Elections au Québec : L’espace public doit demeurer sans religion

Le Québec est en pleine campagne électorale pour les élections législatives du 7 avril.  Le Parti québécois (nationaliste) qui forme un gouvernement minoritaire est à la recherche d’une majorité  qui lui permettra d’appliquer son programme sans concession.

Il joue à fond la carte identitaire en polarisant le débat autour de la charte des valeurs québécoises qui interdirait, entre autres, le port du voile dans la fonction publique.  Dans la série d’entretiens avec les Algériens de la Belle Province, discussion avec la journaliste et militante de  la cause Tamazight, Djamila Addar. Elle vit au Québec depuis 1997.

Tout en déplorant que la charte des valeurs québécoises puisse priver des femmes de leur travail, elle estime que  » la religion doit relever du privé si on veut éviter de créer plusieurs mondes au Québec ».

Djamila_Addar

Djamila Addar

.

La charte des valeurs québécoises est-elle nécessaire au Québec ? N’y a-t-il pas déjà séparation entre l’État et la religion ?
 
Je tiens à souligner que  les valeurs sont universelles. Il n’y a pas de valeurs spécifiques à une société quand il est question des droits ou des libertés. Ceci étant dit, le Québec a déjà commencé sa révolution envers la religion en libérant l’école publique notamment. Donc, ce n’est pas nouveau. Pour répondre à la question, je pense qu’elle est nécessaire s’il est question de laïcité qui toucherait toutes les religions sans discrimination aucune. De ce point de vue, le Québec a un long chemin à faire pour qu’il y ait une séparation effective entre l’État et la religion. Tout le monde ou presque se questionne sur la pertinence du crucifix au parlement québécois, par exemple. L’État doit donner l’exemple.
 
 
Y a-t-il un danger islamiste ou intégriste au Québec?
 
 
L’intégrisme fait partie des fléaux qui bouleversent notre époque. C’est un fait. C’est le mal du siècle. C’est un danger qui pourrait secouer n’importe quel coin du monde. Prétendre le contraire, c’est banaliser l’assassinat de 250 000 Algériens et Algériennes ou ignorer ce qu’est devenu l’Afghanistan. Il y aurait des cellules intégristes qui activent au Québec. Ses membres ne seraient pas nombreux, mais ils portent préjudice à l’Islam et aux musulmans. D’où l’amalgame auprès de ceux qui ne connaissent pas les musulmans. Certains médias ne se sont pas gênés à entretenir cette confusion ou l’amplifier à dessein. Les intégristes, de leur côté, jouent sur la fibre religieuse et communautaire pour avoir les musulmans de leur côté. Cette mascarade ne fait que creuser des fossés entre la société d’accueil et les musulmans.
 
 
 
La charte ne va-t-elle pas créer plus d’exclusion en congédiant et en fermant la porte du travail à certaines femmes musulmanes?
 
 
Il est délicat de priver un homme ou une femme de son travail. Ce serait même un crime. Cependant, la religion doit relever du privé si on veut éviter de créer plusieurs mondes au Québec. Je ne dirais pas qu’on doit standardiser les citoyens, mais l’espace public doit demeurer sans religion. Il y a des mosquées, des synagogues ou des églises pour pratiquer sa religion en groupe. La liberté de culte doit être respectée. Aussi, la femme musulmane n’est pas forcément voilée. Il est important de le préciser. Celles qui ont choisi de porter le voile au Québec doivent assumer certaines choses à cause de cette idéologie intégriste qui sévit dans le monde et aussi à cause du passé québécois qui a subi énormément les affres des religieux.  Il y a un militant qui s’est questionné une fois:  » Puisqu’elles veulent porter le voile, pourquoi ne seraient-elles pas parties vivre en Iran ou en Arabie Saoudite? ». Donc, les gens qui ont choisi le Québec l’ont fait pour une certaine qualité de vie.  Les Québécois ont peur de perdre les acquis de leur longue lutte.
 
 
 
Le débat sur la charte semble avoir donné carte blanche au discours islamophobe et d’exclusion. Qu’en pensez-vous ?
 
 
Il y a des dérapages de part et d’autres. On ne peut pas occulter ce constat. D’un côté, certains Québécois de souche diabolisent l’Islam et les musulmans. D’un autre côté, certains musulmans déversent leur haine à un point qu’on pourrait se demander ce qu’ils font ici. Que partagent-ils avec la société d’ici? Le Québec a le droit de se chercher une voie, d’être vigilent. Quant aux extrémistes, ils existent avec ou sans la charte. Cette dernière a le mérite de les démasquer.
 
 
Les enjeux pour la communauté ne sont-ils pas ailleurs (travail, éducation des enfants…) ? et les nouveaux arrivants ne doivent-ils pas se tenir à l’écart du débat sur l’indépendance puisqu’ils n’ont pas émigré pour ça ou contre ça ?
 
 
Si vous parlez de notre communauté, je pense que ce serait une erreur de croire qu’elle ne fait pas partie de la société québécoise. Elle ne doit pas se tenir à l’écart. Elle doit vivre sa citoyenneté au grand jour et dans sa diversité d’opinion. Il n’y a pas que le travail et l’éducation des enfants. Elle doit se sentir concernée par tous les enjeux et tous les défis de notre ère. Certains de nos compatriotes sont au PQ, d’autres au PLQ ou QS. Il y a même ceux qui optent pour le parti nul. C’est ça l’exercice de la citoyenneté. Et ces divergences ne doivent pas semer la haine entre nous, car nous avons d’autres facteurs qui nous lient comme notre origine, nos traditions, notre humour et nos repères. Aussi, cette équation: être immigrant=être contre l’indépendance du Québec, est erronée. Il.Il y a des Québécois qui ont un rêve bien avant qu’on arrive. Ils ont lutté depuis longtemps et ils continuent à lutter pour le réaliser. Parmi les patriotes pendus par les Anglais, il y avait un Irlandais. On doit respecter ce noble combat. Penser que le Québec indépendant serait raciste est mal connaître les militants, les  vrais militants du Québec. René Lévesque, fondateur du PQ, a soutenu la révolution algérienne. Certains militants indépendantistes s’étaient réfugiés en Algérie. Alors? Donc, les nouveaux arrivants ont fui la dictature, le déni des droits fondamentaux de l’individu pour vivre, ici, dans la dignité, leur citoyenneté. Alors, qu’ils plongent dans le bain de la démocratie! Qu’ils s’impliquent au lieu de regarder les nageurs!
 
 
Le PQ vient de présenter quatre candidats d’origine algérienne. Poteaux ?
 
 
Pourquoi poteaux? Nos compatriotes ont le mérite de plonger justement dans la vie politique. Pour certains, ce serait difficile de gagner à ces élections, mais ils vont apprendre à travailler mieux la prochaine fois. Nous devons les soutenir et les encourager. J’ai remarqué qu’il y a plus de femmes que d’hommes. Il faut que ces derniers foncent. On a des hommes extraordinaires aussi. Ils ont du potentiel et du charisme. Il suffit qu’ils se fassent confiance et qu’on leur fasse confiance. Ces candidats ont brisé la glace. Ils ont ouvert la voie aux autres membres de notre communauté. Et nos enfants vont s’identifier à eux un jour ou l’autre. Et c’est grâce à leur présence dans les sphères du pouvoir que les choses évolueront dans le bon sens.
 
 
Quel commentaire faites-vous sur le peu de candidats d’origine maghrébine au Parti libéral du Québec ?
 
 
Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de membres de notre communauté qui s’impliquent politiquement. Ceci étant dit, on a remarqué que ceux qui activent sont surtout au parti québécois et dans leur majorité, ils sont kabyles. Peut-être que le PLQ n’a pas courtisé notre communauté comme l’a fait le PQ.  La vraie raison est difficile à cerner avec exactitude.
 
 
 

Qui est Djamila Addar ?

 
Je suis une journaliste algérienne d’expression amazighe qui vit au Québec depuis 1997. Je suis née au pied du Djurdjura chez ma grand-mère à Imzdourar. J’ai grandi et étudié à M’Cheddalh (Maillot) au lycée Amrouche Mouloud où j’ai pris conscience du combat du MCB grâce à un camarade. J’ai fait l’école de journalisme à Alger, option audiovisuelle. J’ai travaillé à la chaîne II ( kabyle) pendant 6 ans avant de partir à Paris où j’ai travaillé pendant 8 mois sur le dossier de l’Union Européenne. Cette expérience m’a permis de connaître les défis de l’Union, mais aussi d’effectuer des reportages dans certains pays du continent comme la Pologne, le Portugal, les deux Irlande, la Grande bretagne et l’Allemagne. Une occasion de voir le défunt mur de Berlin et aussi de voir de plus près le combat des Irlandais que j’ai toujours admirés. C’est ainsi que je me suis familiarisée avec la presse écrite. Une fois arrivée au Québec, Madjd Benbelkacem et moi avons lancé une émission sur les ondes de Radio centre-ville  »Amazigh Montréal ».Parallèlement à cela, avec d’autres amis, nous avons crée l’association culture amazighe » Tirrugza » pour promouvoir la culture amazighe et créer des ponts entre le pays d’accueil et notre communauté. J’ai également collaboré avec certains sites virtuels comme algeroweb.com et berberes.com avant de lancer mon propre blog taghamsa.wordpress.com. Pour finir, je gagne ma vie en tant qu’enseignante de français au secondaire à Laval. Sur le plan privé, j’ai une fille de 20 ans, Missila Izza, qui étudie les sciences politiques à l’université de Montréal. Missila a mené le combat étudiant au Québec comme tous les autres étudiants et étudiantes du printemps érable. Je suis fière d’elle.
 
Le Blogue de Djamila Addar : Taghamsa…

Par Samir Ben  Contactez moi

PS : Nous avons sollicité des entrevues avec les candidats du Parti québécois. Nous attendons toujours la réponse des services de communication du PQ.

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben

Advertisements

23 Responses to Elections au Québec : L’espace public doit demeurer sans religion

  1. Pierre Cloutier dit :

    Mme Addar,

    J’ai une question pour laquelle je n’ai jamais obtenue de réponse encore sur le blog de M. Ben même si cela fait plusieurs fois que je la pose. Je la pose donc encore de nouveau en toute bonne foi :

    Est-ce que le hijab est un symbole de l’islam religieux et spirituel de tendance malékiste, ouvert et respectueux ou si c’est le symbole de l’islam politique, intégriste, fondamentaliste de tendance salafiste, wahhabite ou des Frères musulmans?

    Je lance un appel à tous et à toutes pour répondre à cette question.

    • tarek dit :

      @ Monsieur Cloutier.

      tout d’abord, ce qui va suivre n’est que mon avis personnel sur la question, tout comme l’est celui de Mme Djamila Addar.
      Je vous inviterais donc à le prendre avec le même sens critique que vous userez pour le sien. Car nul n’est à ma connaissance détenteur de la science suprême.

      Le voile n’a jamais été un symbole de l’islamisme politique. C’est du moins ce qu’essaient de propager certains « LaIcs extrêmistes » pour diaboliser tout ce qui se rapporte à l’Islam.

      Les femmes qui ont choisi de le porter l’ont fait pour se conformer au texte sacré de l’Islam, en l’occurence le Saint Coran.

      Le texte dit dans ses termes traduits : »…Et dis aux croyantes de baisser leur regards, de garder leur chasteté, et de ne montrer de leurs atours que ce qui en paraît et qu’elles rabattent leur voile sur leurs poitrines ; et qu’elles ne montrent leurs atours qu’à leurs maris, ou à leurs pères, ou aux pères de leurs maris, … »
      Extrait du verset 31, sourat 24

      Il faut savoir qu’à cette époque, les femmes portaient un voile qui couvrait leurs chefs, mais que certaines offraient aux yeux des gens une bonne partie de leur poitrines. Le coran leur a intimé donc par chasteté de rabattre ce voile de manière à couvrir aussi cette partie sensuelle de la femme.

      Le reste, je vous laisse le soin de le trouver vous-même, car vous avez tous les outils ( intellectuels et technologiques) pour séparer le bon grain de l’ivraie, et de creuser la question sur les plans théologiques et philosophiques.

      Maintenant qu’un femme se refuse à le porter, c’est son droit le plus ultime. Mais qu’on arrête juste de propager des fausses vérités pour justifier cette haine de l’Islam.

      Bien à vous.
      Tarek

  2. Djamila Addar dit :

    L’Afrique du Nord pratique l’Islam tolérant depuis 14 siècle. La femme avait ses tenues traditionnelles. Depuis la scolarisation des filles, les habits de notre époque se sont bien établis dans nos notre quotidien. Le hidjab, il n’a vu le jour dans cette région qu’avec l’arrivée de l’intégrisme de l’Orient et de l’Iran. Il se peut que cette tenue provienne d’abord des traditions d’un pays donné. L’islamisme et non pas l’Islam s’est approprié ce costume pour l’associer à la foi et surtout pour étouffer la femme à dessein. Du coup, il est devenu non pas un symbole d’un Islam conséquent, mais plutôt d’un projet politique qui veut imposer la chariaa une fois qu’il ait arraché le pouvoir. Il est devenu le drapeau des fondamentalistes.
    .

    • Pierre Cloutier dit :

      Merci beaucoup. C’est ce que je voulais savoir depuis longtemps pour me faire une opinion éclairée sur le sujet. En passant j’ai trouvé ceci sur Internet. Cela devrait vous intéresser : http://fronac.unblog.fr/2008/10/20/djurdjura/ Belle région que votre région d’origine. Et vous connaissez la neige, ce qui a peut-être permis d’être moins dépaysée en venant au Québec. Quand je pense à la Kabylie, je pense à Lounès Matoub, assassiné en 1998. Je lui rends hommage. C’est comme si on avait assassiné chez nous Gilles Vigneault.

      • bena dit :

        Réponse à Pierre : Djura,

        Primo, il y a la basse et la haute Kabylie, d’après les Français.

        Le voile du silence… (^_^) de Djura.

        Je te conseille de lire son livre, même en Kabylie :

        Doit-on continuer à suivre des coutumes révolues, dans notre temps, à cause du « qu’en dira t’on » ?

        Le voile du silence c’est l’histoire vraie de la chanteuse kabyle Djura. Djura nous met d’emblée dans l’intrigue de l’histoire, elle est en croisière avec son compagnon étranger quand on vient la frapper à sang elle et son compagnon. Elle est alors enceinte mais ses agresseurs sans pitié en viennent à frapper sur son ventre rond et à mettre en joue une arme sur son ventre. Ses agresseurs, elle aura le temps de les reconnaître : Il s’agit de son frère et de sa nièce…

        Ainsi, dans Le voile du silence, on plonge dans l’ histoire de Djura qui revient sur sa vie, son adolescence rebelle à se battre avec une double culture : une culture ancestrale Vs une culture contemporaine occidentale, une culture entre prison et liberté. Puis on suit, avec Djura l’intensité de ses sacrifices, qui ne sont malheureusement pas reconnu. On suit le courage de cette femme, jeune femme dans l’histoire qui n’a pas l’air d’avoir de rancoeurs malgré tout le mal qu’elle se donne à arranger les choses et surtout malgré tout le mal que se donne ceux qu’elle aide pour la détruire. C’est encore une histoire qui m’a révolté au niveau de la place de la femme et sur le comportement que sa mère aura envers elle. Pour une mère, je trouve que c’est très décevant pour ne pas dire révoltant. J »honore la force que Djura a eu et je conseille vivement ce livre.

        Dans le voile de silence, on lit également les problèmes que rencontre un couple mixte envers leur famille et surtout comment le frère et la nièce de Djura en sont arrivée à frapper à sang la grande sœur, la tante qu’est Djura. C’est étonnant en lisant ce livre, j’ai revu des scènes du film La source des femmes de Radu Mihaileanu, à croire que le réalisateur s’en ait inspiré. Je vous mets ci-dessous quelques citations du livre de Djura – Le voile du silence qui ont retenu mon attention.

        « L’homme est la femme sont comme le soleil et la lune. Il se voient bien, mais ne se rencontrent jamais »

        « Je lui promis de porter un chapeau. Un chapeau cache les cheveux, non ? Ce fut l’horreur ! Car ne pas porter le foulard c’est mal, mais porter le chapeau, pour une femme, se révèle carrément diabolique ! Le chapeau est un symbole de virilité, un attribut exclusivement masculin. »

        « Une fille, disent les kabyles c’est une épine dans le pied, un pieu dans le dos de son père et de ses frères. Une source d’inquiétude et d’ennuis permanents, en somme, qui nécessite une éducation stricte, dont la mère doit se charger en multipliant les interdits au fur et à mesure que la petite avance en âge. Si la jeune enfant pleure devant tant de contraintes, personne n’ira la consoler. Il lui faut apprendre à subir, à être docile, à se maîtriser.

        Maîtriser son corps déjà. Marcher sans courir, porter des robes longues recouvrant ses mollets, ramasser chastement ses jupes afin de cacher ses jambes quand elle s’assoit, et ne jamais s’asseoir face à un homme. Cacher ses bras, aussi, et ses cheveux qui sont un objet de désir : ne pas les dénouer, ni les coiffer devant une personne du sexe opposé.

        Maîtriser son enthousiasme aussi bien que sa gourmandise. Parler avec retenue, manger peu et surtout ne pas commencer à manger à table la première. Réprimer ses tentations de paresse : apprendre toutes les besognes ménagères dès l’enfance, travailler en silence, balayer accroupie, à reculons, en tournant le dos aux hommes. Ne pas attende le moindre remerciement pour ces tâches, si lourdes soient-elles, mais se montrer au contraire reconnaissance vis-à-vis de ses parents qui lui enseignent ainsi son futur métier de femme.

        Maîtriser surtout ses élans de coquetterie, de provocation sensuelle, de sexualité. Baisser les yeux devant les garçons, ne pas leur sourire, éviter de leur adresser la parole, leur sourire, éviter de leur adresser la parole, leur céder le passage et le bon côté du chemin. Dès la puberté de sa fille, la mère de celle-ci lui explique qu’elle se trouve désormais en danger masculin perpétuel, et que sa propre nature féminine, représente un danger pour elle-même. Plus elle grandira, plus elle devra lutter contre ses attirances sentimentales et bannir tout émoi corporel. Elle a été mise au monde pour se marier selon le choix de ses parents et pour faire des enfants à son tour. Si l’élu ne lui plait pas, elle n’aura pas le droit de le refuser. Le célibat n’est pas envisageable : « Pour une fille, il n’ y a que le mariage ou la tombe » dit un proverbe chaouia. Or, au mariage elle doit arriver vierge, sous peine de se voir renvoyer par son époux chez ses parents qui, déshonorés, devront la tuer, en l’étranglant, en lui administrant du poison ou de tout autre manière.

        Comment pouvais-je imaginer, à treize ans et en France que je subirais cette loi jusqu’au bout, ou presque ?  »

        Djura – Le voile du silence – lu en Ed . Livre de poche – 1994 (Ed. n°1 =Michel Lafon )

  3. Riad dit :

    ça, c est ton opinion sur le hidjab qui existe depuis la nuit des temps et non pas avec l arrivée des intégristes.n oublis pas que l’Algerie a été colonisé par la france pendant 132 ans , qui a tout fait pour effacer tous les reperes et culture musulmane de la vie quotidienne des populations locales . les archives montrent bien en illustrés la façon de s habiller des Algeriens et des Algeriennes.c est faux de dire que le hijab est le drapeau des fondamentalistes, et qu ils étouffent les femmes.beaucoup de femmes de niveau culturel supérieur le porte et sont bien dans leur peau.

    • Noiua dit :

      le suis musulman, mais arrêter de nous rabâcher la colonisation, puisque avant les Francais, il y’avait les Ottomans et avant les Romains et avant les phéniciens etc etc.. l’Algerie est riche de toutes ses cultures. Le HIjab est importe c’est un faite que tous les Algeriens Savent. bottom Line est: la religion est une affaire personel, entre moi et mon Dieu. si je veux porter le hijab en Algerie ok, et encore…. mais ne m’impose pas cela,et surtout ne va ps l’imposer dans un autre pays qui t’a acceullie en disants que l’Islam le demande..foutaise que cela..
      Nos reperes sont Mediterranees avant tout!! faut pas oublier toute l’histoire Romaine.. question: et si les arabes n’avait pas envahi l’Afrique du Nord, notre histoire et religion serait quoi.. bien sure je n’ai meme pas mentionne le monde berbère, .. et bien d’autre.. histoire super riche a ne pas remmener a juste une époque!!! a bon ettendeur ou entendense.. salut.

  4. citoyen7 dit :

    le pécule , pq . bien sure ,est devenu un parti fasciste tendance 3ieme Reich , mais quebeco-makiste. au cinéma les salauds sont toujours punis a la fin, tandis que qu’a la télé c’est tout le temps les mêmes. un peu d’humour coluchien.

    • Pierre Cloutier dit :

      Avec respect. citoyen 7 n’est-ce pas là une vision un peu simpliste des choses. Comme de dire que tous les musulmans sont des intégristes. Ce n’est pas cela que je reproche au PQ, qui est un parti social-démocrate de centre-gauche. C’est d’avoir peur de faire peur et de tout faire pour éviter de parler d’indépendance de la patrie. Si les Algériens de l’autre génération avaient été comme cela, ils n’auraient jamais eu leur indépendance. Ils ont été COURAGEUX, une vertu qui n’est certes pas le point fort du PQ. Aussitôt que les libéraux prononcent le mot « référendum », Tante Pauline se met à trembler! Comment peut-on faire l’indépendance avec des peureux pareils?

      • bena dit :

        Pierre,

        Je me souviens.

        Les dernières paroles de René Levesque lors de la perte de son référendum furent :

         » Si…je vous comprends bien, vous êtes entrain de me dire ce sera pour la prochaine fois  »

        .

        Kivivraverra !

  5. Ouenza dit :

    Au début des années 80 et après la mort de Boumediene , tous les mouvements contenus se sont libérés et ont commencé a poindre leurs nez. C’est à ce moment là qu’est apparu le foulard à l’université ! Mais il était porté par quelques filles. Au cours des années 90 , et avec les événements qu’on a connus , le foulard se généralise surtout dans les régions foyers du terrorisme. Porté rarement par conviction mais plutôt par peur et pour éviter les problèmes . Depuis il s’est un peu généralisé surtout lorsqu’il a remplacé les habits traditionnels algériens ( haïk, mlaya,…) . Dire que c’est un symbole de l’intégrisme c’est vraiment exagéré ! J’imagine mal de vieilles femmes qui le portent plutôt par commodité appartenir à cette secte de sanguinaires!

  6. Ali Mekhfi dit :

    Pourquoi parler toujours de l’integrisme musulman et passer sous silence les autres integrismes comme celui de la laicite qui est la nouvelle religion a la mode. Pourquoi continuer a demoniser l’islam quand on passe sous silence les actes de ceux qui se decrivent comme les new born again? Pourquoi ne pas parler de ceux qui decident que l’islam n’est pas une religion et vont jusqu’a l’attaquer devant la justice(au Tenesse recemment)? Pourquoi ne pas parler de ces pretres integristes qui menacent d’excommuinication leurs fideles s’ils ne votent pas en faveur des candidats evangelistes? je le vois tous les jours la ou je vis et croyez moi que nos soi-disants islamistes sont de la rigolade a cote de ces gens la. A propos, n’y-a-il pas un integriste a la tete du Canada en la personne de Harper le sioniste devoue qui a permis a un petit pays comme le Portugal d’humilier le Canada au conseil de securite. Mais la c’est une autre histoire.

  7. Pierre Cloutier dit :

    Vous avez raison. Il faut parler de tous les intégrismes. Mais de dire que la laïcité est une forme d’intégrisme, là sincèrement et avec respect, vous m’étonnez. La laïcité, au contraire, c’est la neutralité absolue de l’État envers toutes les croyances et toutes les religions et envers les non croyances, car aucune croyance n’est favorisée ou ne bénéficie de privilèges, sauf évidemment en ce qui concerne le patrimoine historique que l’on ne peut pas faire disparaître du jour au lendemain. Mais je suis d’accord avec vous : les sectes fondamentalistes chrétiennes et juives ne sont pas reposantes du tout et Harper en est le premier exemple.

    • Noiua dit :

      Musulman et raccord a 100% avec vous. la Laicite est la séparation de l’Etat et DES religions. le pense aussi que les musulmans au lieu de toujours a essayer de se justifier quand l’extrémisme Integriste Musulman montre sa salle face, doivent le repousser ouvertement comme tout autre extrémisme. a ce moment la nos crient outre seront entendus car .. il seront fonde et rationnel.
      Salutations a tous sauf TOUS les extrémistes de toute dénomination

  8. rodesir dit :

    Mon avis :
    Nora porte le voile , elle se lève le matin , met son voile en sortant de la maison, le met devant les personnes étrangères , dans le métro, …etc , enlève le voile au travail, ne le met pas dans les fêtes familiales , Nora salue en embrassant ses cousins sur les deux joues , Nora ne met pas de voile chez elle peu importe les personnes présentes ( amis de ses enfants adultes ou de son époux) .
    Malika porte le voile , elle se lève le matin , met son voile en sortant de la maison, le met devant les personnes étrangères , dans le métro, …etc , elle garde le voile au travail, ne l’enlève pas dans les fêtes familiales car les cousins sont présents , Malika salue ses cousins par un signe de tête et des paroles sans leur toucher la main ,Malika met le voile chez elle aussi si ses cousins sont présents , ou si des amis de ses enfants adultes ou de son époux sont présents . Mais ne le met pas si un oncle ou des neveux sont présents .
    -Nora porte le voile de la tradition algérienne qui s’inspire des préceptes de notre religion et qui considèrent que l’acte d’une personne ( ici porter le voile) doit répondre à un but , et ici le but est la protection du regard du  »potentiel assaillant  » , l’assaillant peut être du regard, , verbal ou autre . Nora ne considère pas ses propres cousins ou ses collègues ou les personnes avec qui elle fait affaire ou à qui elle donne du service dans son travail comme des personnes étrangères .
    -Malika pense que toute personne qui est susceptible d’ avoir des relations avec elle est une personne  » étrangère » et elle doit garder son voile si une seule ou plusieurs de ces personnes est présente , peu importe le lieu ( sa propre maison aussi )
    NB : le verset du Coran  » (S24 V60)
    n’oblige pas les femmes âgées à porter le voile , explication évidente selon la compréhension sur les es buts du port du voile .
    Conclusion : Nora n’a aucun problème avec la charte ou toute charte et est profondément musulmane et pratiquante
    Malika est profondément musulmane et pratiquante et a un problème avec la charte actuelle et aura un problème avec la future charte du PLQ ou de la CAQ !!!

  9. tarek dit :

    Je trouve que les adeptes de la Laïcité prônent un discours tout aussi dangereux et extrémiste que ceux-là même qu’ils vilipendent.
    Empêcher quelqu’un de vivre sa religion, combien même dans la sphère publique, (surtout dans la sphère publique devrais-je dire) n’est pas plus noble que ceux qui obligent certains de se conformer à un port vestimentaire religieux sous d’autres Cieux. La Laïcité est donc l’antithèse du fondamentalisme, mais ne représente au final que l’autre face d’une même pièce.

    Ceux qui défendent l’interdiction de tout signe religieux dans la sphère publique, avancent l’argument de la neutralité de l’Etat. Ce que l’on doit comprendre par là, c’est qu’une femme qui porte un voile (musulmane) ou un homme qui porte un turban (Sikh) ou une Kippa (juif), va faillir dans sa mission de service publique, puisque sa religion va influencer la qualité de son service. En quelque sorte, il discriminera de facto toute personne qui ne porterait pas de voile, de turban ou de Kippa respectivement.
    Faisons une pause intellectuelle, et essayons d’accepter cela le temps d’un instant.

    Maintenant, retirons cette voilée, cet enturbanné et ce porteur de Kippa, et remplaçons–les par des Laïcs tout beaux, tout neutres, puis posons-nous cette question : Ces personnes ne vont-ils pas voir la qualité du service offert altéré s’ils viennent à servir une voilée, un enturbanné ou un porteur de Kippa ? Et comment saurons-nous empêcher le Xénophobe, ou le “religiophobe” de discriminer ces personnes ?

    Je pense que la réponse à cette question répondra aussi aux réserves émises par ces “Laïcs “ pour nous faire avaler cette belle couleuvre qu’est la Charte des Péquistes.
    A bon entendeur.

    PS: J’espère voir publier mon commentaire.

  10. citoyen7 dit :

    coluche disait : y a des gens pour briller en société, ils sont prêts à manger du cirage.

    lire svp: Les bâtards de Voltaire [1]
    par John Saul
    Éditions Payot © 1993

    http://www.philo5.com/Mes%20lectures/SaulJohn_BatardsDeVoltaire_1993.htm

  11. Remy dit :

    Bravo Djamila pour ton article.

  12. farid dit :

    le PQ est réellement un parti fasciste et fascisant. sa bassesse l’a amené directement à user des stratagèmes les plus vils et les plus mesquins pour gagner des votes : une pseudo charte des valeurs québécoises, comme si les valeurs des autres ethnies sont facultatives ou de seconde zone.
    il était plus judicieux de parler de laïcité que de commettre cette imbécillité énorme.
    enfonçant le clou, le PQ a recruté un mercantiliste vautour, Pierre karl Peladeau, espérant soulever les les québécois et raviver la flamme séparatiste. c’est l’effet contraire, le PQ est en train de chuter vertigineusement dans les sondages.
    mes chers compatriotes, le PQ est une organisation fascisante qui méprise les autres, et spécifiquement les maghrébins. son seul credo, le québécois de souche doit être le maître, et les autres, les esclaves.
    mettez votre bon sens en avant et allez voter. choisissez toute autre formation, mais ne creusez pas votre tombe en allant voter pour le Pécule.
    Le vote est un acte citoyen, ne laissez pas cette chance filer entre vos doigts, ne laissez pas un parti nul, hargneux, pleurnichard, hypocrite, raciste et xénophobe prendre le pouvoir.

  13. Noiua dit :

    je ne vis pas au Quebec, je ne sais pas si quelqu’un qui vis au Quebec peux aller vivre dans une autre province du Canada.. si oui .. vous attendez quoi? le Quebec reprends toute les idée rétrograde de la France dans l’esprit colonisateur qui n’existe plus en France et la fait sienne.. je dis aller ailleurs (avec le si de mon début).. sinon… la decision est plus difficile mais décision il y’a. si on est pas bienvenue cher les autres alors… pourquoi rester…

    • bena dit :

      Parmi les slogans électoraux du Parti québécois, il y a celui-ci: «Un Québec plus accueillant». On verra d’ici la fin de la campagne quelles mesures concrètes le PQ envisage dans ce domaine. Chose certaine, le débat sur la Charte des valeurs a occulté un problème bien plus grave sur lequel toutes les formations politiques devraient se pencher: le marché du travail de la province est tout sauf accueillant pour les immigrants et les membres des minorités dites visibles.

      Selon Statistique Canada, en 2011, le taux de chômage des nouveaux arrivants dans la force de l’âge était sensiblement plus élevé au Québec (11,9%) que dans les autres régions du pays (en Ontario, 8,7%). De plus, ce taux était deux fois plus haut que parmi les Québécois nés au Canada (5,6%).

      Une analyse de l’Institut de la statistique du Québec, à partir des données du recensement de 2006, révèle un fait encore plus troublant: de tous les membres de minorités visibles, il y a un groupe en particulier qui écope: les Arabes. La difficulté de se trouver un emploi chez les personnes appartenant à une minorité visible se pose même pour les détenteurs d’un diplôme universitaire: le taux de chômage frôle les 12%, contre 4,7% dans l’ensemble de la population. C’est pire pour les diplômés d’origine arabe: le chômage touche 16,7% d’entre eux.

      Ce taux de chômage catastrophique chez les Arabo-Québécois surprend d’autant plus que 89% d’entre eux parlent le français. C’est d’ailleurs pour cette raison, notamment, que le gouvernement du Québec les a choisis.

      Les problèmes des minorités visibles sur le marché du travail ont plusieurs sources: formation ne correspondant pas aux besoins des employeurs, reconnaissance inadéquate des diplômes, problèmes de langue, etc. Il y a une autre cause qu’on n’aime pas évoquer, mais qu’un sondage CROP (La Presse+, 16 mars) a fait éclater au grand jour: les préjugés. Selon cette enquête, 57% des Québécois ont une opinion négative des musulmans et 52% des Arabes. Une telle attitude ne peut qu’avoir un effet sur les décisions d’embauche. Et le débat sur la Charte n’a certainement pas atténué ces idées reçues.

      On peut débattre longtemps des bienfaits économiques de l’immigration (voir le texte du professeur Gilles Grenier, Quel rôle pour l’immigration?) mais il est certainement néfaste, pour l’économie du Québec et pour l’harmonie sociale, de forcer au chômage des immigrants qui ont tout pour s’intégrer. Cela nous renvoie à l’une des principales conclusions du rapport Bouchard-Taylor, conclusion soigneusement ignorée parce qu’elle renvoyait la majorité à ses responsabilités: «Les immigrants qui se sentent rejetés économiquement peuvent être tentés de se replier en marge de la société. Ils deviennent alors plus vulnérables et susceptibles de cultiver des allégeances traditionalistes, en rupture avec la culture publique commune.» C’est ainsi que s’amorce un cercle vicieux dont la France goûte aujourd’hui les fruits empoisonnés.

      André Pratte
      La Presse
      ce 22-3-2014

      http://www.lapresse.ca/debats/editoriaux/andre-pratte/201403/21/01-4750164-accueillir.php

  14. Rachid Tazoulti dit :

    @ Bena c’est bien de rapporter cet article de Pratt, connu pour ses positions xénophobes et libérales, pour une fois qu’il dit la vérité.

    Juste trois questions :
    1) Qui gouvernait le Québec entre 2004 et 2010 ?
    Réponse le Parti Libéral.

    2) Qui a lancé la parodie de la Commission Bouchard et Taylor ? Réponse : Le parti Libéral.

    3) Qui a mis dans le tiroir le rapport de cette même commission :
    Réponse : Le parti Libéral.

    4) Qui dénonce le contenu de la charte de la laïcité?
    Réponse : le Parti Libéral

    5) Qui veut absolument les voix des arabes et des musulmans ?
    Réponse le Parti Libéral et son sanaphir Québec Solidaire.

    6) Qui a le programme le plus ambitieux en matière d’emploi des maghrébins ?
    Réponse le Parti Québécois.

    7) Qui a présenté des candidates algériennes – qui sont conscientes des défis du vote – pour les élections du 07 avril?
    Réponse : le Parti Québécois.

    8) Qui a chassé de son caucus et du parti un musulmane marocaine ?
    Réponse le chef du Parti Libéral

    Le reste se passe de commentaires.

    Rachid
    Algéro-québecois et fier de l’être.

  15. Tarek Thameur - Longueuil dit :

    @ Rachid Tazoulti
    pour vous citer: “6) Qui a le programme le plus ambitieux en matière d’emploi des maghrébins ?
    Réponse le Parti Québécois. ”

    Si c’est bien le cas, alors comment expliquez-vous les paroles de Pauline Marois, qui a invité formellement le secteur “privé” d’emboîter le pas au secteur public afin d’interdire le port de signes religieux, même s’ils ne sont pas tenu de s’y conformer ?

    Je croyais que son seul souci était de préserver la neutralité de l’Etat ? ( argument bancal au demeurant)

    Drôle d’ambition…Et drôle de façon d’intégrer les maghrébins dans le marché du travail. Je parle bien sûr de ceux qui veulent garder intacts leur culture et leur religion.

    A moins que cette catégorie de gens ne mérite pas de vivre sous le même ciel que ceux qui ont décidé de s’assimiler au mode de vie Québécois. Auquel cas on ne parle plus d’intégration.
    Tout le monde doit penser, manger et se vêtir pareil…

    On se croirait dans un monde Orwellien…

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :