a émigré au Québec il y a un peu plus de 40 ans, le festival Vues d’Afrique est dirigé actuellement par sa fille. Née à Lomé de mère Togolaise, Géraldine Le Chêne, qui représente à elle seule le multiculturalisme du monde actuel, dirige avec passion et brio le festival conçu par son père.

Détails de la programmation : http://www.vuesdafrique.org/

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2015 – Samir Ben

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :