« Il faut reconnaître le MAK » (Me Ali Yahia Abdennour au Canada )

novembre 18, 2014

Voilà une déclaration qui ne devrait pas déplaire au fondateur du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), Ferhat Mehenni.

Ali_Yahia_Abdennour_Photo_Mohand_Belmellat

Me Ali Yahia Abdennour qui est au Canada pour promouvoir son livre sur la crise berbère de 1949 et animer une série de rencontres sur la situation politique en Algérie, répondait à une question sur la légitimité et la pertinence du mouvement autonomiste, lors des débats qui ont suivi sa première conférence tenue dimanche dernier à Montréal.

L’illustre avocat a rappelé dans sa réponse, sa dernière contribution sur les colonnes d’El Watan où il affirmait que « Les partis non reconnus, présidés par Ali Benflis, Sid Ahmed Ghozali, Ali Rachedi Abdeslam, Ferhat Mehenni, etc. ont droit de cité, car toutes les voix ont le droit de se faire entendre. Il est temps que le bon sens et la raison habitent les esprits. ».

Pour l’infatigable militant des droits de l’Homme, « le parti de Ferhat Mhenni a le droit d’exister » et ce sera au peuple trancher. Mais sans liberté, puisque l’armée accapare le pouvoir depuis l’indépendance, ce ne sera pas une tâche facile. « La souveraineté populaire a été confisquée autant par le colonialisme que par les militaires. Nous avons libéré le territoire mais pas le peuple », ajoute Me Ali Yahia Abdennour. Il fera appel à Victor Hugo qui avait dit « libérez la liberté et elle fera le reste ». Pour lui, d’ailleurs, le « problème » de la liberté et de la justice se posera « lorsque le pouvoir actuel doit partir ». Il lui prédit une fin avant avril 2015.

Il a aussi rappelé avoir rencontré Ferhat Mehenni et avoir séjourné en Espagne. Un pays dont il loue la décentralisation, chose qui manque cruellement en Algérie. Une centralisation qui commence à la base où « le secrétaire général d’une APC désigné par décret présidentiel a plus de pouvoir qu’un président d’APC pourtant élu », sans oublier le wali qui a presque un droit de vie et de mort sur les maires.

Revenant sur le cas de l’Espagne, Me Ali Yahia Abdennour rappelle que les régions de ce pays jouissent déjà d’une large autonomie à tous les niveaux.

Par ailleurs, il n’adhère pas à l’idée de l’indépendance de la Kabylie. « Comment voulez-vous abandonner les richesses du Sahara ?», tranche-t-il.

L’ancien ministre de l’agriculture sous Boumédiène est invité par la Fondation canadienne pour Tamazight (Tiregwa). Selon son président Rachid Beguenane, il devrait aussi « donner ce mardi une conférence à l’université Laval dans la capitale provinciale et une autre, samedi prochain, à l’Université du Québec à Montréal. Elles auront pour thèmes la démocratie en Afrique du Nord ».

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Moins de pétrole algérien pour le Québec ?

novembre 12, 2014

Le gouvernement du Québec voudrait diminuer la dépendance de la province canadienne au pétrole algérien qui représente près de 40 % de ses importations en brut. Il se tournerait dans le futur davantage vers la province de l’Alberta et les Etats-Unis.

petrolier

Sans donner d’échéancier précis, Pierre Arcand, ministre québécois des ressources naturelles, qui répondait à un député de l’opposition a affirmé, que « la sécurité énergétique est de plus en plus importante et le Québec tentera de s’approvisionner davantage chez ses voisins d’Amérique du Nord en pétrole, que ce soit d’autres provinces ou des États américains ».

Le ministre faisait le lien avec l’instabilité actuelle au Moyen-orient due à l’émergence de l’organisation appelée Etat islamique.

«Quand on voit ce qui se passe entre avec toute la question de l’État islamique, il est clair qu’on a avantage à regarder nos approvisionnements énergétiques de notre côté, du côté nord-américain (…), et de dépendre le moins possible des approvisionnements qui viennent de l’extérieur», a-t-il dit pendant l’interpellation, ajoute l’agence de presse canadienne.

Cette option était en préparation bien avant l’apparition de Daesh, puisque plusieurs études sont menées pour établir une nouvelle politique énergétique de la province.

Selon la même source, en 2012, en plus du pétrole algérien, environ un tiers des importations « provient d’autres pays dont des pays du Moyen-Orient et seulement 8 pour cent du pétrole importé ici vient du reste du Canada. ».

L’ancienne première-ministre du Québec, Pauline Marois avait affirmé à El Watan en avril dernier que le « Québec veut diminuer progressivement sa dépendance au pétrole, mais cela ne vise pas plus particulièrement le pétrole produit en Algérie que celui de tout autre pays ».

Pour l’Algérie, les exportations d’hydrocarbure vers le Canada dont le Québec s’élevaient en 2013 à plus de 3.3 milliards de dollars canadiens.

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Hocine Meghar nouvel ambassadeur d’Algérie au Canada

novembre 6, 2014

Hocine Meghar vient d’être nommé ambassadeur d’Algérie au Canada. Il remplace Smail Benamara en poste à Ottawa depuis 2006.

Hocine Meghar, nouvel ambassadeur d'Algérie au Canada

Hocine Meghar, nouvel ambassadeur d’Algérie au Canada

Diplomate de carrière, Hocine Meghar a été, entre autres, ambassadeur d’Algérie en Allemagne. Son dernier poste était directeur général de la communauté nationale à l’étranger au ministère des affaires étrangères.

Cette nomination fait partie d’un vaste mouvement dans le corps diplomatique annoncé ce jeudi par la présidence algérienne.

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


La crise berbère de 1949 pour les nuls…

novembre 3, 2014

La crise berbère de 1949 sera le thème d’une conférence qui sera donnée par Mr Ali Yahia Abdennour le 16 novembre à Montréal.

maitre-ali-yahia-abdenour-576

Me Ali Yahia Abdennour qui a publié chez Barzakh un livre sur le sujet apportera un éclairage de première main, en témoin du siècle qu’il est.

Il est invité par la Fondation canadienne pour tamazight  »Tiregwa’.

 

Lire le communiqué de la Fondation Tiregwa…

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Algériens du Canada : Place à l’excellence

novembre 2, 2014

La fondation Club avenir a honoré hier six membres de la communauté algérienne au Canada pour l’excellence de leur parcours lors d’une soirée de gala suivie d’un concert Gnawi de Hasna El Becharia

Les lauréats 2014 (de gauche à droite) : Fairouz Oudjida, Mohamed Ammour, Malik Boukhira, Meriem Benmelouka, Hafid Naoun et Karima Brikh

Les lauréats 2014 (de gauche à droite) : Fairouz Oudjida, Mohamed Ammour, Malik Boukhira, Meriem Benmelouka, Hafid Naoun et Karima Brikh. Photo : blednet.com

Pour son douzième gala d’excellence, la fondation Club avenir n’a pas failli à sa réputation de « détecteur » de success-story dans la communauté algérienne au Canada.

L’organisme qui s’est donné comme mission, il y a 11 ans, de promouvoir l’intégration au Canada à travers la mise en avant de l’excellence, a remis hier ses trophées pour six lauréats d’origine algérienne.

La palme d’or est revenue à Malik Boukhira, co-fondateur de Spearhead Games, une compagnie de conception de jeux vidéo pour Playstation, entre autres.

Malik Boukhira

Malik Boukhira

Dans la catégorie contribution communautaire, le jury a retenu Mohammed Ammour dans la liste soumise par le comité de sélection. Ancien joueur de foot-ball en Algérie et en France et entraineur de plusieurs équipes au Canada depuis 15 ans.

Mohamed Ammour

Mohamed Ammour

Le prix de la réussite professionnelle a été remporté ex-æquo par deux membres de la communauté algérienne. Meriem Benmelouka est directrice générale du Campus des Technologies de la Santé (CTS) de Montréal, qui accompagne les entreprises du secteur des technologies médicales. Hafid Naoun est fondateur d’un organisme qui offre des services de mise à jour des connaissances et d’aide à l’emploi pour les ingénieurs et techniciens immigrants (APCDAO).

Meriem Benmelouka

Meriem Benmelouka – photo blednet.com

 

Hafid Naoun

Hafid Naoun

Le prix jeune potentiel a été attribué à la journaliste Karima Brikh, la présentatrice du téléjournal du week-end de la chaîne de télévision TVA. La star montante du journalisme télévisuel au Québec est de mère Québécoise et de père Algérien originaire de Bejaia qui a émigré dans les années 1970.

Karima Brikh

Karima Brikh

Enfin, la mezzo-soprano Fairouz Oudjida a remporté le prix de l’entreprenariat féminin. Elle s’est distinguée en chantant l’opéra classique (français, italien, russe) et « algérien » (arabe, kabyle et gnawa).

Fairouz Oudjida

Fairouz Oudjida

Le gala s’est poursuivi dans une ambiance Gnawi avec Hasna El Becharia qui signe son deuxième concert à Montréal en un peu plus d’une année.

La soirée s’est déroulée en présence de l’ambassadeur et du consul d’Algérie ainsi que de plusieurs personnalités politiques canadiennes et québécoises dont la ministre provinciale de l’Immigration, de la diversité et de l’Inclusion. Cette dernière n’a pas manqué de souligner la qualité des immigrants algériens qui s’installent au Québec. « Le ‪‎Québec sélectionne la crème de la crème en Algérie », a dit Kathleen Weil.

Plus d’info :

http ://www.clubavenir.com

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben