Elections au Québec : Le peuple Québécois rejette le discours islamophobe

Le virage identitaire et la perspective d’un référendum sur l’indépendance de la province canadienne ont fini par avoir raison du Parti québécois. Le parti libéral a remporté une nette majorité qui lui donne le pouvoir pour les quatre prochaines années.

Philippe Couillard, le nouveau Premier ministre du Québec

Philippe Couillard, le nouveau Premier ministre du Québec

 

 

Le parti libéral du Québec (PLQ) a remporté les élections législatives avec 70 sièges sur les 125 que compte l’Assemblée provinciale. Son chef Philippe Couillard  succédera à Pauline Marois dont le Parti est relégué dans l’opposition après 18 mois de règne.

Le Parti québécois (PQ) obtient 30 sièges suivi de la Coalition Avenir Québec (CAQ) avec 22 sièges et Québec solidaire qui récolte trois sièges.

La première ministre sortante a, elle-même, perdu son siège à l’Assemblée et a présenté sa démission de la tête de son parti.

La campagne électorale qui a commencé officiellement il y a un peu plus d’un mois a débuté réellement en septembre dernier. A cette époque le gouvernement sortant a présenté son projet de Charte des valeurs québécoises. Il devait, selon le PQ, baliser les demandes d’accommodements religieux., entre autres

En effet, la législation canadienne permet de déroger aux règlements et lois, sous certaines conditions pour des motifs religieux ou autres comme dans le cas des personnes handicapées. Pour les opposants à ces dérogations, les musulmans abuseraient de ces droits. Une affirmation qui ne résiste pas à l’épreuve des faits, selon plusieurs acteurs et observateurs québécois.

C’est tout ce débat qui a animé le Québec depuis 2006 qui semble avoir pris fin ou une pause hier avec la défaite cuisante du PQ.

Bien que tout le monde semblait d’accord pour rajouter quelques balises à ces accommodements, il restait un point dans le projet de charte qui ne faisait pas consensus : l’interdiction du voile dans la fonction publique, para-publique et pour toute entreprise qui ferait affaire avec l’Etat. – Dans certains cas, ce projet de loi donnait même la possibilité aux gestionnaires des services de garde d’enfants d’interdire la nourriture halal.

Finalement, c’est l’interdiction du voile, et d’autres raisons bien sûr, qui semble avoir emporté le gouvernement sortant.

« Les électeurs ont dit un non retentissant à la possibilité, même ténue, d’un troisième référendum sur l’indépendance du Québec. Ils ont aussi rejeté la charte de la laïcité, projet phare du gouvernement Marois. », affirme l’agence de Presse canadienne.

Les dérapages xénophobes et islamophobes qui ont entouré les débats depuis huit mois, les insultes et les agressions verbales auxquelles étaient soumises des femmes portant le voile et largement couverts par les médias québécois, ont installé un climat d’islamophobie digne de l’Europe.

Dans un entretien accordé à El Watan pendant la campagne électorale, Omar Aktouf, professeur à HEC Montréal, affirmait que « le PQ joue sur le terrain de la terreur identitaire à l’instar des Front National en France et l’ensemble de l’extrême droite européenne ». Il trouve que ce parti n’est plus ce qu’il était et détourne l’attention du peuple des vrais enjeux et lui désigne un ennemi imaginaire : le musulman. Les stratèges du PQ auraient tablé sur l’islam bashing pour faire avancer leur agenda.

Le président et co-porte parole de Québec solidaire, Andrés Foncticella, nuance en affirmant que « la grande majorité des membres du PQ ainsi que son électorat partage des idéaux de justice et tolérance devant la diversité. Il est donc d’autant plus étonnant que la direction de ce parti ait privilégié cette voie».

La position inclusive de Québec solidaire, parti de gauche, rappelle que l’indépendance du Québec n’est pas une exclusivité du PQ. Le mouvement souverainiste n’était pas dans sa totalité avec le projet de charte.

De son côté, le vainqueur de ces élections, Philippe Couillard, qui devient le nouveau Premier ministre avait mis de l’avant ce point en appelant, sur les colonnes d’El Watan, les Québécois d’origine maghrébine à voter pour un « Québec sans discrimination ».

Ali Kaidi, détenteur d’un doctorat en philosophie et l’un des membres fondateurs de l’Association québécoise des Nord-Africains pour la laïcité (AQNAL) lance une alerte à propos du concept d’islamophobie.

« Pour moi, islamophobie est une nouvelle phobie inventée, défendue et promue par des islamistes dans le but d’empêcher la critique et le débat sur des questions sociétales qui ont des relations avec la religion. Ainsi, après avoir fermé le débat à l’intérieur de la communauté musulmane en accusant toute critique venant des musulmans eux-mêmes d’apostasie, les voilà maintenant qui essayent avec tous les moyens de fermer toute critique provenant de l’extérieur en l’accusant d’islamophobie», explique-t-il.

Il est rejoint par Aziz Farès, ancienne gloire de la radio algérienne, et producteur radio à Montréal. Pour lui l’islamophobie est un outil entre les mains des intégristes. Ils s’en servent pour intimider et « culpabiliser la société d’accueil »

Le point d’équilibre entre ces différentes positions serait de combattre autant l’intégrisme que l’islamophobie.

L’un des enjeux futur de la communauté est de rester vigilante face aux groupuscules intégristes qui déteignent sur la réputation de milliers de musulmans pratiquants, laïcs ou même athées d’ascendance musulmane.

 

Les Québécois d’origine algérienne

L’élection québécoise de 2014 restera pour l’Histoire comme étant l’une de celles qui auront vu une forte participation maghrébine et donc algérienne.

Crédités habituellement d’un taux de participation oscillant entre 10 et 20%, les Maghrébins auraient voté dans une proportion entre 50 à 60% selon des médias québécois. Une hausse de 400%. L’enjeu de la charte des valeurs y a beaucoup joué.

Paradoxalement, cette mobilisation n’a pas servi les candidats d’origine algérienne. Elle les aurait même desservis dans certains cas.

Les résultats de ces candidats ont suivi ceux de leur parti, le PQ. Ainsi Djemila Benhabib qui se présentait pour la deuxième fois au nom du PQ et qui est une ardente défenseur du projet de charte a été battue par plus de 8 000 voix dans Mille-Iles dans la périphérie nord de Montréal. Yasmina Chouakri a perdu par près de 9 000 voix de différence dans Anjou-Louis Riel (Montréal) où réside une communauté maghrébine. Leila Mahiout a été battue par plus de 12 000 voix dans Bourassa-Sauvé (Montréal). Et   Rachid Bandou, dans le comté de Saint-Laurent, a perdu par plus de 27 000 voix.

 

 Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben

11 réponses à Elections au Québec : Le peuple Québécois rejette le discours islamophobe

  1. Abder Ben Ali à Montréal dit :

    La défaite est d’autant plus amère que Pauline Marois avait choisi de dissoudre l’assemblée provinciale dans l’espoir d’atteindre la majorité.
    Qui aurait pu croire que Pauline Marois, chef du gouvernement et du Parti québécois (PQ), donnée favorite au début de la campagne législative aurait pu essuyer une telle défaite?

    La charte des valeurs, prônée par le PQ, a, en outre, largement contribué à la défaite du parti de Pauline Marois. Présenté en septembre dernier, ce texte visant à promouvoir la laïcité en préconisant notamment « d’encadrer le port des signes religieux ostentatoires pour le personnel de l’État », n’a pas été du goût de tous. L’opposition n’a cessé, au cours des derniers mois de campagne, de railler ces mesures jugées intolérantes.
    Pauline Marois n’a pas été épargnée par le flot des critiques en soutenant l’idée que les personnes rémunérées par l’État qui refuseraient de se conformer aux préceptes de laïcité édictés par le texte pourraient être, « en tout dernier recours », congédiées.
    Une candidate péquiste, Louise Mailloux, a elle aussi soulevé une vague d’indignation pour avoir décrit “la circoncision des juifs et des musulmans comme un viol”.

    Bien que Pauline Marois n’ait pas particulièrement souhaité faire de l’indépendance du Québec une priorité de campagne, l’arrivée du souverainiste Pierre Karl Péladeau dans les rangs de son parti a porté la question au premier plan. En annonçant vouloir faire du « Québec un pays », il a certes suscité l’espoir des sécessionnistes mais a aussi provoqué des inquiétudes dans le camp des fédéralistes du PQ.

    .

  2. Tarek Thameur - Longueuil dit :

    Non. L’islamophobie n’est pas une vue de l’esprit. N’en déplaise à Messieurs Ali Kaidi et Aziz Farès.

    Non. Je ne suis pas un intégriste Messieurs Ali Kaidi et Aziz Farès. Pourtant, je ne puis que constater le travail de désinformation insidieux propagé par les chantres de la religion Laïque, à l’instar des Djamila Benhabib, qui ont fait de l’intégrisme leur fonds de commerce. Ôtez du lexique de Djamila Benhabib le mot  » « intégrisme » et elle perdra sa voix (ou la voie, c’est selon).

    Ces nouveau missionnaires du tout Laïc voient dans chaque manifestation religieuse une agression contre leur profession de foi, et un danger latent qu’il faut déraciner avant qu’il ne prenne irrémé « diablement »racine.

    L’islamophobie est bien là, latente. Nous avons eu droit à quelques manifestations lors du fameux débat sur la charte des péquistes.
    Monsieur Drainville s’est offusqué, que dis-je, révolté quand certaines personnes avaient osé insulter Djamila Benhabib, allant jusqu’à qualifier la situation de préoccupante, mais s’est montré bien compréhensif à l’égard des multiples agressions qu’ont subi des femmes qui n’ont eu comme tort que de couvrir leur cheveux. On serait tenté de croire que le Québec est la pays des coiffeurs…

    Dois-je conclure que les Québécois sont islamophobe ? Pas du tout. Certains croient même que l’islam est une région et non une religion.

    Les Québécois sont des êtres humains. Et en tant que tels, il réagissent comme leur dicte leur nature. « La méfiance de l’inconnu ». C’est un sentiment naturel qui généralement s’estompe dès que l’opportunité se présente pour démystifier l’autre. Du coup, « l’autre » nous ressemble finalement, car il rit, pleure, espère et ne pense qu’au bonheur de sa famille.

    Ce n’est pas au Québécois moyen que j’en voudrais, mais plus à certains de nos chers « concitoyens » laïcs qui jouent sur la peur de l’autre et prônent l’alarmisme dans chaque mot de leur discours. Ce sont les gardiens du temple. Les oracles de mauvais augures auxquels se réfèrent les prêtres du Temple Laïque pour entrevoir l’avenir. L’Avenir dans leur bouche est fatalement apocalyptique. Des hordes intégristes viendront irrémédiablement détruire leur temple. c’est un Avenir non plus inscrit sur la trame temporelle du possible, mais plutôt sur la trame temporelle du probable.

    Le PQ a subi une cruelle défaite hier. Et je ne serai pas celui qui les pleurerai. A trop vouloir tirer sur tout ce qui bouge, on finit fatalement par se tirer une balle dans le pied.

    • Yamanda Thaminy - Longueuil dit :

      tout est dit, un grand bravo!

    • Mounir Ben- Repentigny dit :

      Merci pour cette réflexion constructive et pleine de sagesse, et j’insiste sur le paragraphe ou vous dites je cite  » Ce n’est pas au Québécois moyen que j’en voudrais, mais plus à certains de nos chers “concitoyens” laïcs qui jouent sur la peur de l’autre et prônent l’alarmisme dans chaque mot de leur discours »

      c’est exactement ce que j’évoque sans cesse dans mon entourage. Bravo!!

    • Jamil Amara dit :

      En observant l’ensemble de la sphère musulmane et notamment arabo-musulmane, du maroc au pakistan en passant par l’égypte la tunisie et l’afghanistan, y a-t-il le moindre signe que l’islam est une solution pour le monde ?? L’islam est depuis la révolution iranienne l’otage de l’intégrisme religieux dans toute cette sphère et ailleurs dans le monde. Les mouvements politiques islamistes sont des obstacles à l’instauration de la démocratie qui pré suppose les liberttés individuelles que les islamistes combatent férocement, car dans leur esprit un bon être-humain se doit d’être musulman. Tant que l’islam ne sera pas réformé, le monde musulman ne se développera jamais. Les évènements géopolitiques dans la sphère musulmane ne cesent de l’illustrer chaque jour. Dans ce contexte, il n’est pas surprenant que l’irruption de l’Islam dans l’espace public occidental soit vécu avec inquiétude et les musulmans otages de l’islamisme n’envoient pas suffisammenrt de signaux rassurant aux peuples chez qui ils ont choisi de vivre. Car au fond une question se pose : Pourquoi les musulmans s’exilent ailleurs (hors de dar el islam) au lieu de prouver au monde qu’ils sont capables de contrsuire le paradis musulman chez eux ?

      • Tarek Thameur - Longueuil dit :

        @ Mr Jamil amara

        Je pense que vous vous trompez de cible, ou de sujet. Ou du moins vous faites dans la digression involontaire j’ose espérer.

        Le sujet débattu n’est point d’analyser les causes de l’échec politique et économique des pays dits “culturellement” musulmans, car il serait intellectuellement parlant malhonnête de designer l’Islam comme le parfait coupable. Nous mettrions de coté 8 siècles de lumières qui furent pour l’Europe un point de départ indéniable à leur ascension technologique.

        Nous mettrions de coté aussi 3 siècles de colonisation dévastatrice. Le partage convenu de L’Afrique et du Moyen-Orient par les grandes puissances de l’histoire contemporaine n’est un secret pour personne. Il est aussi déloyal d’évoquer un pays théocratique comme l’Iran et d’éluder un autre pays dit musulman tel que la Turquie, qui n’a rien à envier aux pays européens, tant sur le plan social que sur le plan économique ou technologique.

        Et que dirions-nous du plus grand pays théocratique de confession chrétienne ? Grand non par sa surface mais par son rayonnement et influence dans les politiques de nombreux pays occidentaux, en l’occurrence le Vatican. Son dogme est loin d’être le standard en matière de justice sociale ou de justice tout court. Et pourtant, personne n’ose stigmatiser les chrétiens à cause d’une Eglise hégémonique au sacerdoce moyenâgeux.

        Tout ceci pour dire, que nous ne discutons pas là de quelle religion mériterait de vivre ou mourir, ce qui nous ramènerait à l’antithèse des libertés de conscience et de religion, mais plutôt de la politique « liberticide » menée par le PQ au nom d’une Laïcité vidée de son sens et de son essence sous couvert d’enjeu politicards de court terme.

      • Bravo dit :

        Bravo.

  3. Tewfik Hayi dit :

    Le PQ a été terrassé par un peuple québécois philanthrope, celui avec lequel nous aimerons vivre et partager nos joies et nos peines, ce peuple qui s’intéresse aux différences culturelles des autres ethnies et minorités visibles. ce peuple qui nous a ouvert les portes, de son pays, et nous considérer comme leur égal . Ces oiseaux de malheur de politiciens en ont fait des paranoiaques et des schizophrènes a`force d’appeler au loup aidé dans leurs basses oeuvres par des revanchards de notre sang, qui déblatèrent toute honte bue sur la plus parfaite des religions et celle qui fermera définitivement les commandements imposés par Dieu pour nous mortels. La gifle a été magistrale pour ces femmes indignes, qui vendraient leur honneur pour plaire à leurs seigneurs  »pure laine », qui les ont déjà jeté dans les oubliettes de l’histoire comme les Harkis de la grande révolution. Heureusement qu’il y a une justice dans ce bas monde pour mettre le nez de ces rénégats dans la terre, ainsi que les pseudo intello qui les épaulent. Chacun de nous recevra don dû au moment opportun. Dieu est grand.

  4. Yughurta Yeni Tamlit – Saint Jean QC dit :

     » Ne fais pas de vague lorsque tu ne sais pas nager. »

    Ce genre de conseil a été offert aux séparatistes, indépendantistes, souverainistes, alouette…, appelez-les comme vous voulez, lors de la dernière campagne électorale fédérale. Vous connaissez le résultat. Le Bloc Québécois a tout simplement été effacé de la scène politique fédérale, emportant son chef avec lui.
    Son Pendant Québécois n’a pas cru bon étudier les tenants à partir de cet aboutissant (résultat) et prendre acte dans la préparation de sa prochaine campagne. Il est maintenant « dans le champ ».
    Le PQ, se croyant capable de faire lever la fibre nationaliste « ethnico-franco-catho-facho » pour atteindre ses objectifs cachés, pousse l’effronterie politique jusqu’à utiliser le champ religieux et stigmatiser une partie des citoyennes dont il se proclame le défenseur et le protecteur. Mieux encore, il lance avec mépris, à la face de tout le Québec : « Nous allons vous écouter mais nous ne bougerons pas d’un yota. » B.Dranville.
    Tout un programme.
    Le Québec a écouté et il a bougé, Lui.
    Pour l’avenir, je souhaiterai qu’il bouge pour augmenter le choix de
    « bougeottes » (plus de partis politiques) et de façon de bouger (vote proportionnel).
    Aux autres partis politiques, ne faites pas de vagues lorsque vous ne savez pas nager. Vos résultats ne sont nullement convaincants que vous maîtrisez ce sport. Les bouées de sauvetages, le peuple se les garde pour lui, pour se protéger des dégâts qui vous emporteront.
    À la prochaine.
    Yughurta
    St-Jean

  5. Dr. Cherif Ghalizani dit :

    Élections au Québec : Le peuple Québécois rejette le discours islamophobe….Oui rejet sur le plan de la législation et c’est tout. Dans le cœur de beaucoup de Québécois la discrimination des maghrébins, des arabes et des musulmans est bien encrée, et ne va pas disparaître malgré le gouvernement de monsieur Couillard. Elle va être plus virulente car les péquistes perdant de ces élections, comme l a déjà fait en 1995 l ancien premier ministre Jacques Parizeau en blâmant les ethnies de la défaite du référendum, ils vont blâmer encore les ethnies de cette défaite.

    Cette discrimination contre les ethnies existe depuis le début de la colonie. Il ne faut pas oublier pendant des siècles si vous n n’étiez pas catholique et blanc….les écoles québécoises (Commission scolaires catholiques) vous étaient interdites. Les commissions scolaires protestantes acceptaient tous les immigrants sans distinction de race ni de religion a travers tout le Canada.
    Et nous comprenons pourquoi les provinces anglophones du Canada se sont peuplées d une façon exponentielle à comparer a la province de Québec. Actuellement la population est de 7.5 millions de québécois depuis le début de la colonie et l Ontario est a 12 millions de population. Ensuite la discrimination contre les juifs durant la période 1933 à aujourd hui.

    Bref chaque immigrant maghrébin doit décider pour l avenir de ses enfants. Le parti Libéral n n’est pas pour rester indéfiniment. Le PQ va revenir à la charge dans quelques années et la même situation se reproduira avec une discrimination officielle. Pour terminer, je me demande ce que vont devenir avec leurs carrières au Canada, nos soeurs bédouines candidates du Parti Québécois…? je suggère qu elles retournent au bled pour s associer a notre soeur Louiza Hanoune et mener la lutte pour le développement de nos concitoyennes au bled….

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :