Le mouvement Barakat Montréal est né….

Des Algériens de Montréal où vit la majorité de la communauté au Canada ont lancé le mouvement Barakat Montréal qui s’inspire de son alter-ego national.

Manifestation contre le 4e mandat du président Bouteflika - Montréal  - 1er Mars 2014

Manifestation contre le 4e mandat du président Bouteflika – Montréal – 1er Mars 2014

Un appel a été lancé sur les médias sociaux pour une rencontre-débat le vendredi 7 mars à 19:00 dans une salle de la métropole canadienne.

Ayant laissé de côté leur appartenance politique, les membres du groupe affirment que la rencontre est ouverte à tout le monde. « Tous ceux qui veulent en finir avec l’Etat-DRS et qui veulent rendre l’Etat à la nation sont les bienvenus», explique un membre du groupe, Zahir Madi, ancien sympathisant du FFS et qui se définit sans attache partisane particulière.

Pour lui, il ne faut pas se tromper de combat et focaliser toutes ses énergies sur l’opposition à un ridicule quatrièeme mandat de Bouteflika – bien que ce soit l’action la plus urgente à mener. Il y a tout un système à changer.

Le groupe s’est choisi un slogan rassembleur : Pour une Algérie républicaine, démocratique, libre et plurielle.

barakat

 Il fait aussi sienne cette déclaration de l’écrivain et journaliste algérien Youssef Zirem : « Il y a une urgence : que tous ceux qui ne se retrouvent pas dans les pratiques malsaines de ce régime se réunissent autour au moins de trois idées : démocratie, libertés et justice sociale…Il y a lieu de faire taire les divergences des uns et des autres pour faire tomber ce régime d’assassins»

Barakat_Montreal

 Dans leur appel, les membres du groupe expliquent que «la situation qui prévaut en Algérie ces derniers jours nous interpelle toutes et tous, voilà pourquoi, des Algériennes et des algériens soucieuses et soucieux de l’avenir de notre pays et réuni(e)s autour d’un comité nommé « Barakat » informent l’ensemble des Algériennes et des Algériens établi(e)s au Canada qu’une rencontre-débat est prévue pour ce vendredi».

L’ordre du jour sera axé sur la situation politique en Algérie et le climat pré-électoral. Ils prévoient, entre autres, de rédiger une déclaration.

De son côté le mouvement Barakat en Algérie a accueilli favorablement cette naissance et a appelé à des actions synchronisées. Dans tous les cas, les décisions seront prise lors de la réunion de vendredi, puisque Montréal reste autonome.

Plus d’info : Le mouvement Barakat Montreal sur Facebook….

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben

79 réponses à Le mouvement Barakat Montréal est né….

  1. Algerien dit :

    Tout d’abord , je ne suis pas Bouteflikiste. Je l’ai admiré quand il était jeune et baroudeur aux côtés de feu-Cherif Messadidia , feu Chems-Eddine et les impérissables Chakib, Nadjib et kamel Eddine.

    Je l’avais connu aux années de plomb où il traversait le Sahara d’Est en Ouest à pieds ou à dos de chameaux de même que j’ai connu la famille Malienne de Gao du nom d’Adama KolyBaly chez qui il prenait du repos en attendant de faire le chemin inverse.

    Je l’avais rencontré quand il était flamboyant et éperdument actif en tant que ministre des affaires étrangères où il réussit à faire pénétrer dans le coeur des grands de ce monde, le nom de cette splendide Algérie.

    Il est usé cela est vrai , mais il faut lui reconnaître qu’il a fait énormément de bien pour notre pays.
    Bien malheureusement, ceux qui l’ont côtoyé se sont avérés parfois indigne d’appartenir à notre monde et il ne pouvait en aucune manière être partout à la fois quand des rapaces survolent les alentours comme des vautours.

    Doit-il partir et céder sa place ?
    Doit-il continuer à ElMouradia
    Est-il en mesure de prendre à force de bras les destinées de notre pays ?

    Je m’interroge et je couche mes craintes à travers ce billet.

    Le monde actuel est en plein bouleversement.

    => Quad je vois la photo de BHL aux cotés de Said Saidi…je m’inquiète. Nous savons tous que le psychiatre est un fils de harki.
    Une copie du laisser-passer que les paras de Massu/Bigeard lui délivrèrent, a fait le tour du NET , à un certain moment.

    => Quand j’apprends que les forces US renforcent leur base sur le territoire Ibère et guettent tout pays de la mer bleue en agitation…je m’inquiète.
    Les derniers évènement de Ghardaia , m’ont personnellement donné des sueurs froides puisque les Yankees justifient leur intervention par les slogans creux de sens et lourds de malice, pour intervenir sans frapper à la porte.
    .
    => Quand je vois notre ami et frère sur notre flanc Ouest guetter la moindre faille, la moindre perte de vigilance…je m’inquiète.
    Surtout que sa force aérienne vient d’être renforcée par des avions sans pilote gracieusement offerts par le colonisateur de la Palestine.
    Il faut reconnaître que ce faux frère dont je parle est le pantin du sionisme international et qui donnerait cher pour embraser notre pays.

    Nous savons tous que le soulèvement en Libye n’a pas été un soulèvement populaire Libyen, mais , des forces Arabes étrangères à la région , des commandos entraînés par des US, France et les yahoud pour intervenir dans n’importe quel pays Arabe….et là, je m’inquiète aussi.

    Il faut reconnaître que Bouteflika a été un rempart jusqu’à présent contre les forces du mal . Il a mis fin à la décennie rouge bien que certains trouvent toujours à redire.

    C’est le moment de se poser des questions et de réfléchir avec son cerveau et non avec son coeur.
    L’Algérie est un bien à nous tous et n’appartient pas à UN individu ou à UN groupe.

    Si Bouteflika se maintient là où il est : pourra-t-il diriger tenant compte du fait qu’il est malade ?
    Si Bouteflika cède sa place : ne risquons-nous pas de nous jeter dans la gueule du loup ?

    Ce sont des questions que je me pose et auxquelles personne ne pourra répondre.
    L’Algérie est une merveille et des lascars ont profité de la faiblesse du chef pour se servir au lieu de servir (allusion à Chakib K entre autres)

    Ne me répondez pas par des insultes je vous prie.
    J’ai raisonné et exprimé par écrit ce qui me tourmente de crainte que le chaos s’installe chez nous et risque d’être pire que la décennie rouge.

    Réfléchissez avant d’agir et ne pas se lancer tête baissée , je vous prie.

    Le devenir du pays pour lequel j’ai modestement contribué…m’inquiète.

    Algerien d’Algérie

    • pecos dit :

      vous dites qu il ne faut pas insulter, et vous etes le premier a le faire en traitant said sadi de fils de harki
      alors, vous qui etes vous?

      • ALGERIEN dit :

        Je ne suis pas de ceux qui parlent dans le vide. J’ai dit , je précise et répète qu’une attestation lui a été délivrée par les paras lui servant de  » laissez-passer  » .
        Croire ou ne pas croire est ton problème, mais , la pièce à conviction a largement et , en son temps, circulé sur le NET.
        Quant à la photo , plus grave encore vue la conjoncture actuelle, sur laquelle le psychiatre en papillon et tout sourire aux côtés du sinistres BHL , elle a récemment circulé sur le NET aussi et j’ai une copie.
        Malheureusement, il est impossible de l’annexer dans ce présent site.
        Conclusion :
        Un érudit a dit : «  »je dis ce que je pense et tu n’es pas obligé de croire à ce que je dis ! «  »

    • sadi hakima dit :

      Si vous croyez vraiment que c’est Bouteflika qui a mis fin à la décennie rouge, et les 200000 morts alors qui ont été sacrifiés comptent pour du beurre, cher compatriote le terrorisme a été combattu par nos enfants qui ont laissé leur vie, les militaires qui ne sont que les enfants du peuple. Quant à la peur de se jeter dans la gueule du loup, je vous dirai on y est déjà, le pire qui puisse arrivé c’est en sortir. vous savez avec les moyens que notre pays possède, ma grand-mère de sa tombe pourra gérer et faire mieux. quand vous avez une économie dépendante à 98% du pétrole, ma question qu’a fait le système pour changer ça tout en dépensant 700 milliards de dollars, vous savez cette somme dépasse largement la somme dépensée pour reconstruire l’europe après la deuxième guerre mondiale. SI vous prétendez qu’il n’y a personne pour présider le pays, je ne crois pas que l’Algérie n’a pas enfanté des hommes et des femmes capables de la prendre en charge, Abane Ramdane, Boudiaf, Krim Belkacem, SI l El houas, et tous les autres martyres ont laissé leur enfants prendre le flambo, sauf que les généraux qui eux sont issus de l’armée française (fils de caids) ne les ont pas laissé. une chose est sûre, c’est la fin du système, car quoi qu’ils prolonge son règne, leur Bouteflika n’est pas éternelle, il finira par mourir un jour, ce jour là la vérité éclatera. Moi personnellement, j’espère que le peuple demandera justice bien avant et pacifiquement, nous avons trop sacrifié nos enfants. j’appelle tout le peuple à sortir et occupé le centre d’Alger jour et nuit comme ont fait les égyptiens, jusqu’à se que le système tombe Bouteflika, son frère, les généraux, et que la justice soit rendu au pauple. Rabi Wkilhoum

    • LAZHAR dit :

      Nelson Mandela a passé plus de trente années à la prison et UN mandat au pouvoir, une centaine de dirigeants de ce monde ont assisté à ses funérailles. L’Afrique du sud a toujours des problèmes, mais le monsieur a fait sa part, et il est allé se reposer, en laissant son peuple continuer sa marche vers plus d’égalité et de démocratie.

      Mugabe, un des pères de l’indépendance,était porteur de liberté et d’espoir pour le Zimbabwé,est au pouvoir depuis trente-quatre ans.Devenu le plus âgé des dirigeants africains en exercice , sa politique a ramené son pays à la famine et le chaos.

      Voici deux visages de notre Afrique.

      Est-ce que notre président est atteint de Mugabite?

    • Maâyouf dit :

      Quand vous avez devant vous, certaines personnes sur le blog, qui n’ont aucune préoccupation sur le devenir du pays en incitant
      les gens à sortir dans les rues pour installer le chaos dans leur chère patrie, pendant que eux mêmes se promènent en toute sécurité et en toute quiétude partout à l’étranger;
      il y a de quoi vous inquiéter. Moi aussi, cela m’inquiète quand on accorde une grande importance à ce crétin de BHL qui est derrière tout le désastre interminable qui frappe profondément la Libye. Cela me dérange quand on fait appel et demander conseil aux ennemis de l’Algérie entre autres BHL et sa clique à venir nous dicter quoi faire pour régler les problèmes de notre nation. Ne laissez pas vos émotions prendre le dessus sur vous et pensez plutôt à l’avenir de l’Algérie.

    • tabarnouche dit :

      Pour comprendre le concept de « harki » qui s’est manifesté lors de la guerre de libération, il suffit de regarder et analyser cette horde de nouveaux harkis pro-bouteflika. Les temps et les procédés ont changé, mais les méfaits sont les mêmes: nuire au peuple, à l’histoire et à la prospérité.

    • hakim dit :

      Ton Bouteflika est un voleur ,les gens qui l’entourent sont des voleurs ,les gens qui l’ont ramenés sont des voleurs et les gens qui le soutient comme toi sont des voleurs ok! ,on vous connait ya zeria du F.L.N ,VOUS AVEZ DETOURNÉS LE FLN DE SA est devenu hizb Franca , les sionistes c’est vous ,vous avez mis le pays a genou ,et notre F.L.N est devenu ,FRANK .LAKHAIR .TAKLOUH ,
      MEME SI VOUS ARRIVEZ A ECHAPER A LA JUSTICE HUMAINE ,IL YA LA JUSTICE DIVINE QUI VOUS ATTEND !!

      • lahvek dit :

        ca y est le rideau est tombé, on sait tout, le peuple n’est pas dupe, le pire c’est qu’ils continuent comme dans le passé. 

    • jugh dit :

      ne pensez vous pas qu’un fils de harki serait plus nationaliste et plus patriote que vous,vivant à l’exterieur ? Vous faites semblant d’ignorer ceux qui trahissent le peuple en pillant ses richesses et ses devises, en l’occurance les generaux et leurs ayants droit. Vous savez lire des imbecilitées sur le net et vous ignorer les faits des militaires sur l’economie algerienne. Certes boutef, ne se rempli pas les poches, mais ceux qui l’ont mit au pouvoir,ceux qui le menacent et ceux qui le defendent, comme vous, se gavent et veulent se gaver encore. De graçe, laissez votre haine des juifs et des harki aux toilettes ,pendant que vous y etes, et laissez le choix de l’avenir de l’algerie à ceux qui possedent la reflexion et la maturité democratique. A ceux qui n’ont pas vu leurs comptes bancaires exploser avec leur affinitée et leur soumission aux generaux. A ceux qui veulent diriger avec leur intelligence et leur efficacité qu’avec leur calculette, leur abonnement aux lignes aeriennes europeennes ou à leur collection de bolides.

    • Yassine dit :

      Moi qui me fait peur c’est pas Saidi ni le Usa…. mais ce genre de commentaire comme le tien. Un algérien qui s’accroche a un mort pour sauver le pays après 15 ans de désespoir. Continues a rêver

    • kabycad dit :

      Vous dites qu’il faut raisonner avec le cerveau mais pas avec le cœur, en lisant votre torchon, je me demande est-ce que vous n’avez pas raisonné par vos orteils pour ne pas dire autre chose. Qui vous donne le droit de traiter un algérien comme toi de fils de harki. Avez-vous connu son père? Connaissez-vous sa famille? vous dites qu’un certificat circule dans le net. Alors vous faites confiance à torchon qui circule dans le net, il est où votre sens critique, elle est où votre hauteur d’esprit si vous en avez?. Que faites-vous alors des centaines de personnes qui se sont déplacer de Aghrib au tribunal d’Alger pour témoigner en faveur des Saadi? Eux aussi sont des harki? Sachez au moins une chose, la personne qui avait produit ce soi-disant papier n’a même pas eu le courage de se présenter au tribunal d’une justice qui est pourtant de son côté.
      Monsieur, ce qui vous dérange chez Said Saadi n’a rien à voir avec le passé de son père ou la photo prise avec BHL. Ce qui vous dérange, c’est sa kabylité et son opposition aux islamistes. Parce que, si Saadi a pris une photo avec BHL qui est Français en passant, ton baroudeur de Boutef a serré la main d’Ehud Barak premier ministre d’Israël (ce qui ne me dérange nullement).
      Pour finir, revenons à votre baroudeur. Vous dites:« Je l’avais rencontré quand il était flamboyant et éperdument actif en tant que ministre des affaires étrangères où il réussit à faire pénétrer dans le coeur des grands de ce monde, le nom de cette splendide Algérie.» Moi je vous dirai Boutef en tant que ministre des affaires étrangères est responsable ou complice par son silence de l’assassinat de deux dignes fils de l’Algérie, Khider et Krim que Dieu ait leur âme. Pour le reste libre à vous d’être pro ou anti-Boutef, l’Histoire jugera.

    • Houacine Ahmed dit :

      Monsieur Algérien qui n’a pas le courage de divulguer son nom, sachez que Said Sadi n’a rien à voir avec le cotexte de ce forum.
      Si vous avez des comptes à régler avec lui, il vit toujours en Algérie. Je suis sur qu’il va vous recevoir et faites lui vos commentaires et prouvez lui qu’il est un fils de Harki. Vous qui êtes proche du sérail, je suis sur que pendant la guerre de libération, vous viviez à l’extérieur de l’Algérie sinon comment un détail de l’histoire vous aurait échappé. Pour votre connaissance, à partir de 1958, les populations rurales étaient regroupées dans des SAS et entourées de barbelé. Pour quitter ces lieux de détention à ciel ouvert pour aller consulter un médecin en ville, il nous fallait ce sésame (laisser-passer). Tous les indigènes avaient besoin de ce titre pour se déplacer sauf les Harki malheureusement parce qu’il avaient carte blanche. Moi même, j’ai rencontré ce genre de papier dans les archives familiales. Maintenant, si vous considérez que tous les détenteurs de ce laisser-passer délivré par une SAS, sont Harki, alors toute la population rurale de l’époque est Harki. Je vous conseille Monsieur Algérien d’ aller revoir vos leçons d’histoire. Ça vous fera du bien.

      • ALGERIEN dit :

        j’ai dit , je le redis et le dirai à chaque occasion que le psychiatre est un fils de harki qui bénéficiait d’un laisser passer pour lui permettre de circuler librement. Bien sûr que cette révélation ne te plait pas mais , surtout ne pense pas que j’éprouve de la haine pour les kabyles…loin s’en faut !!! Mon pays d’abord et avant tout.
        Maintenant si tu vois une différence entre un Kabyle et un Arabe ,personnellement je n’en vois aucune. Nous sommes tous des mortels qui avons un certain temps à vivre.

    • farid dit :

      Aberration ! bouteflika un rempart !!! durant son règne, l’algérie a été dilapidé, volée, souillée. je ne te répondrais pas par des insultes, je préfère ne pas te répondre mais je suis certain que tu as mangé du même plat que cette vermine. les défendre, c’est un peu un devoir pour toi. bonne journée

  2. Arbaoui dit :

    Je pense que tous ce que compte le pays,comme personnes sensées qui aiment leur pays,qui respectent la valeur du sang de Ben m’hidi,Amirouche,Zabana,Chabani,Boudiaf,doivent s’unir,independament de leurs convictions religieuses,politique ou autres,dans un meme camp,pour dire non a une nouvelle imposture,non aux chikours qui veulent prostituer nos consciences et nos ames,non a la dictature,battons nous pour recouvrir notre independance,il faut liberer l’Algerie,car c’est de ça qu’il s’agit..LIBERER L’ALGERIE..des nouveaux bigeard,suzini,massu,soustelle en burnous et djallabia..c’est d’une lutte de liberation qu’il s’agit,et non d’elections truquées..l’Algerie se meure et elle ne tient debout que grace aux transfusions de petrole..quant cette richesses s’epuisera bientot…on nous remettra un pays,vide et vidée de toutes ses richesses..peuple Algerien soit digne de la lutte de tes peres et bat toi..libere toi..par des moyens pacifique,si c’est possible..sinon meurt pour ton pays..si toi tu ne gagnes pas..tes enfants vivront libre..et n’auront pas bseoin de risquer leurs vies dans des barques de fortunes.

  3. El menfi dit :

    L’Algérie est livrée à la mafia venue du Maroc, le peuple doit prendre acte de cette annonce et réfléchir à la réponse qu’il doit donner à cette arrogance insupportable d’un clan de mercenaires marocains soutenus qui détruisent notre pays. Une chose est certaine il y a unanimité dans le rejet de cette annonce par le peuple, qui en a marre de voir des mafieux mercenaires piller leur pays. Peuple lève toi comme un seul homme pour mettre en échec cette candidature

    • ALGERIEN dit :

      si tu avais un minimum de connaissance sur la glorieuse révolution , tu ne tiendrais pas ce langage. Ceux que tu traites de mercenaires , ont fait LEUR travail et toi , qu’as-tu fait ? Où étais-tu ? Avais-tu au moins été conçu ?
      Ces mercenaires ont fait de toi un homme et c’est grâce à eux que tu es derrière un PC sinon tu serais derrière une canne à surveiller le troupeau de Mr.Gaston le colon du village.

  4. Jean-Talon Est dit :

    Un « mort-vivant » qui s’accroche à son trône mal acquis ! C’est à peine croyable ! L’Algérie est la risée du monde entier ! Seule la Corée du Nord peut mieux faire ! Cette « candidature » démontre une fois de plus, une fois de trop , le mépris que le pouvoir voyou algérien voue à sa « peuplade ». Nous le savions capable de toutes les conneries mais celle-là est la pire ! Ce pouvoir mafieux ne prend même pas de gants. Il assène des coups au vu et au su du monde entier ! Comme ses « frères arabes », le système algérien pisse et chie sur son peuple !

  5. HAFID dit :

    Je reponds à Algerien vous dites vous avez rencontré Boutef quand il était jeune blablabla, vous faites une analyse sombre du voisin qui guette etc …et vous dites ne m’insulter pas , presenter vous si vous n’avez rien à vous reprocher; car l’Algerien est courageux et c’est qqn qui a affronté beaucoup de defi. Sachez cher monsieur que tout debut a une fin à bon entendeur salut.

  6. latraversee dit :

    LE ROI EST MORT VIVE LE ROI. LE PEUPLE VIT POUR LE ROI ET POUR REMPLIR LES URNES. TOUT CE QU’ON SUBIT MAINTENANT, C’EST LA RÉCOLTE DE SE QU’ON A SEMÉ.

    D’APRES MOI, BOUTEFLIKA EST PRIS EN OTAGE PAR LES HYÈNES JE VOIS LE SOURIRE MOQUEUR DE CEUX QUI L’ENTOUR ET QUI PARLENT EN SON NOM. ILS VEULENT S’APPROPRIER LE POUVOIR.

    SI CE N’EST PAS LE CONTRAIRE QUE C’EST LE PEUPLE QUI EST PRIS EN OTAGE???

    PAUVRE NOUS, LES VAGUES DE MALHEURS, N’ARRÊTENT PAS DE NOUS FLAGELLER. QUAND RETROUVERONS-NOUS LA PAIX.

    QUELLE HONTE !! C’EST SCANDALEUX!!!!

    LE SEUL MOYEN C’EST D’AGIR LE PLUTÔT POSSIBLE POUR L’AVENIR DE NOS ENFANTS. JE NE VEUX PAS QU’ILS SUBISSENT LA HOGRA. LES FRANÇAIS SONT SORTIS.

  7. chevalier andalou dit :

    Avant tout je vous Salue mes sœurs et frères algériens peu importe ou vous vous trouvez! Je prends notre de vos inquiétudes très légitimes, vos commentaires judicieux et parfois même de vos maladresses et jugements hâtives voire immatures, mais grosso modo nous demeurons tous perdus et impuissant devant tant d’incompréhensions. Quelques amis syriens, irakiens, libyens nous racontent les même désillusions les mêmes drames devant tant d’injustice et logiques mensongers de l’histoire.Personnes parmi nous algériens ne peux vraiment savoir ce qui se trame derrière les impostures de tout part et tout azimutes. La seule chose qui est certaines a nos yeux et l’incertitude des évènements et des conséquences de tout actions dans un sens ou dans un autre. Ce que recommande la sagesse et le sang froid c’est de jouer le jeux le plus simple de l’équation qu’offre la démocratie à savoir aller tout simplement sanctionner le 17 avril 2014 le jour du vote votre point de vue. Car hélas tout risque de vouloir sortir dans les rues d’Algérie pour manifester donnera l’occasion a des forces obscures qui n’attendent que cela pour que l’Algérie s’embrase et détourner vos bonnes et pacifiques intentions en une autre statistique du grand plan sioniste ou autres qui n’a cure de vos ambitions et vos libertés. Soyez svp vigilants, moins impulsifs et moins prétentieux d’avoir tout compris. Car le jour ou cela tournera mal pour notre cher pays donc nos chers parents, cousins, amis et voisins en Algérie vous ne serez plus la pour sauver ce que nos amis syriens, irakiens, libyens pour qui hélas tout est déjà trop tard de sauver. Réfléchissons svp svp avec la raison et non avec l’émotion, laissons ceux et celles qui nous prodiguent leurs meilleurs point de vues afin de réaliser avec sagesse, tempérament & efficacité une transition éventuelle vers plus de justice, d’intelligence en matière de gouvernance et réformons nos mentalités en général pas seulement ceux qui nous gouvernent car ceux-là émane de nous de toutes les façons. Posons nous sincèrement la question. Avons nous finalement les régimes que nous méritons après tout? Mon cher pays, mes chers concitoyens je vous espérons tout le bonheur, la paix et la sagesse pour demain et pour toujours.
    Moncef

    • latraversee dit :

      merci pour votre sagesse. vous savez tres bien que si je dois attendre jusqu’au 17 avril pour réagir, autant ne pas m’y rendre, les urnes seront deja pleine de OUI. s’il vous plait, on a vecu ca ils ont deja acheté les voix. ils ont monopolisé tout le secteur public, meme les médias. on ne voit qu’eux a la tv. ils ont interdit aux autres partis de faire leur campagne. Vous, vous croyez a leur démocratie, moi ce que je vois est totalement de la dictature. ils meprisent le peuple avec leur langage je dirais meme vulgaire (ils oublient que sans le peuple l’État n’existe pas).
      je ne veux pas de bain de sang. il faut que les personnalités politiques opposés a ce mandat. s’entendent et trouvent une issue pour eviter le chaos.
      je souhaite lahna

      avec tout mon respect

      • Maâyouf dit :

        À lire votre commentaire, vous me donnez l’impression que vous avez une solution toute prête sur un plateau. Au moment où nous parlons; Pensez-vous vraiment qu’il existe des personnalités politiques et courageux qui s’opposent au quatrième mandat du président pour satisfaire les ambitions personnelles et les demandes les plus élémentaires de notre peuple? Croyez vous, franchement, qu’il y a des personnalités politiques qui voudraient se sacrifier pour un peuple qui ne portent pas le bonheur de ce dernier dans leurs cœurs ? Nous avions tous vu par le passé les résultats des gouvernements qui se sont succédaient !!! si ce n’était que pour garantir le meilleur pour leur siens….Je crois , sincèrement, que vous êtes vraiment naïve.

      • Maâyouf dit :

        Salem
        @latraversee,
        Je comprends parfaitement votre inquiétude et votre préoccupation qu’avait traversé et continue toujours à vivre notre pays. Mais malheureusement, le monde idéal et les solutions miracles n’existent pas. Et les personnalités politiques et honnêtes, dont vous faîtes allusion dans votre précédent commentaire, ne sont plus intéressés à aller confronter et crier haut fort contre un système bien rodé et bien ancré dans la mentalité dans de ses dirigeants. Nous avons tous de la famille et nous sommes tous inquiets et sensibles aux différents fléaux sociaux qui touchent et qui frappent en plein fouet toutes les couches de la société algérienne. Soyons réalistes!! Avons-nous une culture pacifiste pour revendiquer nos droits et manifester dans le calme? pouvons-nous faire face aux méthodes d’interventions musclés des forces de l’ordre du système en cas de débordement comme ce fut le cas auparavant ?
        Tant mieux pour nous tous, si nous avions réussi à s’exiler sans que nous ayons subi les blessures des évènements qu’avait connu , au moins, un membre de chaque famille.
        Tant mieux pour vous, si vous avez réussi à sauver vos enfants !!
        Enfin, à mon humble avis, pour arriver à unir le peuple, il faut absolument le rééduquer de nouveau et lui enseigner ses obligations envers son pays et il faut changer la mentalité de tous ceux qui nous gouvernent, du ministre jusqu’au simple planton et leur apprendre qui sont au service de leurs citoyens.

        Très cordialement et sans rancune

    • Maâyouf dit :

      Salut mon frère,
      Malheureusement, certains de nos compatriotes parlent avec émotion et ignorent ou refusent même de voir que le pays puisse sombrer dans le chaos total. Soient ils ont la mémoire courte ou ils sont égoïstes ou ils sont inconscients des conséquences !! il est très facile d’inciter les gens à une manifestation contestataire quand nous sommes loin du quotidien des gens ordinaires en Algérie. Les algériens se sont déjà soulevés avec force en essayant de mettre un terme à la hogra et l’injustice et pour démanteler tout un système au prix de leurs vies, et nous avions vu les conséquences par la suite. La majorité des algériens qui se trouvent actuellement au canada, avaient fui le climat de terreur qui régnait durant les années noires qu’avait connu nos parents, nos frères, nos sœurs et nos enfants. Posons-nous une seule question ?. Avons-nous les moyens nécessaires et démocratiques pour déloger ce système? Même soi-disant l’élite intellectuelle n’ose pas s’impliquer dans le processus électoral? Alors, soyons raisonnables en faisant preuve de sagesse au moins pour éviter à notre chère patrie le pire scénario qu’avaient connu les irakiens, les syriens etc…
      Merci monsieur de votre sagesse exemplaire!!

      • latraversee dit :

        À votre avis, nous devons attendre et laisser faire (tant que le feu ne touche pas mon toit…. . L’histoire de jaha). Je n’ai pas dit qu’il faut sortir et crier guerre a ce système qui a bousillé le pays. Nous devons s’estimer heureux, nous qui sommes ici. Nous sommes sauvés. Nous descendons au bled juste pour des vacances… égoïstes que nous sommes. Mais en réalité, le système nous a fait fuir, il nous a exilé, il nous a arraché du sein de notre chère mère patrie. Nous vieillissons loin de nos familles. Pourquoi?, est-ce un choix personnel ou pousser par la situation alarmante de notre pays? Moi j’opte pour cette dernière.
        Quand je vois le désespoir de notre jeunesse algérienne (qui me brise le cœur). Je me réjouis d’avoir sauvé mes enfants et je dis merci a ce pays d’accueil, c’est grâce a lui que mes enfants se sont épanouis. Mais si nous n’avions pas eu cette chance, mes enfants subiront le même sort. Quand on voit des jeunes de 13 a 30 ans se droguer, se suicider, se jeter à la mer, s’immoler,… le cri d’ALARME doit bourdonner dans nos oreilles, et réveiller nos consciences. Nous sommes responsables de nos enfants, et notre devoir est de les protéger et de leur préparer un bel avenir.
        L’ALARME a sonné en Algérie, si ce n’est pas vous c’est vos enfants qui vont se soulever un jour ou l’autre. Au lieu de camoufler la blessure et de laisser le système détruire à petit feu notre jeunesse Sauvons-la, pas avec un bain de sang, mais avec sagesse et Unité du peuple. C’est à nous les parents de nous soulever et d’exiger les droits de nos enfants dans leur pays.

        Soyons réaliste.

        Peut être que j’hallucine
        .

      • farid dit :

        ce que tu prétends est la solution proposée par le système en place, soit nous ou le chaos. choisir en le cancer qui ronge l’Algérie ou le chaos, le résultat sera le même, la mort de notre pays. les despotes du monde arabe le disent clairement, ou c’est nous, ou c,est le chaos. la mafia bouteflikienne, que tu soutient, le dit aussi. et bien, vive le CHAOS, mais cette fois, on sera certains qu’ils passeront au poteau comme la été Kadafi et Saddam. et de grâce, arrête un peu ta démagogie débordante

    • omega dit :

      faku chiat

  8. bena dit :

    L’homme qui parlait aux moutons

    .

    Il ne dit rien mais fait des gestes. Il est silencieux mais donne des ordres à l’aide de son bras et, s’il ne parle pas, l’homme sait de quoi il parle. Car ayant souffert des hommes, il considère que l’être humain n’existe pas et que seul le mouton représente l’avenir de l’humanité. Parce que le mouton, contrairement à l’homme, ne conteste pas le sens de la chaîne alimentaire ; parce que le troupeau, à l’inverse d’une société humaine, avance tête baissée dans le sens choisi pour lui par le carnivore…

    .

    L’homme qui parlait aux moutons ne parle pas en réalité, mais dirige un troupeau avec lequel il communique par le mépris, qu’il engraisse à coups de subventions pendant qu’il rétribue des armées de commissionnaires, intermédiaires et maquignons placés intelligemment sur le chemin de l’abattoir. Quand il y a beaucoup d’herbe, l’homme en distribue un peu et en met de côté pour sa famille. Quand il n’y a plus d’herbe, il met aux moutons des lunettes vertes.

    .

  9. Ouenza dit :

    Il n’est pas aisé de saisir tout ce qui se trame autour de nous .
    Est ce que Bouteflika est conscient qu’en se présentant aux prochaines élections il met en danger son peuple et son pays ? Est il suffisamment ingrat pour pour ne tenir compte que de ses ambitions personnelles ? Est ce que le moujahid qu’il est ,peut il sacrifier l’Algérie toute entière et l’entraîner dans un tourbillon dont elle a connu déjà un avant goût ,pour grignoter quelques années de pouvoir et terminer ses jours sur le trône ? Ou bien se voit_il comme un sauveur , un visionnaire qui veut se sacrifier pour son peuple et faire face a un désastre imminent?
    Est ce que les autres candidats ne savent-ils pas qu’avec la participation du président sortant aux élections , ils n’ont aucune chance d’être élu pour cette échéance? En tant que simples citoyens , sommes nous plus intelligents que ces grands politiciens ? Ou bien roulent-ils pour le président et qu’ils ne constituent que de gentils lièvres qui agrémentent la parodie du 17 avril?

  10. thafath dit :

    moncef vous etes un homme d une grande sagesse , effectivement on est dans la zone rouge c est vraiment pas le moment de sortir dans la rue , il y a un danger reel qui guette notre pays , c est pas les exemples qui manquent a ce moment , le dernier né un pays de l europe de l est qui est au bord d une guerre civile

  11. bena dit :

    :-

    .

    C’est un progrès s’il n’est plus une sale bête, un loup pour l’homme : il a été domestiqué. Historiquement, il a fallu reconnaître sa méchanceté naturelle : Machiavel disait qu’il fallait un despote assez méchant pour que la méchanceté de chacun s’en trouve écrasée et qu’une communauté vive en paix. Hobbes avait le même projet : un Léviathan, c’est-à-dire un monstre si terrifiant que le loup se transforme en agneau. Eh bien voilà, nous sommes devenus dociles, prévisibles : aujourd’hui nos maîtres ne sont plus tyrans, ils se présentent comme de bienfaisants bergers. Nous sommes conduits comme des moutons paisibles vers de verts paturages. Bien sûr ils parlent encore de sécurité, le chien du berger peut encore être lâché et nous courir après, nous mordre même, mais enfin c’est pour notre bien, et nous nous en sommes convaincus ! Il nous faut un berger, avec un chien : nous ne supportons pas encore qu’un simple mouton commande. Avec un bon berger (il est bon par définition), nous suivons le troupeau sans hésiter, et nous voilà débarrassés de notre libre-arbitre, tant nous sommes assurés que le berger connaît le bon chemin et sait mieux que nous-mêmes où nous devons aller.

    Immergés dans le troupeau, nous nous rendons incapables de penser avec recul. Nous adoptons des attitudes standardisées, nous nous réfugions dans le conformisme. Un bon mouton ne fait pas preuve d’initiative, ne se demande plus ce qu’il peut être bon de faire : le berger le lui révèle. La volonté singulière du mouton n’a aucune force : il l’a jointe à celle des autres, ne se demandant plus quoi faire mais observant “ce qui se fait” pour marcher coûte que coûte avec le troupeau. On trouve de nombreuses analogies au berger et au troupeau dans les Évangiles : la religion relie nos singularités.

    Un mouton n’existe que par et dans son troupeau, de même un humain n’est humain que s’il sert l’humanité et va dans son sens. Où nous conduit cette humanité ? Nous la suivons sans réfléchir, et c’est notre devoir. Les moutons de Panurge peuvent encore se précipiter dans le vide, parce qu’ils sont inséparables.

  12. Durand dit :

    Nous pouvons faire tous les appels que l’on voudra, blablater, pétitionner, sortir dans la rue, si le peuple ne dispose d’aucune base organisationnelle, il ne se passera rien, les choses iront en empirant, en se dégradant, les algériens seront des esclaves plus qu’ils ne le sont déjà! Un système qui a fonctionné par lavage du cerveau durant plus de 50 ans réduisant chaque individu à rien et peu importe sa classe sociale. La preuve en est : un zombie à la tête d’un pays de 35 millions d’individus méprisés, niés, écrasés! Même l’Algérien qui se prétend sauvé de cette débâcle ou ne se sent pas concerné car il se rassure derrière sa prétendue réussite ici ou là, eh bien il n’existe pas pour l’autre! que faire? Devenir homo politicus sinon continuons dans l’aliénation!

  13. Zweets dit :

    Ce clans mafieux au pouvoir n’admet pas encore l’echec ni l’existence meme du peuple algerien. Pour eux le mot democratie n’existe pas dans le dictionnaire, mais les mots  » Repression » et « corruption » existent sur tout leurs cahiers de route. Ils ne tolerent pas qu’on les defie, ils sont si habitues a faire ce qu’ils veulent du pays sans rendre de compte a personne. Ils veulent a tout prix nous faire avaler un autre quinquenat de misere, de corruption a grande echelle, de gabegie sans limites,et continuer a se moquer du peuple algerien , en l’oppressant avaec leurs policiers enrages et psychopathes entraines dans des casernes iraniennes et russes pour leur apprendre a attaquer tout ce qui bouge sans demander des questions !!! Le temps de rendre des comptes est venu pour cette bande de crapules sans scrupules !!!

  14. Zitouni dit :

    Ce système mes chers compatriotes veut nous infantiliser pour mieux nous spolier!Refusons
    d’être des enfants,montrons leur ce que nous valons!Il faut les chasser du pouvoir,les juger pour haute trahison et les empêcher à souiller notre patrie l’Algérie qui appartient au peuple algérien libre.Ne les laissons pas faire croire aux gens que sans eux c’est les islamistes qui prendront le pouvoir.C’est faux,les islamistes sont incompétents et le peuple ne les laissera pas faire .
    L’Algérie sera démocratique et sociale comme les chouhadas l’ont imaginé et programmé,comme le veulent la majorité des algériens:un pays vivable,de droit,sans extremistes,sans intégristes,sans les super citoyens.Il faut instaurer un état de droit ,de justice et de paix sociale dans un système démocratique,d’expression libre.C’est pourtant si simple à comprendre !

  15. bena dit :

    As salam aleykoum mes sœurs et fréres fillah ,je joint ici un petit
    poème sur l’Algérie ,qui me plait et que je veut partager avec vous

    POEME POUR L’ALGERIE HEUREUSE
    (ASSIA DJEBBAR)

    Neiges dans le Djurdjura
    Pièges d’alouette à Tikjda
    Des olivettes aux Ouadhias

    On me fouette à Azazga
    Un chevreau court sur la Hodna
    Des chevaux fuient de Mechria
    Un chameau rêve à Ghardaia

    Et mes sanglots à Djémila
    Le grillon chante à Mansourah
    Un faucon vole sur Mascara
    Tisons ardents à Bou-Hanifia

    Pas de pardon aux Kelaa
    Des sycomores à Tipaza
    Une hyène sort à Mazouna
    Le bourreau dort à Miliana

    Bientôt ma mort à Zémoura
    Une brebis à Nédroma
    Et un ami tout près d’Oudja
    Des cris de nuit à Maghnia

    Mon agonie à Saida
    La corde au cou à Frenda
    Sur les genoux à Oued-Fodda
    Dans les cailloux de Djelfa

    La proie des loups à M’sila
    Beauté des jasmins à Koléa
    Roses de jardins de Blida
    Sur le chemin de Mouzaia

    Je meurs de faim à Médea
    Un ruisseau sec à Chellala
    Sombre fléau à Medjana
    Une gorgée d’eau à Bou-Saada

    Et mon tombeau au Sahara
    Puis c’est l’alarme à Tébessa
    Les yeux sans larmes à Mila
    Quel Vacarme à Ain-Sefra

    On prend les armes à Guelma
    L’éclat du jour à Khenchla
    Un attentat à Biskra
    Des soldats aux Nementcha

    Dernier combat à Batna
    Neiges dans le Djurdjura
    Piéges d’alouette à Tikjda
    Des olivettes aux Ouadhias

    Bouteflica mort au coeur d’El Djazaïr

    .

    Même Brejnev, sur la fin, semblait en meilleure forme. Et pourtant, Brejnev… Depuis l’accident vasculaire qui le poussa au Val de Grâce, l’an dernier, Abdelaziz Bouteflika a le regard vide. Sur son visage désormais inexpressif, on ne lit plus rien. La maladie accélère le naufrage de la vieillesse. Le FLN, têtu, veut néanmoins maintenir au pouvoir cet homme à bout de souffle. Allez, un quatrième mandat ! Comme pour prolonger, encore un peu, la génération qui remporta jadis la guerre d’indépendance avant de s’en répartir les bénéfices. La jeunesse d’Algérie n’a qu’à attendre son tour. Ce week-end, dans la capitale, elle a bien tenté de manifester contre l’interminable pantalonnade, mais la police veillait.

    D’après le discours officiel, le chef de l’État va mieux. La preuve : il s’est déplacé en personne, lundi, pour déposer sa candidature auprès du Conseil constitutionnel. La séquence télévisée, voix inaudible et plan de coupe, a duré quinze secondes. Assez pour constituer un événement. Pensez, M. Bouteflika n’avait pas pris la parole en public depuis le printemps 2012 ! Stoïque, à la manière de Vigny : «Seul le silence est grand, tout le reste est faiblesse».

    Incapable de gouverner, le président ? Aucune importance, la clique des militaires s’en chargera. Fatalistes, les Algériens se préparent à une nouvelle parodie électorale le 17 avril prochain. On estime que la participation dépassera à peine les 10 %. Sauf bourrage des urnes, naturellement…

    .

    Par Gilles DEBERNARDI

  16. bena dit :

    « Bouteflika, le peuple vous lynchera un jour… »

    .

    Kamel Daoud lui promet le même sort que bien d’autres « tyrans arabes ».
    .

    Honte à toi Bouteflika ! Vous n’avez pas eu honte de nos martyrs, de votre âge, de votre maladie, de ce que vous avez fait de ce pays pour venir encore aujourd’hui y jouer le Hassan II [ex-roi du Maroc] et le roi des temps assis.

    Vous nous avez humilié, vous nous avez ôté l’espoir de la bouche pour le donner aux vôtres, vous nous avez fait vieillir avant le temps, vous nous poussez à l’exil pour nous prendre notre terre de notre cœur et vous revenez encore pour des années que vous donnez à votre royaume en les ôtant à nos enfants à venir. Que voulez-vous ? Plus d’argent ? Plus d’or et d’agneaux ? Plus d’applaudissements ? Plus de gloire ? On vous les donnera.

    Donnez votre prix et on cotisera pour que vous preniez l’or et nous laissiez la terre.
    Pourquoi tenez-vous tant à emporter notre pays dans votre tombe ? Enterrer vivante notre nation avec vous ? Nous pousser au désespoir, l’humiliation ?

    Votre mascarade, vos danseurs et vos mannequins ont fait de nous la risée du monde. Là où le monde se révolte pour arracher la liberté, vous nous réduisez à l’asservissement par votre folie qui pense compenser votre manque de grandeur. Pourquoi tenez-vous tant à nous insulter et à porter l’injure à l’avenir ? Que voulez-vous que l’on achète pour que vous laissiez le soleil se lever ? Et nous sommes fatigués. Et de la fatigue des peuples naîtra, toujours, la colère qui vous emportera et vous rendra l’humiliation par dix.

    Vous n’êtes pas le premier à rêver de l’immortalité sur le dos d’un pays et vous le payerez comme les autres qui vous ont précédé. Vous achèterez aujourd’hui les gens, les chômeurs, les patrons, les passants mais cela ne peut pas durer toujours. Vous le payerez vivant et après la mort. Vous allez nous laisser un pays corrompu, exsangue, défait, ridicule, mort, sans don et humilié et cette humiliation on vous la rendra. C’est une promesse et un serment.

    Ce peuple qui, selon vous ne vous mérite pas, vous n’en méritez pas la terre. Ils vous survivra et s’éveillera et vous renverra vers le désert qui vous sied si bien. Ce n’est parce que vous n’avez pas d’enfants que nous on n’en a pas. Ce n’est parce que vous n’avez pas de foyer que nous n’avons pas de pays. Ce n’est parce que vous êtes aigri que nous devons payer. Cette terre a survécu à tous ceux qui l’ont humilié et volé. Elle les a chassés et tués et traînés dans la poussière. Vous n’êtes pas le premier colon de notre malheur et ce peuple, même si aujourd’hui n’existe plus, n’est pas mort.

    Vous êtes comme tous les tyrans arabes ou pas : un jour vous serez lynché. Mort, malade ou vif. Vous serez pendu, chassé, allongé sur une civière et inculpé du crime d’avoir massacré des millions d’enfant à venir.

    Venir aujourd’hui, avec une armée domestiquée, de danseurs de foules, des serviles et des corrompus pour se présenter comme le père du peuple et le sauveur d’une nation est un mensonge. Vous serez bien sur élu, vous ou votre frère : vous avez avec vous l’argent, l’image, le son et la puissance que Dieu vous a enlevé du corps. Mais cela ne durera pas. Aucune infamie n’a égalé l’éternité. On attendra. Le quatrième mandat durera quatre jours ou quatre semaines. Au pire quatre ans. Et vous partirez. Et nous serons là. Vous nous empêchez de voter ? Dieu votera. Par la vie et la mort.

    —Kamel Daoud
    Publié le 23 février 2014

    • ALGERIEN dit :

      en fin de compte , ta littérature est risible.J’ai relevé certains de tes dires où tu craches ta haine envers tous ceux qui ne sont pas comme …toi (toi=avec un sens bien profond).
      Mais, crois moi les harkas de même que ceux qui en 62 ont mis l’Algérie à feu et à sang, ceux là, se frottent les mains en attendant de faire le chemin du retour.

      @Bena colle la poésie à Assia Djebbar. Ce que mets en doute, c’est la dernière phrase

      @d’autres pointent le doigt vers le FLN alors que le FLN n’est concerné ni de près ni de loin et , encore moins avec un drebki à la tête.

      Cessez de vous ridiculiser yaa djema3a , certains fanfaronnent comme si leurs écrits allaient parvenir à la bonne adresse. Ce qu’ils font , en dénigrant le pays du 1°Novembre qui a enfanté des hommes, ceux là, ceux de la génération actuelle ( pas tous fort heureusement) sont comparables à ceux qui s’allongent par terre pour pisser en l’air.

      Nous sommes tous dans la même marmite , sans exception aucune. Mais , ce qui est regrettable c »est que certains jouissent de plaisir en jetant de l’huile sur le feu avec leurs phrases ronflantes pour faire savants ., pour faire croire qu’ils savent tout , et tout le monde ne sait rien….cessez de nous abaisser. Ce site est exposé aux 4 courants d’air et exposé aux MLIH et au DOUNI.

      Ce n’est qu’en lisant ces discours sur ce site Montréalis que je broie du noir et pourtant , ici à Alger, les gens vaquent à leur obligation et n’ont cure de ce qui est écrit ici et nient même jusqu’à votre existence.

    • Suseni dit :

      Taisez vous la hyene

  17. Belarbi dit :

    Je pense que ce n’est le moment
    Des changement , et je suis
    Pour le réélection de bouteflika on ces
    Ces période difficile du monde arabe et
    International . Et les vautours qui nous
    Attendent au moindre faux pas.
    Vive l’Algérie , et vive notre président
    Bouteflika.

  18. solitaire dit :

    et ce peuple dont tout le monde parle en son nom, n’est il pas venu le temps qu’il s’exprime, le problème n’est pas Bouteflika , le problème est ce processus soit disant démocratique dont je commence à en perdre la conviction qu’il puisse vraiment élire un gouvernement , un parlement ou un président, parceque malheureusement dans la tête de chacun de membre de ce peuple règne la chose suivante:  » si je perds , ce n’est pas démocratique , si je gagne c’est la démocratie »

  19. tahar babas dit :

    cher ami ,d’apres vos apres Bouteflika c’est le deluge! mais un jour ou l’autre Boutef va mourir non,et alors comme l’a dit un internaute ou est deja dans la gueule du loup,le probleme c’est comment s’en sortir?allons soyons optimiste,l’ALGERIE mazal fiha RIJALLLLL

  20. salim a dit :

    Que ceux qui préconisent de faire des manifestations, soulèvements, etc… personne ne vous en empêche. Soyez présent et mettez en avant vos enfants aux premières lignes et assez de blabla. Ce n’est pas en écrivant des commentaires à droite ou à gauche que vous allez changer les choses.

    Mais comme la plupart, on préfère rester sagement dans son coin douillet à attendre que d’autres montent au front pour se casser la gueule pour nous.

    Prenez vos passeports, Air Algérie a des vols toute la semaine vers Alger. Prenez votre courage à deux mains et passez aux choses sérieuses. A ce moment la, vous verrez comme on dit: el lsen fas fi yad enas.

    Il reste du chemin à faire comme le disent certains sur ce forum: commencez par éduquer vos enfants, commencez à être courtois envers les autres, prenez que ce qui vous revient, …

  21. Suseni dit :

    Vous faite de la politique au pays des autres!au pays de maria chapedelaine.Vous etez des minus

  22. Zino Hassaine dit :

    je vis en Algérie et je n’ai pas de problème d’épanouissement ni mes enfants d’ailleurs parce que c’est une histoire de culture et d’éducation et mes convictions que pour avoir une bonne société ,il faut commencer par soi même en améliorant quotidiennement notre valeur de travail .le regard paisible incite l’espoir.Par amour du pays je milite pour le progrès et le bon sens d’abord en proximité immédiate pour ensuite l’étendre chaque jour ,un peu plus.c’est le travail de base qui propulse un pays vers le développement et non les généralités sans suites.Quant au pouvoir il est clair que le 4ème mandat est le mandat de trop car ça frise l’indécense.et nécessite donc la naissance d’un mouvement de prise de conscience .

  23. bena dit :

    Sa lettre à MM. Bouteflika et Médiène
    .

    Messieurs,
    En préambule, je tiens à préciser qu’à travers la présente lettre, j’interpelle les citoyens que vous êtes. D’où ce choix de ne pas écrire «Monsieur le président» ou «Monsieur le général». Je caresse, malgré vous, ce doux rêve qui m’amène à penser qu’en définitive, vous et moi serions des égaux, que vous et le peuple le seriez également. Malgré vous ! Par la seule force de l’écriture et le temps d’une missive.
    «Messieurs», aussi, car j’espère par ailleurs qu’au-delà de vos statuts respectifs, vous continuez à vous déterminer à travers votre appartenance à ce pays qui, à l’évidence, semble passer bien après l’égotisme de l’un et le carriérisme de l’autre. Mais quoi qu’il en soit, «Messieurs», enfin, car quoi que pourraient en dire vos relais respectifs, vous êtes surtout, l’un et l’autre, illégitimes, appartenant à un système qui l’est tout autant.

    Je vais me faire l’économie d’un retour en arrière et ne pas revenir ici sur l’histoire de ce pouvoir que vous incarnez depuis quinze ans pour l’un, près de vingt-cinq ans pour l’autre et que vous servez l’un et l’autre, avec d’autres, depuis plus d’un demi-siècle avec plus ou moins de réussite, puisque vous êtes arrivés, avec d’autres, à pérenniser l’illégitimité et à bafouer la démocratie. Car en vérité, la question essentielle est là : votre régime est illégitime et vous le savez. Vous n’ignorez pas que, dès 1962, l’armée des frontières, à laquelle vous avez l’un et l’autre appartenu, a confisqué illégalement le pouvoir en piétinant les principes contenus dans la Déclaration du 1er Novembre 1954, en méprisant le peuple, en l’infantilisant, en crachant sur la mémoire de ceux qui ont payé de leur vie pour l’indépendance de ce pays et en instaurant un système de gouvernance qui ne cesse de provoquer le délitement de la société algérienne et qui continue d’exacerber le régionalisme, les clivages et les marginalisations. Un système qui, nous le voyons tous, a atteint aujourd’hui ses limites.
    Sauf à vouloir être de mauvaise foi, il vous sera difficile de nier, en effet, que ce système de gouvernance est aujourd’hui moribond mais, pis encore, par votre inconscience, par votre entêtement contre vents et marées à vouloir maintenir un mode de fonctionnement archaïque et antidémocratique, vous avez démoralisé les Algériens, démobilisé les élites, plus grave, vous avez réuni les conditions du chaos.
    Vous n’êtes pas sans savoir que mis à part vos clientèles respectives – que vous entretenez en dilapidant l’argent public et en multipliant les passe-droits – la majorité des Algériens vous rejettent et tournent le dos à ce système inique basé sur le clientélisme et la corruption, devenus ses principaux piliers.

    La plupart des Algériens vous rejettent non pas en tant que personne seulement, mais surtout en tant que principaux responsables du pays et de ses malheurs. Vous avez réussi à démobiliser tous les patriotes sincères et tous ceux qui, en 1992 par exemple, ou à d’autres moments de l’histoire récente, ont mis leur vie en danger pour la sauvegarde des principes de la République et des valeurs démocratiques. Oui ! Vous avez réussi à démoraliser, y compris des militaires qui ont mis leur vie en danger face au fanatisme abject, d’anciens fonctionnaires de haut niveau, des intellectuels et des journalistes qui ont préféré l’exil à cette vie indigne que vous proposez, des médecins, des universitaires qui, par votre faute, proposent leurs talents ailleurs. Mais aussi, vous avez réussi à démoraliser tout un peuple, soumis à votre politique d’abrutissement et d’infantilisation. Il n’y a qu’à voir que le rêve de beaucoup d’Algériens, des plus jeunes aux pères de famille, consiste à obtenir un visa pour l’étranger et partir.

    Ceux que vous terrorisez par votre pouvoir machiavélique et même ceux que vous avez compromis et aliénés, de gré ou de force, veulent en effet quitter l’Algérie comme pour mieux vous laisser ce pays que vous vous êtes indûment accaparé. Le premier, vous M. Bouteflika, en confondant l’Algérie avec ces monarchies que vous avez toujours admirées et le second, vous M. Mediène, en confondant un service de renseignement avec ces partis politiques monolithiques qui veulent tout contrôler, y compris la conscience des citoyens.
    Au lieu d’essayer de comprendre ce peuple et ses aspirations légitimes, vous avez choisi sinon le mépris, la diabolisation. Nous serions trop idiots pour comprendre les visées qui sont les vôtres. Tels des sujets vous nous traitez. Tel un troupeau vous nous considérez. Vous seriez les bergers qui décideraient de notre avenir, de celui de nos enfants et de nos petits-enfants et nous serions les exécutants dociles. Telle est votre logique. Nous serions, selon vous, inaptes à la citoyenneté !

    C’est probablement la raison pour laquelle vous n’avez jamais daigné nous expliquer les contours de vos projets politiques et sociétaux (si vous en avez) sinon par cette langue de bois incompréhensible et ces mensonges répétés, langue maternelle du système qui vous a enfantés. Et, de plus, quelle belle trouvaille que d’affirmer, à travers vos relais respectifs, que chaque interpellation citoyenne serait tantôt l’œuvre d’une «main étrangère», tantôt l’expression d’un «complot ourdi contre l’Algérie». Comme si le citoyen algérien aurait, ipso facto, besoin d’une quelconque tutelle pour réfléchir et s’exprimer. Quel mépris !

    Depuis la naissance de ma conscience politique, je n’ai pas vu d’autre «complot» que celui fomenté par votre système de gouvernance contre son propre peuple. Pour preuve : c’est votre système qui a rendu l’Algérien perméable aux fanatismes ; votre système de gouvernance a banalisé la corruption ; votre système de gouvernance a exacerbé le régionalisme ; votre système de gouvernance a encouragé l’injustice et instauré les inégalités sociales ; votre système de gouvernance a tué l’école algérienne, le savoir et l’intelligence ; votre système de gouvernance a massacré la médecine et transformé les hôpitaux algériens en mouroirs ; votre système de gouvernance a poussé les Algériens vers l’exil comme si leur pays était occupé par une puissance maléfique ; votre système de gouvernance a détruit l’agriculture et empêché l’édification de tout projet économique cohérent ; votre système de gouvernance a clochardisé la société ; votre système de gouvernance a laissé des bidonvilles, la misère et la violence s’installer autour des villes. A cause de votre système de gouvernance, Alger n’est plus Alger ; Oran n’est plus Oran ; Tlemcen n’est plus Tlemcen ; Annaba n’est plus Annaba ; Ghardaïa n’est plus Ghardaïa ; Constantine n’est plus Constantine. A cause de votre système de gouvernance, l’Algérie n’est plus l’Algérie. Et les Algériens ne sont plus rien ! Ou peut-être des zombies vivant clandestinement dans des pays qui ne veulent plus d’eux, des miséreux apatrides quémandant un «asile politique» ou une «carte de résidence», voire une autre «nationalité» aux quatre coins de la planète.

    Messieurs,

    Les informations qui parviennent à la société sont inquiétantes. Et une anxiété légitime s’est installée. Que vous soyez de connivence ou pas importe peu. Que vous vous souteniez mutuellement ou que vous détestiez cordialement n’est pas une priorité. Que l’un soit le chef d’un clan corrompu et l’autre le patron d’un système moribond, j’en suis conscient. Mais je vous demande, car je crois que c’est une question importante qui intéresse l’opinion, oui je vous demande : savez-vous au moins vers quelle destination comptez-vous mener l’Algérie ? L’un et l’autre êtes-vous conscients qu’après avoir hypothéqué l’avenir de plusieurs générations d’Algériens, vous réunissez désormais les conditions d’une somalisation du pays ? En êtes-vous réellement conscients ?

    C’est pour toutes ces raisons que je tiens à en appeler à votre conscience. Je me force à croire que vous possédez encore un sens patriotique. Je refuse de penser – même si des éléments objectifs m’y encouragent – que votre ambition à l’un et à l’autre serait de détruire l’Algérie volontairement ou par votre incapacité à prendre de la hauteur. J’en appelle à votre conscience et à la conscience de tous les Algériens pour que cesse cette mascarade.

    M. Bouteflika, vous êtes devenu et à travers vous toutes les institutions algériennes, la risée de la planète. Vous savez que vous ne pouvez pas aller contre les lois de la physiologie. Vous êtes âgé et malade et ce n’est là ni une honte ni une tare. Quelle que soit votre histoire, elle est désormais derrière vous. Ne laissez pas le pouvoir corrompre votre âme au point de vous croire éternel. Pensez à tous ces Algériens. Ecoutez toutes ces voix qui vous supplient de partir dignement et tournez le dos à ces courtisans intéressés, à ces arrivistes et à ces opportunistes assoiffés de pouvoir qui vous encouragent à aller vers l’impasse. N’écoutez personne. Ni vos conseillers ni votre frère Saïd Bouteflika. Ecoutez plutôt votre cœur, si tant est qu’il puisse vibrer pour ce pays.

    M. Mediène, vous êtes à la tête des services spéciaux depuis un quart de siècle. Il serait plus juste de parler de police politique. Vous appartenez à une génération qui croit encore qu’il est possible de réaliser notre bonheur malgré notre volonté. Toujours la même infantilisation des masses. Je vous demande solennellement d’assumer vos responsabilités.
    En 1999, vous aviez adoubé et fait adouber, avec d’autres, pour la plupart aujourd’hui disparus, la «candidature» de M. Bouteflika. Vous avez fermé les yeux, en 2008, sur le viol dont a été victime la Constitution. Il vous appartient de prendre votre part, dans le cadre de vos prérogatives constitutionnelles, pour mettre un terme à cette situation inacceptable.

    Le pays est en danger. Et ce danger ne vient ni de Libye ni du Sahel, ni de France, ni des Etats-Unis, ni d’Israël, ni du Pakistan, ce danger émane de cette insupportable volonté qui vise à permettre, contre toutes les règles du bon sens et de la bonne gouvernance, à un homme malade et considérablement affaibli par l’âge de briguer une présidence à vie alors qu’il est incapable d’être conscient plus de trois à quatre heures par jour. Ce danger, vous le savez, vient des frères Bouteflika et de ceux qui les entourent. Vos partisans disent que vous seriez un «patriote honnête». Il est temps de le prouver. De le prouver et de partir par la suite, dignement, afin que vous puissiez profiter, vous aussi, d’une retraite certainement méritée.

    Messieurs,
    Les solutions existent et les femmes algériennes n’ont pas été stériles durant les soixante dernières années. Arrêtez cette mascarade électorale. Permettez à de larges coalitions de mener une transition aux côtés de personnalités reconnues et respectées et de préparer ainsi, dans des conditions favorables, des élections réellement démocratiques. Transmettez le pouvoir au peuple qui, au regard de ce qu’il a enduré au cours des années 1990, sera capable, j’en suis convaincu, de rejeter tout projet totalitaire, nihiliste ou violent. Je n’appelle pas à l’ouverture d’une chasse aux sorcières, car, comme la majorité des Algériens, je ne souhaite ni le chaos, ni l’anarchie, ni la guerre civile.
    Mais il vous appartient, à l’un et à l’autre, de montrer une réelle volonté d’éviter à l’Algérie une situation inextricable. Et arrêtez de nous faire croire, comme si nous étions des idiots, que le nom de Bouteflika serait, à lui seul, synonyme de stabilité. Au regard de la situation, il est, ainsi que le maintien de ce système de gouvernance, source d’instabilité. Incontestablement !

    Et, de plus, regardez autour de vous. Ne croyez pas que votre puissance actuelle vous confère, pour l’éternité, une quelconque immunité contre la colère du peuple si celle-ci venait à s’extérioriser. Vous connaissez parfaitement la nature des Algériens, leur côté excessif, mais gardez à l’esprit que s’ils évitent, pour l’instant, d’exprimer leur ressentiment, c’est probablement parce qu’ils font preuve majoritairement d’une responsabilité et d’un sens patriotique et qu’ils refusent d’accompagner l’entêtement qui est le vôtre par une réponse destructrice.
    Par cette modeste voix qui est la mienne, je ne prétends parler au nom de personne. Mais je crois exprimer des sentiments que beaucoup de mes compatriotes peuvent partager. A travers cette lettre, j’ai voulu tout simplement marquer ma désapprobation avec les choix que vous semblez mettre sur pied l’un à côté de l’autre ou l’un face à l’autre. J’ai tenu aussi à vous dire, comme beaucoup d’Algériens, je refuse de choisir, dans cette bipolarisation, réelle ou supposée que vous avez instaurée, entre le chef d’un clan (M. Bouteflika) et le chef d’un système (M. Médiène). L’un étant le produit du système et le second étant le protecteur du clan. N’empêche, même si, dans l’absolu, je ne vous crois pas capable de faire preuve de courage politique, je prie de tout mon cœur d’avoir été excessif et injuste à votre égard. Auquel cas, montrez-moi que si votre système a, jusque-là, indûment empêché des millions d’Algériens de jouir normalement de leur pays, il n’en sera pas de même pour nos descendants.

    Mohamed Sifaoui. Algérien de cœur et de descendance, journaliste de profession

  24. Athmane dit :

    LOIN DES YEUX, LOIN DU COEUR….
    La sirène canadienne vous a bien pris en otage, il faut attendre longtemps dans votre exil si froid et si lointain. Accrocher bien à vos rêves jusqu’à la prime de vieillesse. Bon sommeil.

  25. Thimzeghra dit :

    « Un peuple n’a que les dirigeants qu’il mérite ».
    Le peuple algérien(au sens de la majorité) a depuis longtemps et est toujours un peuple de soumis et de faibles.
    Loin de moi l’idée de généraliser à tout individu, mais on peut dire sans méchanceté aucune que la majorité a toujours été inactive, silencieuse et surtout soumise.

    C’est ce qui explique pourquoi il y avait plus de harkis que de moujahidines, c’est ce qui explique aussi pourquoi les français on pu durer 132 ans sans parler des anciens colonisateurs.

    Que l’on vienne pas me parler des Kabyles, il n’y a pas pire en terme de traîtrise, derrière la chute d’un Kabyle il y a toujours un kabyle de service, les Amara Benyounes et autre Ouyahia ne sont-ils pas Kabyles ? Même Ait Ahmed & co, qu’on-t-il fait ? ils ont simplement passé un demi siècle à faire de la soi-disant l’opposition inutile et à la fin fermé leur gueule et obéit.

    C’est cela la réalité de l’Algérie depuis toujours, plus de traîtres que d’honnêtes hommes et c’est ce qui fait que ce pays n’a jamais connu et ne connaîtra jamais de développement à la hauteur de ses ressources naturelles.

    Faut-il rappeler que même Jughurta a été trahi et vendu aux romains pas son beau père ?…
    ça ne s’arrêtera pas.

    Donc au delà de Bouteflika, pas Bouteflika, 4 ème Mandat ou pas, il faudrait d’abord arrêter de faire les victimes en disant Hagrouna, mais de reconnaître que l’algérien moyen est lâche, faible et toujours soumis (à différents maîtres).

    • Ouenza dit :

      Tu es trop pessimiste mon frère  »
      Avec ta logique nous attendrons donc que Said trahit Bouteflika , pour sortir de l’auberge !
      Moi je trouve que le peuple est exceptionnel avec toutes ses composantes , arabo-berbéro-et le reste ! Son problème ,il pardonne beaucoup , même aux traîtres !
      Peut être nous avons moins confiance en nous ! Nous croyons que les autres sont mieux que nous , et ce n’est pas toujours le cas!
      Notre peuple n’est pas lâche , et il l’a montré à plusieurs reprises et il y a plein de gens qui rêvent d’être algériens!
      Je suis fier d’appartenir à cette patrie et je m’incline devant ce peuple qui trouvera toujours le moyen de sortir la tête haute de tous ces tracas!

    • Maâyouf dit :

      Si vous avez eu l’audace de qualifier l’Algérien moyen comme lâche et oser critiquer les hommes historiques. J’aimerais bien vous voir prendre le flambeau de la Radjla, monter aux barricades contre le régime et nous montrer votre virilité et votre courage. Peut-être ces algériens moyens que vous qualifiez de lâches vont suivre votre exemple…il est normal que vous puissiez dire n’importe quoi , car vous êtes bien installé dans votre garçonnière et entrain manger un sandwich au ballonnet accompagné d’une bonne bière froide…. Tout cela prouve quelle sorte de bonhomme vous êtes pour oser appeler vos compatriotes de lâches.

    • thafath dit :

      quelqu’un a dit autrefois a dit , le pouvoir est le miroir de peuple

  26. Athmane dit :

    Le journaliste M.Ben Samir fait bien son travail. Quant à vous, Votre CRIE est tellement loin et froid qu’On entend rien!!! rêvez bien dans votre présent canadien sans conjugaison et votre futur au devenir passé regretté et laisser l’Algérie tranquille elle n’a pas besoin de vous, ni de vos enfants!!!

    • bena dit :

      Est-il possible d’être heureux en Algérie ?

      (^_^)

      Au-delà du burlesque et du film muet de ces jours-ci, la question du siècle et de la vie : peut-on être heureux en Algérie ? On peut être riche, s’appeler Haddad, avoir une belle maison, un salaire ou du temps gratuit ou une femme qui aime votre retour ou un lot de terrain ou de la puissance et des enfants. Mais la question demeure : peut-on être heureux en Algérie ? Qu’est-ce qui manque au bonheur ? C’est selon. Les uns disent que ce sont les autres qui gâchent la joie. Un pays sans Algériens pour un Algérien seul et unique est l’image du bonheur.

      Les Algériens seraient, pour chacun, l’ennemi du bonheur de chacun donc. Sans eux, je serais heureux. Vrai, en fantasme, mais pas en réalité. Mon bonheur a besoin de l’autre : mon sang, mes parents, mes amours, mes amis et ainsi de suite. C’est mon peuple et mon bonheur augmente quand je le partage. On peut ignorer cette loi par colère, mais elle est immuable.

      Pour d’autres ? On peut avoir de l’argent, un plan de Constantine, l’ANSEJ et tout, mais en gros, on n’est pas heureux en Algérie. Les uns prennent la mer ou les airs. D’autres s’enferment chez eux.

      Les derniers ont besoin de la puissance pour marcher sur les autres, seul moyen, selon eux, pour les tenir à distance et se protéger. Là aussi, c’est la sécurité mais pas le bonheur. Bien nourri, logé ou pas, habillé, clientélisé ou pas, obligé au travail, l’Algérien n’est pas heureux. Il est en colère. Triste, mélancolique, nerveux ou inquiet. On sent tous que la terre n’est pas à nous ou pas suffisamment, qu’elle n’est pas solide ou qu’on est déraciné de quelque chose. Planté dans un bocal avec le souvenir de l’ancienne forêt maternelle dans la sève. On sent qu’on nous a volé quelque chose. Que nous passons à côté de quelque chose. Qu’il y a arnaque et tricherie.

      En gros, on est désenchanté dès la naissance, curieusement. On n’est pas heureux et chacun réagit à ce manque de bonheur, à sa façon.

      D’ailleurs, le but national n’est pas le bonheur. C’est le mandat à vie pour Bouteflika. C’est pomper et s’en aller pour des riches. C’est agresser pour se défendre. C’est manger et prier pour s’en aller, vite, au paradis.

      Le but est le jugement dernier, le mandat à vie, l’exil, le visa, le barraudage des fenêtres ou le démos numériques.

      Rien d’Algérien.

      On n’est pas heureux dès le début d’ailleurs. Parce qu’on s’interdit l’essentiel : le plaisir, l’amour, le rire, le voyage, la création, le partage et la sincérité et l’acceptation de soi. Ensuite, on n’est pas heureux parce qu’on n’est pas impliqué dans notre pays, parce qu’on ne le possède pas, parce qu’il est laid, mal construit et sale parfois et très triste et nous en veut. Et on n’est pas heureux parce qu’on ne peut rien commencer avec ceux qui nous gouvernent, on ne peut pas élire, choisir, contrôler, décider, critiquer et construire et surveiller.

      L’école nous apprend que nous ne sommes pas ce que nous sommes, mais des gens venus d’ailleurs et alors notre pays ressemble à un campement. Les képis nous surveillent, les gens d’Allah aussi et les voisins. Parce que aussi, le bonheur doit être défini, aidé et poursuivi. Comme un but, pas comme un crime.

      Le plan de Constantine de De Gaulle n’était pas l’Indépendance.

      Le plan de Tlemcen n’est pas le bonheur.

      On n’est pas heureux car ce pays est construit, par nous, comme une prison, une salle d’attente ou un camp.

      Beaucoup d’Algériens disent qu’on ne peut pas être heureux en Algérie donc. C’est un pays qui ne rit pas, où l’amour est un crime, le corps un clandestin et où le but des polices et de l’ordre est de nous enfermer, immobiliser, séparer et pourchasser. Et où la religion est une inquisition ou une bigoterie et où l’identité est un arome artificiel et où la liberté est une menace pour les politiques et où être jeune, c’est avoir mal vieilli. On n’est pas heureux en Algérie parce que le bonheur n’est pas le but de l’Algérie. C’est très simple.

      (v_v)

      par Kamel Daoud

      • Fatima dit :

        Bien dit Bena…

      • dada dit :

        Oui ils sont bien heureux ces immigrants de vivre dans un pays sans carte didentite, heureux davoir offrir leurs enfants comme jolies cadeaux au canada contre une miserable allocation, heureux de travailler dans les entrepots et vivre kavec les speciaux, heureux detre citoyen de 3eme choix, heureux davoir un passeport sans lutiliser, heureux de vivre lexile tout pres du pole nord, heureux de vivre seul, heureux de ne pouvoir payer air algerie kune fois par 3 ans, heureux de vivre le racisme discret organisé et bien structué, heureux dattendre la charte des mini jupes, heureux de s’habiller des villages des valeurs, heureux d’etres une munorité visible, heureux dattendre la prime de vieillesse…
        OUI ILS SONT BIEN HEUREUX CES INGRATS ENVERS L’ALGERIE. Les quebecois mesure bien les choses, un ingrat ne vaut ni le respet ni la consideration, en plus l’algerie n’a pas besoin de vous ni de vos enfants canadiens.

    • ALGERIEN dit :

      @Athmane
      **************
      Allah ynewrek , les nôtres ont une piteuse mentalité. Une véritable calamité ces gens ( pas tous heureusement)
      C’est le seul peuple au monde qui se croit le nombril du monde , tous politisés , tous au courant , tous courageux mais…(ne ris pas Allah ykhellik !) courageux à 8000 km.
      Une honte.
      Yaaa dine errab ! Ce site est exposé aux 4 courants d’air. Tout le monde le parcourt . BAHDELTOUNA yaaa djema3a !!!

      • LAZHAR dit :

        A messieurs Algérien et Athmane;

        Je crois que chaque Algérien est libre dans ses propos tant qu’il respecte les autres.Le temps où c’est le comité central qui décide qui parler, qui danser, qui applaudit, EST RÉVOLU.
        N’importe quel citoyen peut donner son opinion sans être licencié en sciences politiques,ou être un douctour du FLN ,c’est une question de CITOYENNETÉ.

        A propos de « bahdeltouna ya djemaa » c’est mieux de le dire à « Bejaoui,Chakib,Ghoul,autouroute 2%,Falcone,Allstom, Transparency ….Khalifa,Milan, Saipem, Snc-Lavalin,Khalida Toumi,Benyounes,Belkhadem ,Sidi Said,Val de grâce,constitution,le soldat le plus âgé au monde, Mugabe qui porte le masque de Merkel………………qu’on peut les trouver sur le Net,radio-canada,El Pais,le monde, corriera della sera, Washington-Post ,Fox-News Radio Télévision Suisse……………….El Watan.

        On a le droit de dire ce qu’on pense, de se réunir, de ne pas être d’accord,de manifester ou pas, même à 8000 km. Ce n’est pas la distance qui donne du courage c’est « LA TYRANNIE QUI MÈNE A LA LÂCHETÉ DE L’ESPRIT. » **

        ** Citation de Sidna-Ali.

  27. salim a dit :

    S.V.P, pour ceux qui sont en train de coller ici les écrits de chroniqueurs tel que K.D et M.S, est ce que vous savez qui ils sont réellement ?

    On n’a pas besoin que vous nous mettiez en plein la face leurs écrits. Si on veut les lire, on sait où les trouver.

    N’oubliez pas que la propagande avec toutes ses techniques est une arme redoutable.

    • Ouenza dit :

      Oui c’est vrai ! On peut reprendre une citation tout en la mettant entre guillemets et en indiquant clairement la source , au lieu de coller le texte intégrale , qui parfois est très long pour ce blog ! Et puis qu’on a l’occasion de lire à sa source.
      Le plagiat est un sujet très sensible et il y a des règles pour exploiter des textes , qu’on doit respecter impérativement .

      • Maâyouf dit :

        Salem Mon frère,
        Permettez-moi, mon frère, de vous dire que j’apprécie beaucoup vos commentaires appropriés et modérés. Cela se voit que vous avez été bien élevé et bien éduqué comparativement à certains de nos compatriotes. J’espère énormément que certains participants prennent la peine de lire vos commentaires et s’inspirer de votre sagesse et votre élégance au lieu d’utiliser les insultes comme un outil pour commenter leurs arguments et faire valoir leurs opinions.
        Merci mon frère

      • Ouenza dit :

        @Maayouf,
        Merci mon frère .Il faut me croire aussi que c’est réciproque , je trouve tes commentaires très riches et intéressants .
        Malheureusement , certains de nos compatriotes s’enhardissent derrière les écrans et exagèrent un peu avec des propos déplacés . Ils oublient que nous sommes de la même argile et que nous comprenons leurs réelles motivations qui ne sont pas toujours honorables . Certains , aveuglés par la haine et la cupidité déversent leur venin sur leurs propres compatriotes pour se singulariser et plaire aux gwer ! Mais ça marche pas , car ceux ci sont très forts en sciences du comportement humain et dévoilent rapidement les traîtres !
        Que Dieu fasse qu’il les ramènent au droit chemin

  28. oulache oulache dit :

    Dans quelle sale de la métropole?
    Ou bien vous voulez dire un endroit tenu confidentiel?
    Juste pour vos amis et familles?

  29. oulache oulache dit :

    Dans l’article vous parlez de Youcef Zirem journaliste et animateur a BRTV, une chaine folklorique crée par Hend Saadi en collaboration avec le DRS….je savais pas qu’il y a tant de kabyles vendus…oh que je naif

  30. Chafika dit :

    Suis au bureau, à Paris et j’ai atterri ici en surfant. La question que je me pose en lisant (très) attentivement ce fil au complet : est ce que les Algériens aiment les Algériens ?

    Bon courage à tous. ☺

    • bena dit :

      Qui châtie bien, aime bien.

      (^_^)

      Zohra : «La nouvelle génération doit arracher ses droits !»

      N’est-il pas temps pour l’ancienne génération au pouvoir de céder sa place à la nouvelle génération ? «L’indépendance ne se donne pas, elle s’arrache. Il faut que votre génération s’organise et qu’elle s’impose. La Constitution vous donne tous les droits. Il faut défendre vos droits. Il faut les prendre. L’ancienne génération a formé la nouvelle pour prendre le relais, alors prenez-le ! Il faut en finir avec cette mentalité d’assisté !», a répondu la moudjahida Zohra Drif-Bitat lors d’une conférence-débat animée en compagnie d’autres personnalités médiatiques et des parlementaires et organisée par le quotidien DK News. Zohra Drif-Bitat estime qu’il est tout à fait «naturel» que des conflits éclatent à la veille de l’élection présidentielle. «Cela prouve que nous sommes en train de nous construire. Nous sommes conscients et ambitieux. Il aurait été inquiétant que le peuple soit silencieux, donc passif», analyse la sénatrice. «Nous avons seulement 50 ans d’existence. Pour des raisons historiques, économiques et politiques, l’Algérie ne peut pas être comparée aux autres Etats. Aux pays occidentaux qui nous critiquent, je réponds que la démocratie leur a coûté des siècles de sacrifices», explique-t-elle.

  31. Chafika dit :

    Vous m’aurez arraché un sourire avec -ce qui en dit bien long- sur l’inversion que vous faites de ce vieux dicton.

    Est-il possible, je dis bien est-il possible, de mettre de côté le terme, l’expression « a répondu la moudjahida » ?

    Le martyr, le moudjahid, la moudjahida, font encore partie des archétypes de l’Algérie post 62. Quand est ce que l’on cessera d’avoir été un héros (moudjahid) pour l’Algérie d’hier et un héros (terro ?) pour l’Algérie de demain ?

    Existerait-il un terme pour définir, hors héroïsme, des hommes, des femmes, qui bossent au quotidien et chacun avec leurs moyens et à leur manière, pour leur pays ?

    « La nouvelle génération doit arracher ses droits » Pardon, mais de quelle « nouvelle » génération parle ton ? laquelle exactement doit arracher ses droits ? Il y aurait tant à dire !!

    Et je me re-demande : est ce que les Algériens aiment les Algériens ?

    Je vous laisse très volontiers le dernier mot. ☺

    • Ouenza dit :

      Partout dans le monde , les anciens combattants sont vénérés , choyés et respectés , même ceux qui ont participé à des petits conflits qui n’ont rien de libérateurs des peuples ! Pourquoi pas en Algérie !
      Quant à Djamila Bouhired , c’est une icône et elle mérite tous les égards ! Et nous devons prendre exemple d’elle.
      Nous ne devons pas faire l’amalgame avec les faux moudjahidine ,et ceux qui exploitent ce titre pour s’enrichir!

      • Maâyouf dit :

        Salem,
        @Ouenza,
        Ce qui est déplorable et dommageable sur ce blog que certains trouvent un immense plaisir ( heureusement que ce n’est pas la majorité) à ternir l’image de l’algérien au su et au vu de tout le monde. Je m’interroge. parfois, sur leurs origines et leurs motivations réelles pour dire de tels commentaires déplacés et inappropriés. Par ailleurs, je demeure incompréhensif face à leur acharnement et la haine viscérale qui les habitent par lesquels ils tentent de rabaisser leurs propres compatriotes. Il m’arrive quotidiennement, de rencontrer des personnes de différentes nationalités, et croyez moi que celles-ci m’ont toujours démontré une véritable et une sincère fierté sachant que je suis Algérien.
        Allah Yahdina !!!

    • bena dit :

      ++++ Je t’aime à en mourir+++++

      (^_^)

      Entre ta mer et ses flots azur,
      Aux rivages vêtus de pins et d’oliviers,
      Et le doux palmier dans le chaud murmure,
      de ton infini désert que domptent tes chameliers,
      Mon amour te couvre sans aucune rupture.
      ++++ Je t’aime à en mourir+++++

      Je te chante des cimes de tes monts,
      Sonnant le glas de tes ennemis cupides,
      Leur sang sèche sous l’ardeur de tes vents,
      Lavé dans les crues de ta pluie numide,
      Dans les méandres de l’histoire du temps.
      ++++Je t’aime à en mourir+++++

      Les voix du Djurjura me séduisent toujours,
      Portées au loin par la chevelure du chêne zen,
      Le ney pleure la belle Nedjma éclat d’un amour,
      L’écho des oasis répond dans une brise pleine,
      En harmonie au rythme des mains sur tambour.
      ++++Je t’aime à en mourir+++++

      J’aime le tatouage de nos grand-mères,
      Arabesque verte d’une dignité sans faille,
      Donnant vie à des éperviers au regard sévère,
      tissant le courage en points serrés de maille,
      Djamila Bouhired en est l’icone qu’on vénère,
      ++++Je t’aime à en mourir+++++

      Je vois ta steppe frémir au printemps,
      Une gazelle broutant allègre l’armoise,
      Le troupeau s’en va au soleil levant,
      Sous le chant de l’alouette en teinte d’ardoise,
      Un sloughi le suit le museau au vent;
      ++++Je t’aime à en mourir+++++

      Je t’aime dans la prière des parents,
      Le muezzin la répète au souffle des minarets,
      La fraternité est le credo de tes rangs,
      La générosité en est le fruit de tes vergers,
      Algérie tu es et restes le secret de mon étant.
      ++++Je t’aime à en mourir+++++

      ++++Algérie mon pays ++++

      BEGHDAD MEBKHOUT

      .

      .

      «Si Taleb Abderrahmane, cet étudiant et militant nationaliste guillotiné le 24 avril 1958 à la prison Barberousse, a donné sa vie, c’est pour que l’étudiant d’aujourd’hui, l’étudiant de l’Algérie indépendante, puisse vivre dignement, et non comme un citoyen de second collège.» C’est là le cri du cœur de Hillel Meddi, universitaire, traducteur et interprète.

      Ayant pris part aux manifestations contre la candidature de Abdelaziz Bouteflika menées par le mouvement Barakat («ça suffit», ndlr), Hillel Meddi explique : «C’est d’une manière spontanée qu’on a tous uni nos forces autour de ce mouvement», ajoutant que le choix de l’université comme lieu de protestation n’est pas fortuit. «Pourquoi l’université ? Parce que c’est un lieu de savoir, de recherche, un lieu où jaillissent les idées.»

      Pour Hillel Meddi, «l’université est, de par l’histoire, le lieu de naissance de nombreux mouvements de libération et d’émancipation», entre autres «la grève du 19 mai 1956» qui a été décidée à Alger et suivie en masse par les étudiants, ainsi que le mouvement mené par les étudiants chinois qui ont occupé la place Tian’anmen entre le 15 avril 1989 et le 4 juin 1989 pour dénoncer la corruption et demander des réformes politiques et démocratiques. L’université qui, comme le dit si bien Hillel Meddi, «est un lieu de recherche de la vérité», est donc sollicitée, voir même ciblée par les activistes du mouvement Barakat.

      ….

      http://www.elwatan.com/hebdo/etudiant/l-universite-lieu-ou-jaillissent-les-idees-05-03-2014-247993_264.php

    • salim a dit :

      @chafika: Vous venez de poser LA QUESTION que beaucoup d’entre nous redoutent, à un point tel que le matin on n’ose même pas se regarder dans le mirroir.

      Personnellement, je pensais que oui, l’algérien n’aime pas l’algérien pour plusieurs raisons qu’il serait difficile d’énumérer dans ce commentaire. Ce qui est important, c’est qu’il y’a beaucoup qui maintiennent cet état de fait par leurs écrits, leurs comportements et même leur manière de faire. Vous pouvez le constater sur le forum, dans la rue, l’épicier etc…

      Par contre, en voyageant à travers ce grand pays qu’est l’ALGERIE, et en étant au contact avec les gens simples ou sophistiqués, j’ai été bouleversé à plusieurs reprises par l’esprit fraternel de la plupart.

      De ce fait, ma réponse est que non, l’algérien n’a pas de problème avec l’algérien ou l’algérienne 🙂

      Tout n’est question que de savoir qui on est, de se respecter en premier et le reste viendra tout seul.

  32. ALGERIEN dit :

    Le sud algérien dans l’œil de l’Oncle Sam
    *****************************************************
    Par Mohamed Tahar Bensaada | le 6. mars 2014 – 0:14

    lien => http://oumma.com/201872/sud-algerien-l-oeil-de-l-oncle-sam?utm_source=Oumma.com&utm_campaign=7d118726a3-RSS_EMAIL_CAMPAIGN&utm_medium=email&utm_term=0_91de0eee48-7d118726a3-80995385

    C’est une analyse publiée par le « Combating Terrorism Center » (CTC) de l’Académie militaire de West Point qui a passé à la loupe ce qui se passe actuellement dans cette région névralgique.

    Mohamed Tahar Bensaada
    Enseignant-chercheur

    Ce n’est pas un catalogue touristique vantant la beauté des paysages du Sahara algérien ni un rapport géophysique mettant en valeur son énorme potentiel minier et énergétique qui est venu rappeler aux Américains l’intérêt de cette vaste région, objet de toutes les convoitises. C’est une analyse publiée par le « Combating Terrorism Center » (CTC) de l’Académie militaire de West Point qui a passé à la loupe ce qui se passe actuellement dans cette région névralgique. L’analyse signée par une chercheuse spécialisée dans les questions politiques et sécuritaires de la région d’Afrique du nord et du Sahel, Hannah Armstrong, a paru il y a une semaine. Une version française vient d’être publiée par l’Institut Frantz Fanon (1)

    Pourquoi cette institution américaine a choisi ce moment précis pour publier cette étude qui ne se contente pas d’analyser le contexte économique et social des mouvements de protestation des jeunes chômeurs et en quoi peut-elle nous renseigner sur les perceptions stratégiques de ceux qui sont censés influencer l’élaboration de la politique étrangère américaine en direction de la région d’Afrique du nord et du Sahel et plus particulièrement de l’Algérie ?

    ***************************
    commentaire
    certains parlent de Massinissa d’autres de Jughurtha mais , ce qui est drôle, personne ne parle d’OBAMA et d’Hiz’Rael

    vous êtes entrain de détruire ce que qui est construit !

  33. HAFID dit :

    oui mr L’Algerien l’Algerie attire les études de toutes sortes peut être que même des extras terrestres s’interessent à nous et à nos richesses et le psychiatre avec le papillon te dérange et les 100 000 Algériens qui vivent au Canada pour toi n’existent pas etc …moi je suis sur que tu as mangé avec eux je veux dire la caste au pouvoir et c’est pour cela que tu as peur du changement aie la foi , peut être tu vas aller au paradis.

    • ALGERIEN dit :

      Chatouille moi que je puisse rire.
      C’est du blabla , ce que tu racontes, mais je suis écoeuré par les puériles critiques que l’on lit ici…et toi dans le lot.
      Concernant l’homme au papillon , j’ai une histoire véridique puisque tout le peuple l’a suivie sur l’écran :

      C’était au cours d’une table ronde à la télé, face au khabith Abaci Madani (AM)du fis.
      Le douctour (SS) puait à distance et le dialogue s’engage :

      SS=> moi je suis Musulman (tout content de lui, tel l’idiot du village)

      AM=> si tu étais un vrai Musulman, tu ne ferais pas le tour des bistrots chaque jour que Dieu fait…et que connais-tu d’Allah ???

      SS=> salla Allahou 3aleyhi wa sellama !!!! (((dit avec un sourire de malice pour dire que JE suis un Musulman !!! )))

      A part ce khabith, ce vendu , il y a un autre fils de harki très…très connu.
      Quand le père de cette hideuse personnalité fut raccourci par les Moudjahidine , le corps est resté plus de 5 jours dans le domicile sans que quiconque parmi les amis et voisins ne daignent le transporter au cimetière.
      Je préfère taire le nom parce que c’est de quoi tomber à la renverse.

      Conclusion :
      Les autres nous observent et guettent le moment pour s’attaquer à la proie .
      Pendant ce temps là, certains parmi mes adorables frères de ce site, s’observent , aiguisent leur lame pour abattre ceux en qui circule dans leur veine : l’Algérie mon amour !!!
      Pauvre de nous !

      L’Algérie du 1°Novembre54 abritait des Hommes et avec ces Hommes , l’Algérien a fait brouter l’herbe de cette merveilleuse terre à ceux qui voulaient éteindre notre flamme et nous éteindre en même temps..

      Avec la mentalité qu’on découvre dans ces commentaires, si le 1°Novembre avait été déclenché avec les quelques-uns de ce site, ceux là aurait levé le drapeau blanc le 2 Novembre 54.

      Les « vrais » ont fait de vous des Hommes qui êtes aujourd’hui derrière un clavier. Sinon….vous seriez à ce jour derrière une canne à surveiller le troupeau de Mr.Gaston le colon du village et votre mère serait la boniche à tout faire de Mme.Georgette la voisine.
      Le moment est de se serrer les coudes…l’heure est vraiment grave, et cessez de vous chamailler , cessez vos tiraillements …vous êtes entrain de TENTER de détruire l’âme de l’Algérien mais vous ne réussissez qu’à le chatouiller.

  34. mohand dit :

    Une seule solution , une ville morte lors des prochaines <>.
    personne ne sort et un drapeau noir a la fenetre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :