Les Mozabites du Canada demandent l’intervention de l’armée à Ghardaia

Le Cercle des Ibadhites mozabites du Canada vient de lancer un appel au Président algérien, actuel et celui qui sortira du scrutin du 17 avril, à faire intervenir l’armée pour rétablir l’ordre public à Ghardaïa.

CIMC

Selon le communiqué du Cercle, en cette veille d’élection, le Mzab est « sous le contrôle des bandes criminelles organisées qui ne laissent rien sur leur passage.»

L’appel fait suite à celui des notables Ibadhites de Ghardaïa et lancé en début de semaine. Les Mozabites du Canada demandent l’intervention des troupes spéciales de l’armée algérienne, car « les citoyens de la vallée du Mzab vivent des conditions de guerre et d’insécurité », ajoute le Cerle des Ibadhites, une association basée à Montréal et créée il y a une dizaine d’années.

Le déploiement d’hôpitaux de campagne et d’unités militaires mobiles de soins est l’autre revendication des Mozabites du Canada. «  Des personnes ont été assassinées. Des centaines de familles sont sans abris et des milliers de blessés », déplorent-ils.

Ils n’hésitent pas à demander à l’armée d’utiliser la force pour « réprimer toute tentative de troubler l’ordre public ou d’atteinte aux bien ou aux personnes » ainsi que « l’arrestation musclée de toute personne impliquée dans les agressions, les vols, le pillage ou l’incitation à la violence ».

Le groupe demande à l’armée algérienne de sécuriser les routes nationales 1 et 49 sur lesquelles plusieurs citoyens ont été attaqués. « Les rues et les routes ne sont plus sécurisées. Quitter son domicile à Ghardaïa est devenue une aventure mortelle», poursuit le communiqué de la diaspora mozabite.

Le président du Cercle des Ibadhites mozabites du Canada, Yacine Daoud Tizeggahine affirme que depuis le début des événements, son groupe est en contact permanent avec les gens de Ghardaïa. Il explique que Le Cercle n’a pas pris part aux actions de soutien aux Mozabites organisées à Montréal pour la simple raison qu’il ne connaissaitt pas « l’agenda et les motivations des organisateurs ».

Il trouve, par ailleurs, aberrant qu’on puisse vivre ces événements en 2014. « Prenez l’exemple du Québec. Plusieurs ethnies et croyances cohabitent sans heurts. Pourquoi ce ne serait pas possible en Algérie, avec tous les moyens dont elle dispose ?», conclut-il.

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben

2 réponses à Les Mozabites du Canada demandent l’intervention de l’armée à Ghardaia

  1. Tarek Thameur - Longueuil dit :

    Silence! On massacre.

    Ça m’a tout l’air d’un énième épisode d’un feuilleton déjà visité durant les années de braises, où des villages (cas de Rais et Bentalha pour ne citer que ces deux boucheries à ciel ouvert) furent décimés sans que l’ombre d’un treillis militaire ne se montre.
    Alors, quelle interprétation doit-on donner à cet inacceptable et inexplicable drame humain ? Quelle que soit l’explication que l’on pourrait avancer, cette politique de pourrissement ou de laisser faire ne contribue sûrement pas au renforcement du sentiment citoyen qui a perdu toute sa sève depuis belle lurette.

  2. Ben Ali à Montréal dit :

    Et si dans la vallée du M’zab les enjeux étaient contemporains de l’affaiblissement de l’état où la propriété de terre disputée, de cours d’eau, de lots de terrain en situation de rareté ne se défend plus devant des tribunaux mais à coup de hache ? Un état qui privatise la violence au service d’intérêts privés plutôt que d’être garant de l’ordre public, si cher à nos gouvernements quand en vérité leurs pratiques participent, si elles ne le créent, du désordre. Alors que des algériens prétendants à la citoyenneté manifestent avec douleur devant les institutions de l’état, les mairies, les Daïra, les Wilaya, les organismes publics, que fait l’état ? Il les renvoie à leur tribu en s’inspirant des cartes de l’armée française datant des années 1800, à la recherche de sages du villages capables de punir les enfants de la tribu qui n’embrassent pas la main du caïd. L’Algérie n’est pas un village et nous sommes en 2014. Dans la vallée du M’zab pour la première fois depuis l’indépendance des listes concurrentes de mozabites se sont disputées des APC, de jeunes mozabites faisant exploser les représentations communautaires, les deal entre de vieilles structures négociant leur droit à la différence contre le soutien au régime. Et, vous savez quoi ? Ce sont ces listes d’indépendants, de partis comme le RCD ou le FFS qui ont remporté des sièges. A Metlili les mêmes stratégies étaient à l’oeuvre sur des territoires Chaamba. Dans les universités des jeunes énamourés Chaambis et mozabites se regardent dans le désir de fonder une famille interdite par des identités meurtrières. Et si l’enjeu, c’était aussi le ventre des femmes, la descendance à venir entre une communauté, les mozabites, minoritaire qui se vit encerclée et qui souhaite ne pas disparaître et les arabes majoritaires moins soucieux du partage des femmes. Dans tous les cas, quels intérêts ont-elles aujourd’hui à transformer ces terres d’oasis que ces communautés ont inventées, travaillées, labourées en terre de saccage ? Se renvoyant une pureté ethnique, chacune invitant l’autre à retourner à son territoire d’origine, les Bbanous Hillal contre les Rostomides, alors qu’ils sont tous installés sur ces terres d’accueil et de vieux exils et qu’ils se sont sans doute bien plus mélangés biologiquement qu’ils ne le pensent. Interdire la construction d’une citoyenneté algérienne, à l’école, devant les tribunaux, dans les rues, les commissariats, les casernes, les médias c’est condamner les algériens à s’inventer des identités meurtrières. Et, nous qui sommes nous ?

    .

    Source : le web.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :