Changer de prénom pour s’intégrer ?

Faut-il changer son prénom pour s’intégrer au Québec et trouver du travail ? Oui,  semble dire les immigrants qui ont franchi le pas, selon ce que rapporte un reportage de Radio Canada mis en onde et en ligne aujourd’hui.

« L’an passé, 162 immigrants ou personnes issues de l’immigration ont franchi ce pas. Plus du tiers sont originaires du Maghreb ou du Moyen-Orient », rapporte la même source. Ce changement intervient généralement à l’occasion de l’acquisition de la citoyenneté canadienne.

Cérémonie de citoyenneté

Cérémonie de citoyenneté

Changer de prénom pour s’intégrer : quand Youssef devient Joseph… (sur le site de Radio Canada)

Je publie cet article pour voir ce que pensent les lecteurs de ce blog.

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ————————

copyright – 2012-2013 – Samir Ben

87 réponses à Changer de prénom pour s’intégrer ?

  1. salim dit :

    j’ai constaté que c’est beaucoup plus les Algeriens en provenance de kabylie qui change de nom. Ainsi, un de nos collegues qui s’appelait yahia a changé son prenom vers Jean. Par contre, d’autres choisissent pour leurs enfants des prenoms neutres tel que rayan pour sa similitude avec ryan.
    Dans tous les cas, c’est un choix personnel. Qu’on soit d’accord ou pas, chacun s’occupe de sa personne et de ses enfants comme il veut.

    • oulache oulache dit :

      Je regrette mon frére les gens qui changent leurs prénoms sont plutôt des arabophones. Généralement les kabyles s’intègrent trés bien avec leurs prénoms. Les kabyles n’ont jamais caché leurs algerianités ….en tout cas c mon constat

      • salim a dit :

        je parle de Montréal au quotidien. C’est un constat sur la base de ce que je vois au niveau de la communauté algérienne à Montréal. Peut etre que ce n’est pas un échantillon représentatif mais c’est mon constat. Pour compléter, je ne cible personne et je ne jette l’opprobre sur personne.
        Comme mentionné, c’est un choix personnel de changer de prénom pour des raisons spécifiques.
        Merci

      • hakim dit :

        @ salim
        d’après mon constat a moi ,ce sont plutôt les Banou – Hilal qui ont tendance a faire ca ,ces Banou – Hilal qu’ils soient d’Afrique du Nord ou ils sont minoritaire ou du Moyen- orient ou ils sont majoritaire .
        j’ai pas de chiffres ,c’est juste un constat….,bien sure comme tu le dis bien , chacun est libre…..!

    • Azel dit :

      je m’appel kamal et je vais changer prochainement mon prénom en Azel. Sincèrement je regrette que mes ancêtres se sont laissés endoctrinés par les arabo-musulmans.

      • mounia dit :

        désole mais en changeant de nom mais la tète qui reste la même et ca Kamel tu ne peux rien faire …..

  2. Ouenza dit :

    C’est la plus grande erreur qu’on puisse faire ! Certains immigrants l’ont vécu en France et c’était un tollé ! Surtout si à un certain moment de la vie et avec le retour de la sagesse on désire recouvrer notre prénom! C’est la croix et la bannière !
    De l’autre coté les gens de souche n’apprécie pas au fond ( même si ils ne le montrent pas! Surtout au Québec ) que tu t’appropries un titre qui n’est pas à toi et que tu te départis facilement de quelque chose qui te qualifies ,
    Je me rappelles des coopérants des pays de l’Est qui venaient autrefois en Algérie et qui avaient des noms très longs ,compliqués et difficiles à prononcer , tentaient de se faire appeler comme les français , mais ça ne passait pas , ça paraissait bizarre!
    C’est vrai que notre patronyme constitue un frein pour évoluer dans ces sociétés , mais de mon côté je le garderai ..comme un boulet certes, mais aussi comme un souvenir que mes parents m’ont donné !

    • Maâyouf dit :

      Salut Mon cher compatriote,
      Quel sujet d’actualité !!! Depuis trente ans que je vis dans ce bled, et l’idée de changer mon prénom n’a jamais frôlé mon esprit. Pourtant, mon prénom dont je suis très fier sonne vraiment l’arabe, l’algérien et reflète notre religion. Même parfois, il est difficile à prononcer. Je dirai à mes compatriotes qui ont ce complexe, ayez plutôt confiance en soi, en votre potentiel et vos compétences avant de songer à changer une partie de votre identité. Car renier une partie de son identité pourrait être très préjudiciable à long terme…

  3. Cet article me fait rappeler la blague concernant Mohamed parti à l’église pour se convertir.
    Et le prêtre , avec tout le sérieux dû à sa fonction, prononce la phrase magique :
    => Il rentre Mohamed et devient Joooooseeeeeeph !!!!
    Et tout le monde de répondre en choeur au point de faire vibrer , non pas les coeur de nos chers concitoyens , mais de faire vibrer les carreaux multicolores qui ornent les murs de l’église :
    => Aaaaameeeennnn !!!

    Pour faire sérieux, je dirai que SI c’est un mode échappatoire à tous les tracas que nos enfants et frères rencontrent dans leur difficile quotidien , je ne pense pas que la religion interfère pour mettre un rempart.
    Tant que l’Algérien sera toujours égal à lui même de coeur et d’esprit , je ne peux que leur souhaiter bonne chance.

  4. Pierre Cloutier dit :

    Ce n’est pas une question facile à répondre. Personnellement, je suis contre le fait qu’on soit obligé de renoncer à son identité, mais cela dépend des circonstances. Il y a ici, au Québec, et à titre d’exemple, un humoriste d’origine berbère, Rachid Badouri que tous les québécois adorent. Il y a une chaine de restaurants appelé Amir qui connait un franc succès. Mais, pour certains, cela peut-être plus difficile de gagner leur vie avec un nom ou un prénom arabe. J’en conviens. Personnellement. cela ne me dérange pas du tout. Au contraire, un prénom ou un nom différent de ceux qu’on entend habituellement, est une richesse pour le pays d’accueil. Mais, malheureusement, il y a des crétins et des idiots qui se méfient de tout ce qui est étranger et cela dans tous les pays de la planète.Un autre humoriste qui connait un franc succès chez nous, c’est un Africain, originaire du Sénégal et noir comme la nuit noire. Son nom : Boukar Diouf. Voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=k_ijjgxpP58 Tous les québécois l’adorent. Quel jolis nom et prénom : Boukar Diouf. En plus, il est noir. Et il a réussi. Et tous les québécois l’adorent. Que dire de plus? Il ne faut jamais plier l’échine. Soyez fiers et courageux.

  5. Dans les commentaires , ce qui est gênant , c’est quand on précise que X ou Y est berbère .
    Pourquoi ce détail ?
    Pourquoi ne pas dire ce qui est magnifique à dire, à écrire , à lire et à entendre : Algérien pour englober les 37 millions de citoyens qui ne forment qu’UNE SEULE FAMILLE.

    Evitez cette mentalité rétrograde.
    Soyons fiers de ce que nous sommes .

    @Ouenza : tu es adorable. Tu es une Hassiba Ben Bouali. Tu es une fierté à l’image de tes parents. Allah ybarek !
    C’est ce qu’on appelle en Arabe « sandida ».

    • salim dit :

      Jean ou yahia met un point d’honneur a indiquer qu’il est kabyle et non algerien. C’est pour cette raison que j’ai indiqué son origine.
      Vous avez parfaitement raison que l’on ne devrait pas se referer a l’origine dans les commentaires mais je ne pouvais pas indiquer zulu ou youruba dans le cas de jean-yahia.
      Mais surtout, ce n’est pas pour demarrer une discussion inutile sur qui est meilleur que qui, etc
      Merci.

    • Maâyouf dit :

      Vous savez, mon frère, certains de nos compatriotes qui aiment s’identifier comme X ou Y et berbère. C’est tout simplement pour plaider leur cause et se comparer aux québécois étant donné leur statut minoritaire…

    • Youva dit :

      Les kabyles d’Algérie ont connu l »oppression depuis plusieurs décennies jusqu’à présent. Ceux qui tirent les ficelles dans ce pays ne veulent pas reconnaitre leurs identités ni leur langue, c’est une persécution totale. Les arabo-islamo-baâthistes font tout pour étouffer cette culture, ce patrimoine…je me souviens durant la fin des années 70, quand je me rendais à Alger, alors que j’avais moins de 10 ans à l’époque, les  »gens » riaient de moi lorsque je prononçais des mots en kabyle, une langue que j’ai tété au sein de ma mère, ça m’a blessé profondément malgré mon âge. Le comble, c’est qu’ils ne savent pas qu’ils sont berbères et qu’ils sont juste arabisés au cours du temps……
      Vous venez nous dire pourquoi affirmer sa berbérité à l’occident ? pourquoi ne pas dire  »juste Algérien  »? je vous laisse méditer pourquoi .

      • elie dit :

        Ou sont-ils ces arabes dont vous parlez? A 95% de la population algérienne est berbere mais ceux-la c’est a dire nous autres nous avons adopté la langue arabe et rejeté ce patois barbare et rétrograde parlé par les la kabylie.C’est une chance pour nous les berberes d’avoir été conquis par les arabes, ces arabes qui nous apporté leur langue ,leur religion et, leur civilisation.Avant leur arrivée nous n’étions qu’un ramassis d’esclaves potentiels a la merci de l’empire romain et d’autres conquérants.Au fait qui opprime qui? Les berberes arabophones oppriment les berberes kabylophones dit kabyles? Ou l’inverse?Les kabyles détiennent tous les rennes du pouvoir qu’il soit politique,économique ou militaire .Les Ouyahia,,Tahar Gaid,, Rebrab etc. comptent-ils parmi les opprimés?La vérité c’est que les kabyles n’aiment pas L’Algérie.

      • Maâyouf dit :

        Franchement, je me demande pourquoi vous gardez cette haine
        dans votre cœur contre vos compatriotes. Alors que l’incident que vous racontez me semble qu’un amusement d’enfants comme nous en avons tous vécu au moins une fois dans notre vie. Nous sommes tous des algériens de différentes souches et ce qui nous unis c’est notre religion et nos traditions communes , que ce soient turques, arabes, chaoui, romains ou berbères…. autrefois, la majorité des mes voisins étaient tous des berbères, quand je dis berbères, c’est avec leurs habits traditionnels et parlaient uniquement berbère et nous avions cohabité pendant des années durant. il était jamais question de discrimination et de différence. Alors, mon frère, est ce que une raison valable de tout renier , rejeter et même songer à changer de nom?
        Très cordialement

    • Abdeslam dit :

      arrêtez !! svp! de dire qu’on est tous pareils, algérien veut dire pensée unique, langue unique, religion unique!!! ca c’est le moule de Boumedienne l’Arabo islamique! les habitants de l’Algérie sont diversifiés: des kabyles fiers de leurs origines berbères qui n’ont jamais réclamé d’identité arabe, des chrétiens ou athées qui ne se réclament jamais de l’islam, des personnes bédouines qui ne se sentent pas du tout proche de l’occident…ils sont tous venus d’Algérie avec leur baggage et personnes ne doit les mettre dans le même panier ni leur enlever leur identités propres. le gros problème des algériens c’est la tolérance et l’esprit démocratique perdu….il faut dire que le FLN et par la suite le FIS ont fait des dégâts irrémédiables dans les algériens pour ne plus se reconnaitre entre eux! ….parfois on se sent plus proche d’un Québequois, d’un italien ou mexicain plus de ses voisins algériens, marocains ou tunisiens! notamment en exil…..nos intégristes intolérants par leur comportement débile et leur haine des autres (tout ceux qui sont différent d’eux) ont conduit la planète entière à rejeter tous ce qui est arabe et musulman ! je comprends parfaitement ceux qui changent leur noms et leur look pour ne pas leur ressembler! …comme dirait Enrico Masias….et pour vivre un peu tranquille…on doit tout abandonner! malheureusement… ils vous suivent! ils ont amené des personnes justes humaines à changer de peau!! voilà la triste vérité….le problème ce n’est pas les autres! faut bien se regarder dans la glace pour voir la vérité!

      • salim a dit :

        @elie: toute vérité n’est pas bonne à dire. Tu risques d’enflammer le fil des commentaires avec ce que tu viens de dire. Des fois, il faut dire tout BAS ce que tu penses tout HAUT🙂

      • EL-DJAZAÏRI dit :

        @Abdeslam :
        Je ne suis pas FLN-iste mais je suis un DJAIRI fier et digne.
        Critiquer le FLN (je ne parle pas du fis) c’est renier la date du 1°Novembre. Les harkas seraient fiers de toi.
        Quant à ta philosophie , si tu pouvais t’exprimer clairement sans essayer de prendre les hauteurs , on comprendrait ton vouloir dire.
        Cette pourriture de mentalité risque de faire le malheur de l’Algérie.
        Quel est le pays , dans le globe terrestre,qui dénigre son pays ?
        Vous êtes les seuls et c’est de la lâcheté.
        Et tu ajoutes : « …à rejeter tout ce qui est Arabe et Musulman » »
        Ceci est un langage raciste parce que je moi même je suis de Timeghrass et je me refuse d’entendre ou d’accepter ce langage d’ignares.

  6. personne dit :

    Et hop…une perruque blonde et des lentilles de contacts de couleurs bleues et le tour est joué ! A oui, j’oubliais le prénom: Mario
    Lagacé ou Mario Légaré c’est pas mal !
    Chantons tous en cœur : O Canada terre de mes aïeuls tralala tralala.
    Plus sérieusement c’est un non sujet, car très très peu de gens sont concernés par la chose.Merci de bien vouloir nous ouvrir des conversations utiles pour tous.

  7. Durand dit :

    Tout dépend
    Les artistes souvent font appel à cette possibilité, la personne peut désirer changer son identité depuis toujours et trouve là une possibilité, d’autres ne le feront pas car ils disposent d’une très belle identité; pour autant l’intégration ne se joue pas sur un prénom ou un nom c’est un ensemble. en premier lieu, le problème n’est pas l’intégration à la société, vous pouvez avoir une personne étrangère plus intégrée que l’autochtone , tout cela relève de la discrimination.Celle-ci touche tout individu d’où qu’il soit dès l’instant où il apparait comme l’autre non reconnu. en somme, l’intégration n’est pas un sujet de fond, c’est un sujet de diversion car pendant ce temps le vrai sujet qu’est la discrimination est évacuée au profit d’une stigmatisation. la discrimination prends toutes les formes, celle par exemple de voter une loi au profit de la représentation nationale au détriment de la société.Elle prend racine là ensuite se traduit par le populisme le plus raciste!Une subtilité jusqu’au jour où à force de mener la cruche…

  8. Durand dit :

    Comme être Canadien et kabyle!!!!!! alors pourquoi pas Algérien et kabyle? allez que je me marre dites-moi le contraire!

    • Azwaw dit :

      La précision est très importante pour les Berbères car l’Algérie officielle s’affirme comme Arabe et eux ils ne veulent pas s’identifier à l’Algérie officielle. Le jour ou l’algérie redeviendra Algérienne, on s’identifiera comme tel. On dirait que l’Afrique a perdue son Nord vue que le régime Algérien d’identifis plus au monde Arabe qu’à l’Afrique.

      En quoi es-ce que ça vous dérange si quelqu’un s’identifis comme Algerien Berbère, dites-moi ça vous enlêve quoi au juste ?

      On dirait que la culture d’exclusion que vous a inculquer le régime Algérien depuis 1962 via sa politique d’arabisation, vous la transporter dans vos valises même en étant très loin de ce régime.

      Basta. Ils nous ont muselés en Algérie et ils veulent aussi nous museler ici au Canada.

      L’Algérie est plurielle et riche de sa diversité culturelle (d’est en Ouest, du nord au sud), ce n’est qu’on encourageant cette diversité que l’Algérie réussira à se développer et à se débarrasser de la dictature et des Boutesrika.
      Sinon l’Algérie sera comdanée pour toujours et ses enfants continueront à la fuire de plus en plus même au prix de leurs vies (harraga).

      Prenant justement exemple sur le Québec et le Canada ou toutes les races et cultures venues des différents coins de la planéte vivent en harmonie et dans le respect.

      Salam.

      • Durand dit :

        Je ne connais que l’Algérie, les qualificatifs que vous lui juste-apposez sous dénomination officielle ne relève pas de mon ressort mais bien bien d’un lavage de cerveau! Ce qui n’est pas de mon fait mais d’une bande enfoirés qui n’ont pas réussi à nous convaincre! nous savons tous du moins pour les plus censés que l’Algérie est plurielle et ne se réduit en aucun cas à une langue ou une religion mais bien à une diversité ! j’espère avoir levé le doute!

  9. bena dit :

    .

    Pour moi ce n’est pas une question de réussite ou pas, mais mon nom en deux parties et mon prénom ne rentrent jamais en entier dans les maudites cartes plastiques. Il y toujours un morceau de mon prénom qui n’est pas inscrit.

    Quelqu’un -un québécois pure laine- a qui je déclinais mon identité m’a dit :  »rentrez tous et que le dernier ferme la porte ». J’étais tout seul. (^_^)

    Que dois-je faire ?

    Puis je m’appeler Mohamed TREMBLAY ?

    .

  10. Mohamed dit :

    C’est un phenomene plutot culturel francais! Je vis aux USA depuis maintenant 27 ans et j’ai vecu en Ontario pendant 7 ans. Je n’ai jamais entendu quelqu’un demander a’ un immigant de changer de nom, de ne pas porter le hijab ou le turban. Je sais de quoi je parle, je m’apelle Mohamed et mes enfants s’appellent Karim et Leila. En Amerique du nord, Il n’ya qu’au Quebec ou on n’arrete pas « d’emmerder. » les immigrants: change ton nom, change ta tenue vestimentaire, change ta religion, etc.
    Le Quebec est un « petit » village « pas tres avance’  » compare’ aux USA ou a’ d’autres pays du continent Americain. Il ( Quebec) doit s’estimer heureux que des personnes tres competentes chosissent de venir s’y installer.
    Moi je conseille a’ tous les immigrants maghrebins d’apprendre l’anglais et de demenager soit aux USA ou dans le Canada Anglais. Je peux vous assurer que vous vivrez en paix

    Mohamed de New York State, USA.

    • Hana dit :

      Je confirme ce que dit Mr. Mohamed, Beaucoup d’Algériens sont conditionnés par la mentalité francophone (France, Québec), ils oublient souvent qu’ailleurs les gens pensent différemment !
      Je prends l’exemple de la grande Bretagne pour ne pas citer les états unis, les gens d’origines diverses ne renient en aucun cas leurs origines pour s’intégrer. Il y a d’imminents chirurgiens qui portent le turban sikh et des Pakistanais qui ne portent que leur habille traditionnelle et tous ceux-là ne changent pas de nom, et dieu seul sait que certain nom indiens sont imprononçable.
      Les racistes restent racistes, même si vous changez de nom ! Mais quel que soit le pays ou vous choisissez de vous installer, je crois sincèrement que c’est à vous d’imposer le respect, aux autres, par votre comportement, vos compétences et vos principes.

      • farid dit :

        je reconfirme cela. cette tensions raciale et cette montée xénophobe contre les immigrants est typiquement québécoise. j’ai deux soeurs qui vivent depuis cinq ans à Vancouver après avoir vécu quatre années à Montréal. elle confirment toutes les deux qu’elles ne se sont jamais senties étrangères en Colombie britannique et qu’elle n’on jamais essuyé un refus en emploi pour cause de race ou d’identité.
        c’est une société ouverte et tolérante. par contre, les quatre années passées à Montréal leurs étaient un parcours de combattant quotidien.
        une de mes soeurs était ingénieur en informatique mais elle a galéré pendant trois ans dans une usine à biscuits avec 11 dollars de l’heure. pourtant, elle envoyait plus de 10 cv par jour.
        en 2009, elle a pris son courage à deux mains (et surtout ne connaissant que fonctionnellement l’anglais) et elle a pris ses deux enfants et son époux en direction de Vancouver.
        le premier mois, elle a déniché avec son époux un petit job comme aides livreurs de produits sanitaire. après 7 mois, elle a obtenu un poste au sein d’une bonne entreprise de communication la North Island Communication, sans parler vraiment un bon anglais. elle était payée 23 dollars en 2011, elle est actuellement chef de services des opérations devant des canadiens de souche et elle touche 47 dollars de l’heure. et pourtant, son nom sonne comme une sirène d’ambulance en arabe, mais elle m’a juré qu’elle n’a jamais été confronté à une quelconque incartade de la part des gens de Vancouver.

  11. bena dit :

    Hello Mohamed,

    Cela fait des mois qu’on leur dit cela mais, ils ne veulent rien comprendre. Ils préfère rester là à pleurnicher.

    .

    Kivivraverra.

    .

  12. KS dit :

    Nous les Algériens sont trop pour touche aux noms d’origines. J’ai remarqué ça chez les indiens du sub continent. Par contre les asiatiques types chinois, taïwanais, et autres: pas d’état d’âme et vous un chiung qui devient Chris. Je suis établi sur la côté ouest du Canada.

  13. MBouzid dit :

    Changer son nom.
    l’integration par le bas. visiblement l’expérience française n’a servie rien. Que vous changez votre nom ou pas, vous porterai toujours vos origine sur votre visage. A moins de choisir de passer chez un chirurgien esthétique une fois passé par l’état civil.
    Le Québec, un jeune pays, pays d’immigration. Vous avez autant de droit que n’importe qui d y vivre et prospérer.
    Prenez votre destin en main, apprenez la langue, investissez vous dans la vie associative, politique, sur l’éducation des enfants, sortez de ce complexe de colonisé hérité, et dont vous n’arrivez pas à vous débarrasser.
    Un nom c’est une identité, on vous demande de changer votre identité, pour une pseudo intégration que vous ne verrai jamais. celle ci ne se décrète pas. Elle se construit, par l’échange et l’apport de chacun d’entre vous.

    Bien à vous,

    • Pierre Cloutier dit :

      Regardez cette vidéo qui vaut 10,000 mots. Voir ici : http://www.youtube.com/watch?v=qKrC5pQEFCg et voir également un marocain-irakien humoriste, Adib Alkalidey qui est en train de faire carrière au Québec. Écoutez bien son accent. Il a été élevé au Québec et c’est un Québécois. C’est cela une intégration réussie. Et il n’a pas changé son nom et on l’aime comme cela.

      Écoutez bien cet accent : http://www.youtube.com/watch?v=cCIckxWvjQE Un vrai québécois.

      • bena dit :

        Pierre bon Jour, (^_^)

        Du racisme… Où ça? Au Québec?

        2courriel

        23Commenter

        Recevoir Notre Infolettre:
        Inscription
        .

        Février marque le début du mois de l’histoire des Noirs au Canada, un mois consacré à l’histoire, aux différentes figures emblématiques, aux luttes de décolonisation et de déségrégation qu’ont menées les peuples noirs. Des héros, des symboles, des personnalités historiques? Il y en a à la pelleté, et ce, peu importe ce qu’en pense un certain chroniqueur radiophonique. Or, qui parle de l’histoire des noirs parle nécessairement de racisme. Du racisme au Québec? Voyons donc! Où ça du racisme? Partout…

        Il existe deux types de racisme : le racisme individuel et le racisme structurel. Le premier se révèle souvent par le biais de propos, de discours et de représentations discriminatoires. Un regard rapide sur l’actualité québécoise démontre l’étendue du racisme individuel. Dans les derniers jours, certains évènements ont permis de mettre en exergue ce postulat. Tout d’abord, il y a eu le témoignage très médiatisé de la famille Pineault-Caron ; une présence aux audiences sur la Charte très remarquée par la balourdise des propos tenus, notamment la dorénavant célèbre phrase: «Prier à quatre pattes à terre sur des p’tits tapis, c’est quoi c’t’affaire-là?».

        Par la suite, il y a eu les affirmations tenues par Éric Duhaime lors de son émission de radio quotidienne, un discours ouvertement ignorant, subjectif et, disons-le, raciste. Remettant en question l’héroïsme à travers l’histoire des noirs, l’animateur a osé pousser l’audace plus loin en dressant un parallèle boiteux entre la couleur de la peau et l’agitation (ou les problèmes sociaux) sociale.

        La semaine s’est terminée sur une note guère plus chaleureuse, lorsqu’une dame trouva la mort au métro Fabre. Les premières bribes d’informations connues ont permis à la machine à rumeurs d’alimenter les médias sociaux. Facebook et Twitter, en chefs de file, nous inondaient de leurs théories de «l’escalier roulant». Un seul mot revenait incessamment : H-I-J-A-B ! Les représentations du foulard en question ressemblaient étrangement à la façon dont on présente médiatiquement l’arme du crime. S’en est suivi un délire de commentaires peu nobles, pour ne pas dire irrespectueux, et complètement déplacés.

        Ainsi, l’actualité québécoise est ponctuée de situations propices à l’exploitation de propos racistes. Sans vouloir dénoncer la Charte, il faut dire qu’elle participe nettement à l’accentuation des discours xénophobes. Avant même que se produisent ces trois événements, la Charte de la laïcité avait entraîné son lot de propos inappropriés et disgracieux, pour la plupart dirigés contre les étrangers ; bref, un radotage vomitif à l’égard des autres, de ceux qui ne sont pas comme nous.

        Il faut toutefois souligner que certains médias participent, par leur manière de traiter la nouvelle, à la diffusion du racisme. À titre d’exemple, il suffit simplement de souligner l’épisode de l’escalier roulant et du hijab tel que présenté par le site web du Journal de Montréal ou encore de TVA nouvelles. L’art de profiter de la polarisation sociétale pour se faire du capital médiatique… (sic)

        Ce dernier élément nous amène à aborder la seconde forme de racisme : le racisme structurel. Celui-ci s’orchestre, entre autres, par l’inaccessibilité dans l’emploi et le logement. Primo, les difficultés rencontrées par les nouveaux arrivants, pour se trouver un emploi décent et conforme à leurs aptitudes et compétences, ne sont pas anecdotiques. Au contraire, une majorité d’études démontrent que les immigrants subissent une discrimination professionnelle. Pourtant, en moyenne plus scolarisés que les Québécois de «souche» (IRIS), les immigrants ne réussissent pas à obtenir des emplois conformes à leur expertise. En fait, leur scolarité ne constitue guère un facteur de bonification pour l’employabilité, signifiant donc qu’ils subissent, lors de l’embauche, une forme de discrimination silencieuse, voire symbolique.

        Deuxio, le racisme structurel touche également les immigrants dans l’accessibilité au logement. Certains quartiers sont tout simplement inaccessibles pour les nouveaux arrivants. En effet, à Montréal, il s’opère de diverses façons une ségrégation socio-spatiale, selon laquelle certains quartiers concentrent une forte majorité d’habitants issus de l’immigration. Notons, à cet égard, les quartiers Côte-des-Neiges, Parc-Extension, Saint-Michel et Montréal-Nord qui n’offrent pas toujours les meilleures conditions de vie pour les immigrants ; les logements étant souvent précaires, trop petits et insalubres.

        Par ailleurs, le racisme structurel peut également être le résultat d’un racisme individuel. À ce sujet, beaucoup de propriétaires choisissent leurs locataires en fonction d’une série de facteurs qui découlent souvent d’une conception raciste. Je vous donne ici un exemple tiré de ma propre expérience, mais qui représente une norme dans beaucoup de quartiers.

        Alors que j’habitais le quartier Outremont, mon ancien propriétaire refusait catégoriquement de louer ses logements à des noirs. Lors d’une conversation avec le proprio, je lui avais demandé pourquoi il ne louait pas à des personnes noires… Il m’avait alors indiqué, du tact au tact, qu’il ne louait pas à des «nègres», simplement parce qu’ils étaient des mauvais payeurs et surtout parce qu’ils amenaient la «marde» dans son immeuble. Poursuivant sa réponse raciste et hautement stéréotypée, il m’avait mentionné qu’il préférait voir son logement vide, même si cela lui coupait directement un revenu, que de le louer à des racailles. Je lui avais alors mentionné que sa réponse représentait une vision généralisée et peu fiable de la réalité empirique, ajoutant «C’est comme si l’on disait que les blancs sont tous des colonisateurs ou des bandits à cravate». L’année suivante mon loyer avait augmenté de 30 piastres!

        Cela dit, ces situations font-elles de nous des racistes? Un sondage Léger marketing, datant de 2007, indiquait que 16 % des répondants (tous Québécois de souche) affirment être fortement ou moyennement racistes, tandis que 43 % affirment être au moins faiblement raciste. Faiblement raciste? C’est quoi être faiblement raciste? Voilà un oxymore inquiétant…

        La notion de racisme « inconscient » permet, en partie, de jeter un éclairage sur la question. Alors que certains individus sont ouvertement racistes, d’autres sont ignorants de leur attitude raciste. Le meilleur exemple pour illustrer cet état de fait est lorsqu’une personne dit : «Je ne suis pas raciste, mais…». Le «mais» amène inévitablement une contradiction dans le propos.

        Un autre exemple cinglant est sans contredit le témoignage ahurissant de la famille Pineault-Caron, pour qui leur vision du monde arabe n’est clairement pas raciste. Ouin… Enfin, le drame survenu au métro Fabre nous éclaire à la fois sur le racisme conscient et le racisme inconscient. Après la mort de cette dame, je lisais sur les réseaux sociaux divers commentaires dont certains relevaient d’un racisme inconscient. Je me souviens qu’une jeune femme mentionnait: «Tellement triste ce qui est arrivé, mais par contre si elle n’avait pas porté son hijab, elle serait vivante». Et une autre: «Mes sympathies à la famille. Peut-être que maintenant ils vont comprendre l’importance de la charte!».

        Ces manifestations de racisme inconscient se mêlaient à des formules racistes volontaires et conscientes. Sur ce point, une série de commentaires disgracieux ont ponctué les échanges sur Internet. Par exemple, un jeune homme exprimait sa haine raciale, sans honte ni retenue: «Ça, ça veut dire que quand tu t’habilles tout croche et bin tu peux mourir». Et un autre de rajouter: «Elles finiront par comprendre qu’elles ne vivent plus dans le désert du Moyen-Orient […] même les escaliers roulants se fendent en quatre pour leur faire comprendre le bon sens».

        Ces commentaires et notre façon d’appréhender l’Autre me poussent à me demander: sommes-nous à ce point convaincus de notre supériorité? Car, après tout, le racisme, qu’on le veuille ou non, est fondé sur l’idée de supériorité d’une race sur une autre.

        Nous sommes définitivement prompts à généraliser ; nos stéréotypes sont ancrés dans l’imaginaire collectif (comme le prouve le sondage Léger marketing). Nous avons l’habitude des phrases creuses et préparées à l’avance: «Les Arabes sont comme-ci, les Français sont comme ça, etc.». Nous voyons une certaine facilité dans la généralisation de nos propos, voire une façon de s’auto-légitimer comme individu, comme peuple. Les découvertes, la compréhension de l’Autre, nous gardons ça pour l’aventure, pour les voyages, quoique même là certains demeurent intolérants… Hein, madame Caron!

        On en vient souvent à considérer l’Autre comme un étrange, un déviant ; comme si leur origine, leur religion et leur appartenance culturelle relevaient d’une forme de handicap qu’il faut dénoncer et si possible purifier, voire québéciser! Pourtant, l’on se dit ouvert, accueillant et tolérant. La différence: Oui, mais à notre manière! Nous tolérons et accueillons à bras ouverts ceux qui se fondent dans la masse, ceux qui respectent les coutumes québécoises et surtout ceux qui, rapidement, adoptent et apprivoisent les valeurs, les fondements et les manières de la société d’accueil. Vous en doutez? Alors vous n’avez surement jamais entendu dire: «Regarde les Roumains, ils se sont intégrés… Prends l’exemple de Lucian Bute!». Ne le nions pas, notre tolérance et notre ouverture sont sélectives.

        En somme, le dénigrement volontaire et inconséquent de l’étranger constitue une marque indéniable de notre insécurité. Nous préférons, avec ce genre de propos, nous conforter dans notre ignorance du monde, des autres cultures. Après tout, nous ne sommes pas racistes, mais … En fait, nous ne sommes pas racistes, nous sommes simplement supérieurs. Du racisme? Où ça?

        Yanick Barrette.

        Auteur du livre «Le Printemps Érable: les fondements d’un changement»

        http://quebec.huffingtonpost.ca/yanick-barrette/du-racisme-ou-ca_b_4717334.html

  14. Dr. Cherif Ghalizani dit :

    Changer de nom au Quebec ou ailleurs ne signifie pas qu on renie son origine ou sa religion, c est tout simplement l obtention d un laisser passer pour traverser les barrieres racistes dans la recherche d emploi, ou de logement, ou d inscription scolaire pour les enfants et eviter les emerdes aux douanes. Nos cousins juifs ont vecu le meme sort du racisme pendant des annees et eux aussi ont change leur nom en debarqaunt en Amerique du Nord, J enseigne au niveau universitaire aux USA depuis 40 ans et la plupart de mes collegues de religion juive m ont explique les problemes racistes rencontres a leur arrivee dans ce grand pays chretien.Des juifs algeriens apres 1962 installes en Europe ont meme change leur nom en France et dans toute l Europe. Quand on immigre  » El Khobza  » devient une priorite, un moyen de survie car la vies n est pas toujours facile, si non on creve de faim. Il me sembleque si on decide de quitter son pays on doit s integrer administrativement dans notre nouvelle societe et continuer a vivre notre culture, notre religion et meme nos traditions a la maison et a la mosquee….Aux USA partout ou vous allez pour demander un service quelqconque on vous demande immediatement votre numero de securite sociale et votre permis de conduire et le nom en second lieu….donc un jour nous fonctionnerons uniquemenet par des numeros…et les noms ne voudront plus rien dire. Les racistes existent partout. Les racistes francais ont leur raison de l etre, ils ont ete chasse d Algerie malgre leur armada, leur fonfaronade, leur complexe de superiorite dans tous les domaines et le prestige de leur histoire…un claque quoi…! Moi je supporte de changer le nom afin d eviter des emmerdes et barrieres de reussites professionnelles,familiales et financieres. Maintenant pour les immigres venus en Amerique du Nord uniquement pour defendre les valeurs de leur pays au detriment des besoins de leur propre famille et de leur propre reussite, c est leur affaire, car le racisme est destrutif pour l home, la famille directe et meme pour tout pays d accueil

    • bena dit :

      Juste une petite précision,

      Le carte d’identité n’existe pas au Canada…et tout le monde n’est pas obligé d’avoir un permis de conduire.

      (^_^)

      Efham ya l’faem

    • Ouenza dit :

      Si j’avais pris connaissance de ces impressions avant mon émigration , je n’aurais jamais entraîné mes enfants dans cette galère et je n’aurais jamais quitté mon pays! Le changement de nom te fera franchir quelques barrières certes , mais pas toutes il faut l’avouer! Car que feras tu de tes cheveux noirs ( Ah oui la perruque !) et ton teint basané et surtout de cet air qui nous caractérise tant ( mélange d’étonnement , ruse et autre sentiment flou) ? Et lorsque tu auras l’envie de visiter le bled , comment feras tu aux postes de police et de douanes ? Les douaniers comprendront peut être le problème de barrières ! Et comment expliquer à Ammi Tayeb et Khalti Aicha que tu n’est plus Mouloud mais François ? Ça ne marche pas mes amis « ! N’avez vous pas entendu l’histoire de cet émigré en France qui était las des barrières racistes a choisi de changer de nom , mais ayant mal vécu ce changement , a voulu se rétracter et là il n’a pas trouvé les mêmes facilités et a regretté amèrement son entreprise !
      Gardons nos noms et battons nous pour nous imposer par nos qualités intrinsèques . Les algériens ont beaucoup de qualités qui sont même reconnues dans nos sociétés d’accueil ! Alors travaillons ce côté et Dieu nous aidera.

      • farid dit :

        comme tu l’as si bien dit à la fin de ton post, nous sommes en pays étranger et nous devons nous battre pour nous imposer en tant que citoyens à part entière. pour cela, il faut avant tout nous organiser, nous reconnaitre (arabophones, berbérophones, marocains, ou tunisiens) et échanger pour constituer une véritable force de proposition et d’impulsion contre des hordes de xénophobes. avec un gouvernement péquiste ultra raciste et foncièrement anti maghrébins, cela relève de la grande sagesse de commencer à nous organiser à travers les médias sociaux, des rencontres débats, des sorties médiatiques, etc.
        ma chère Ouenza, je suis plus que persuadé que nous pouvons changer beaucoup de choses surtout concernant les discriminations à l’emploi en nous mobilisant et en mettant nos chicanes internes définitivement aux oubliettes.

      • Maâyouf dit :

        Salem mon frère,
        Changer de nom ou de prénom pour se faire appeler Jean , Pierre ou Chantale et Brigitte est un prétexte pour faire plaisir et berner Jeannette , Claudette, Agathe, Suzanne, François et Paul-Émile etc… Derrière cette initiative de mauvaise de foi se cache une subterfuge pour mettre la main définitivement sur la personne et l’accaparer de tous ses biens. Je trouve cela très regrettable que certains de nos compatriotes qui quittent leur pays, leurs familles se prêtent à ce changement d’identité et de personnalité en mettant leurs principes et valeurs familiales de côté au nom d’une acceptation qui en définitive, dans la plupart des cas, vouée à l’échec.
        Vous vous demandez, monsieur, comment ces gens qui deviennent Pierre ou Stéphane et Chantale ou Brigitte allaient expliquer à leurs membres de famille leur transformation identitaire? Moi, je vous dis il n’y a pas raison que vous inquiétiez trop, car ces personnes dépourvues de principes et de valeurs familiales trouveront toujours un moyen pour dribler la naïveté de leurs parents et la contourner…

        Salem

  15. pinpin dit :

    Le nom n’est rien d’autre qu’une convention d’état civil (je ne parle pas du prénom). Bien sûr, si l’on a quelque chose à préserver, on ne va pas en changer. je veux dire si on a produit quelque chose sous un nom ; si on s’appelle par exemple, Chateaubriand et qu’on a déjà écrit sous ce nom « les mémoires d’outre-tombe », il est probable qu’on voudra garder ce nom quand bien même on se trouverait confronté au racisme et à la discrimination mais si on est un quidam parmi tant d’autres… Qui se souvient du père d’Albert Einstein ?

  16. bena dit :

    Pour ceux qui sont intéressé,

    Quelques propositions :

    Ibrahim = Abraham
    Rabah = Robert
    Myriame = Marie
    Mohamed = Maurice ou Moïse

    etc..

    BeN : Liste non exhaustive.

    (^_^)

  17. farid dit :

    cette tensions raciale et cette montée xénophobe contre les immigrants est typiquement québécoise. j’ai deux soeurs qui vivent depuis cinq ans à Vancouver après avoir vécu quatre années à Montréal. elle confirment toutes les deux qu’elles ne se sont jamais senties étrangères en Colombie britannique et qu’elle n’on jamais essuyé un refus en emploi pour cause de race ou d’identité.
    c’est une société ouverte et tolérante. par contre, les quatre années passées à Montréal leurs étaient un parcours de combattant quotidien.
    une de mes soeurs était ingénieur en informatique mais elle a galéré pendant trois ans dans une usine à biscuits avec 11 dollars de l’heure. pourtant, elle envoyait plus de 10 cv par jour.
    en 2009, elle a pris son courage à deux mains (et surtout ne connaissant que fonctionnellement l’anglais) et elle a pris ses deux enfants et son époux en direction de Vancouver.
    le premier mois, elle a déniché avec son époux un petit job comme aides livreurs de produits sanitaire. après 7 mois, elle a obtenu un poste au sein d’une bonne entreprise de communication la North Island Communication, sans parler vraiment un bon anglais. elle était payée 23 dollars en 2011, elle est actuellement chef de services des opérations devant des canadiens de souche et elle touche 47 dollars de l’heure. et pourtant, son nom sonne comme une sirène d’ambulance en arabe, mais elle m’a juré qu’elle n’a jamais été confronté à une quelconque incartade de la part des gens de Vancouver.

  18. farid dit :

    au Québec, l’information véhiculée par le groupe Québécor Médias, affilié au Parti Québécois, avec ses journaux comme le Journal de Montréal ou le journal de Québec, ainsi que sa chaine de télévisions TVA Nouvelles et LCN, est foncièrement raciste et anti immigration.
    on ouvrant le journal de Montréal ou TVA Nouvelle, on tombe littéralement sur les invectives xénophobes d’un Richard Martineau enragé contre tout ce qui n’est pas Québécois.
    le PQ, incapable de mobiliser l’électorat sur des sujets importants tels que l’économie, la finance ou la création d’emploi, a sauté sur un point névralgique qui titillait les québécois de souche depuis plusieurs années : l’IDENTITÉ QUÉBÉCOISE. et apparemment, elle a touché la cible.
    malheureusement, ce parti n’a pas trouvé mieux que de taper sur les maghrébins et les musulmans puisque la conjoncture est plutôt favorable (montée de l’intégrisme et du terrorisme dans les pays arabes, des guerres civiles presque dans tous ces pays, un sentiment de peur chez les québécois de voir des accoutrements difficilement acceptables).
    cependant, le cauchemar des québécois n’est autre que le vieillissement de la population et la dénatalité chez les québécois. par contre, les immigrants continuent de procréer à vitesse grand V dans la province. cet état de fait a fait perdre à beaucoup de québécois la notion de vivre ensemble ou d’acceptation d’autre et ils se sont confinés dans une carapace difficilement franchissable.
    c’est tout simplement de la fuite en avant.
    avec le Parti Québécois, la situation des immigrants et spécifiquement des maghrébins deviendra insoutenables dans les prochains mois. il y aura des lois scélérates qui seront adoptées.
    des instructions confidentielles seront données aux employeurs affiliés à la mouvance séparatiste aux fins de privilégier encore plus les porteurs de noms à connotation occidentale au détriment des maghrébins qui sombreront encore plus dans la pauvreté.

    • Pierre Cloutier dit :

      Avec respect, vous vous trompez complètement. Ce que vous dites concernant les présumées intentions du Parti Québécois ne sera jamais entériné par les membres de ce parti. Jamais. Je vous offre de me rencontrer n’importe lequel temps avec mon ami l’ex-premier ministre du Québec pour en discuter.

  19. Abdellah Merabet dit :

    je regrette de n´avoir pas changer mon prénom il y´a vingt ans lorsque l´etat allemand m´a donne´l´occasion de le faire pendant la cérémonie de naturalisation. Avec les temps qui courent , il est difficile de s´appeler Abdellah et chercher du travail ou un Appartement. La mème Chose pour les voyages à travers le monde.
    Abdellah Merabet -Bonn- Germany

  20. Ah Yo Ka dit :

    Il est évident que lorsque l’on prend la décision de quitter un pays, il faut assumer jusqu’au changement d’identité et ainsi s’interdire tout retour en arrière, ceci afin de rester honnête avec soit même.

  21. Nacer dit :

    Les quebecois n’ont pas changer de noms quand ils etaient sous domination anglaise. selon certains, les anglais leur refuser de l’emploi parce qu’ils s’appelaient Francois … alors faisant de meme .. ils finiront par s’habituer … en plus, le monde est ainsi fait … Certains s’appelent Markov d’autres Zine eddine Zidane

  22. Total-Disillusion dit :

    Il parait que le mot  »Quebec » veut dire  »l’endroit ou le fleuve se rétrécie ». Pour ma part et après 5 ans je me rend à l’évidence que c’est plutôt l’endroit ou les libertés et les chances de réussite des immigrants rétrécissent de plus en plus. Et ce n’est qu’un apéritif car le pire est à venir avec la perspective d’un gouvernement majoritaire qu’annoncent les sondages …
    Heureusement que j’ai passé ces 5 années à m’angliciser et surtout à me  »défranciser » presque totalement, moi qui fûs pratiquement francophile avant de connaître le Québec.
    Une seule satisfaction, et pas des moindres, j’ai eu la sagesse de m’abstenir de faire des enfants que je livrerai au destin lugubre que leur réservent le Québec.
    A mon humble avis,la fameuse citation de Voltaire « Quelques arpents de neige » au sujet de la Nouvelle-France reste, d’actualité mais au sens … figuré vû que rien de bon n’arrive au Québec comme l’a toujours pensé le reste du Canada mais aussi le reste du monde surtout après le  »cirque » des Pinneault-Caron pour qui toute une commission parlementaire a consacré plus de 40 minutes sans que personne ne daigne intervenir pour y mettre fin … quelle risée!!

    Officially I’m done with this freaking and weird province …

    Vivement l’ouest canadien!

    • farid dit :

      Une réflexion objective et réaliste. moi aussi je crois que le Québec se désintégrera économiquement et socialement dans quelques années et il est plus qu’impératif de songer à aller dans les provinces anglophones.
      pour ma part, j’ai deux enfants (que je ne compte absolument pas livrer aux péqueux et aux séparateux) parce qu’ils sont en train de faire des cours intensifs d’anglais, avec moi-même et mon épouse. on s’est fixé 2016 au maximum pour foutre le camps d’une province de fous alliés et d’enragés xénophobes vers la Colombie Britannique.
      d’ici là, on verra certainement d’autres cirques à la québécoises, surtout avec un gouvernement péquiste majoritaire, on risque de voir un vrais pays de Mickey Mouse

  23. latraversee dit :

    Latraversée,
    Moi je dirais que le problème d’intégration est récent, ca fait 16 ans que je suis ici au Québec, je ne me suis jamais sentie étrangère, au contraire j’étais bien accueillie. Ca m’a pris juste un mois pour trouver un boulot. 6 mois pour avoir une voiture, 2 ans pour avoir une maison. Ce n’est pas une chance, c’était mon objectif et je l’ai réalisé. Le grand problème s’est arrivé avec la nouvelle vague. Ils arrivent la veille et ils revendiquent le lendemain. Moi même je ne comprenais rien. Au lieu de s’évoluer dans un pays qui nous offre des opportunités, on s’est rendu a parler que du halal harem,… j’ai juste une question? Comment peut-on choisir un pays qui ne correspond pas à ses principes moraux? Et pourtant il n’y a pas un pays comme le canada qui respecte toutes les confessions religieuses. Pour ce qui des noms chacun a ses raisons, mais au moins c’est une chose qui ne peut nuire ni l’un ni l’autre, peut être qu’ils pensent que c’est la seule façon de s’intégrer.

    • hakim dit :

      @la traversée
      vous parlez du Québec ou du Canada , car c’est totalement différent , vous parlez de ce que vous avez gagner ici et bien tout ce que vous avez citez ,moi je l’avais en Algérie et en venant au Québec j’ai tout perdu ,cela fait 12 ans que je suis ici ,mon seul espoir c’est de retourner pour gagner une seule chose sauvegarder mes deux garçons ,j’ai fait comme on dit mille métiers ,mille problèmes ,j’ai travaillé pratiquement avec tout le monde ,et tous les immigrants qu’ils soient Latino ,Europe de l’est ,Africains ,arabes ,juifs d’ici ou nés en Israël ,tous ces gens la s’accordent a dire que le Québec est raciste sauf Djamila Benhabib et toi !!!!!

      • latraversee dit :

        Monsieur karim,

        Quand nous avons (mon mari et moi) décidé de venir ici, nous avons eu 3 ans de réflexion. Nous nous sommes documentés sur le canada .Le jour J a l’ambassade du canada en Tunisie. L’agent d’immigration nous a informés des obstacles que nous pourrions rencontrer dans ce pays. Il nous a même parlé du froid (si nous supporterions le -40°), je crois que c’est les mêmes informations que tous les immigrants ont eu. En arrivant ici, nous avons eu quelques informations avec un accompagnateur pour les démarches. Nous nous sommes inscrits aux études, nous avons travaillé dur. Ce n’était pas un cadeau de travailler le jour et d’étudier le soir, pendant 3 ans mon mari aussi, nous nous serrés les coudes. Un défi à relever. Pour arriver enfin a notre objectif. Dieu merci, mes enfants fréquentent les écoles publiques ils sont bien suivis et encadrés. Maintenant notre objectif final est de bâtir un bel avenir pour nos enfants. Tout ce que je viens de vous dire ci-haut, j’aurais souhaité le réaliser en Algérie (ma perle) comme je l’appelle, malheureusement la décennie noire, nous a arraché tout espoir. Le jour où nous avons fait le serment (promesse et engagement), nous sommes devenus citoyens canadiens québécois avec nos droits et nous défendrons cette terre qui nous a accueilli comme nous défendrons notre Algérie, notre pays natal.
        Pour ce qui est de djamila benhabib est une femme de conviction je la respecte et je la soutiens et je soutiens toutes les femmes opprimées du monde. Libre à vous de penser ce que vous voulez. Nous avons tous une maman, je vous laisse méditer là dessus. Heureusement que tous les hommes ne sont pas pareils, sinon A-tenguer a’dunit (c’est l’apocalypse)

    • Maâyouf dit :

      Tant mieux , si à votre arrivée vous vous n’étiez pas sentie étrangère, vous aviez pu trouver un emploi en un temps record et bientôt vous seriez inscrite dans le temple de la réussite… Ainsi, vous aviez garanti pour vous et à votre famille un avenir meilleur et que dieu vous en donne plus encore… Vous savez, madame, que l’intégration ne se limite pas aux réalisations matérielles de la vie. Selon mon expérience personnelle et la longue durée de mon existence sur cette terre québécoise, qui se multiplie par deux de vos années de résidence ( malgré mes réalisations semblables aux vôtres, si je puis les appeler comme cela ). À mon humble sens, l’intégration se fait sur l’acceptation de l’autre, à long terme, sans préjugés et sans discrimination.
      Le Québec que j’ai connu autrefois a beaucoup changé et a évolué dans la mauvaise direction. Ma crainte, un jour, que vous faisiez face aux mêmes problèmes qu’ils sont entrain de vivre vos compatriotes.

  24. bena dit :

    Ma Dame La-traversee Brao !

    Si vous êtes venus dans ce bled juste pour avoir la voiture et la maison et que vous en êtes satisfaite après 16 ans pkoi pas.
    chacun trouve son bonheur ou il veut/peut.

    .

    (^_^)

  25. dada dit :

    Vie d’algériens au canada:
    les entrepôts, la poubelle, le nettoyage, elhogra, el ghorba, le froid, el ham oulmisiria, 5h du matin, 20h le soir ….

    Vie d’algérien via le skype:
    tout va bien, voici ma photo aupres du parc a cote de chez moi.

    les vacances d’algérien en Algérie:
    Que les critiques de l’Algérie.

    les algeriens d’Algérie vie beaucoup mieux que vous…le passeport canadien c’est une arnaque….

    • farid dit :

      j’ai été en Algérie ces vacances d’été, et je t’assure que toutes les ruelles d’Alger sont pleines de détritus, d’ordures, de puanteurs.
      pour la vie, j’ai vu des centaines de personnes faire la chaine pour s’acheter un sachet de lait. j’ai rencontré des gens qui se plaignaient de la cherté des produits alimentaires, de la hogra, de la corruption.
      pour le passeport canadien, figure-toi bien qu’il te permet de rentrer dans tous les pays européens et les USA, alors qu’avec le passeport algérien, même les pays les plus pauvres et les plus dictatoriaux n’en veulent pas, alors, tu peux cesser ton nationalisme bidon.
      pour la vie au canada, il faut se lever tôt, travailler dur, fournir des efforts, malheureusement les algériens sont allergiques à ces choses.

      • dada dit :

        j’ai été en Algérie ces vacances d’été: tu confirme qu’est ce que j’ai dit c’est ça les vacances d’immigrants canadiens en Algérie que des critiques de l’Algérie.

        pour le passeport canadien, il te permet de rentrer dans tous les pays européens et les USA:
        Pour le trés peu d’algériens au canada qui peuvent se permettre, les algeriens d’Algérie voyage beaucoup plus.

        pour la vie au canada: y’a une différence entre allergie et esclavage, c’est la différence entre vivre libre chez soi et locataire chez un propriétaire.

  26. farid dit :

    bonjour
    mes conseils à mes compatriotes maghrébins :

    -apprenez l’anglais
    -faites apprendre l’anglais à vos enfants
    -économisez au maximum
    -faites un tour de prospection en Colombie Britannique, en Alberta, en Saskatchewan ou en Ontario.
    -renseignez-vous sur les opportunités de travail, le logement, et les écoles.
    enfin, prenez votre courage à deux mains et changez de province. vous verrez que la Canada est super et que le Québec n’est qu’une réplique de la Hongrie actuelle, un minable endroit peuplé par des bouseux prétentieux, vaniteux,, xénophobes et totalement incultes.
    figurez-vous qu’une proportion astronomique de québécois se disant de souche ne connaissent ni leur histoire, ni l’histoire des plus prestigieuses civilisations au monde.

    • dada dit :

      Garde tes conseils pour toi, tu reste seul a la colombie britannique, nous on rentre chez nous dans notre cher pays ou bien un pays ou en entend el adhan. Surveille bien les enfants si ils/elles font careme durant le ramadhan. Attention demain sous la terre on va te demander des comptes…

  27. Durand dit :

    Nul n’est prophète en son pays! Suivez mon regard…
    VIVE le QUEBEC!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  28. dada dit :

    Pourquoi compliquer l’existence, vous avez choisi l’exil si lointain, changer de non ou pas, tampis pour vous, lalgerie na pas besoin de vous ni de vos enfants.

  29. Leila dit :

    Même si tu changes de nom les québécois te demanderont toujours d’où tu viens tu vas leur dire quoi? Et dans ton cv tu vas écrire quoi? Et ton accent? Et ton faciès ? Il vaut mieux être fier de ses origines . Nous les algériens qui sommes venus au Canada, nous n’avons tué ni les indiens ni les noirs ni qui que se soit sur la planète pourquoi j’aurais honte de mes origines . Au contraire nous sommes beaux et braves avec un casier vierge et quelque chose dans la tête et nous avons des valeurs et nous parlons le français mieux que les québécois même si ce n’est pas notre langue. On tout les cas je suis très fière de mes origines. Et même si mon fils à un père québécois de souche je lui ai donné un prénom international mais pas québécois. Pour eux nous sommes des sous races. Je ne dis pas tous. Mais beaucoup d’entre eux sont racistes. Si je savais que ce peuple était aussi raciste je ne serai jamais venue ici. Mais comme je ne suis pas raciste j’ai épousé un québécois de souche et j’ai un enfant avec.Sa famille me dénigre. Ils disent que je dois accepter leurs railleries contre les arabes Sinon je ne ne veux pas m’intégrer. Alors je les ai envoyés chier. Ils ne ne sont pas intéressés à nous connaître ou connaître nos valeurs car ils nous méprisent. Ils se sentent supérieurs comme si la mort ne les rattrapera jamais. Pour eux si nous sommes venus ici car c’est chez nous nous crevions la faim. Ils ne te croiront jamais si tu leur dis que chez moi je vivais bien et que j’ai immigré pour changer d’horizon. Cette famille m’a presque rendu moi même raciste ce qui est contre mes principes. Mais je suis sûre que pas tous sont comme ça. Il ne faut pas mettre tous le monde dans le même sac comme eux font. Mon mari lui n’est pas du tout raciste. Mais tu sais quoi il faut s’en foutre on est ici chez nous au Québec. El samet yaghleb la kbih .Il ne faut se munir d’une carapace de crocodile. Je souhaite du fond du cœur que tous les immigrants fassent beaucoup beaucoup beaucoup d’enfants et qu’ils réussissent tous à l’école. Ils veulent qu’on partent eh bien on va rester ici et enfanter et enfanter et enfanter. Pourquoi pas comme Obama un jour un immigrant sera premier ministre du Québec. On ne sait jamais dans la vie. Patience ….patience

    • dada dit :

      La vie est courte. Tu pense que tu vas vivre 100 ans …tampis pour nous de vivre comme citoyens du 3eme choiix dans un pays XXXX de toute les races sans histoire et sans identite meme notrre cher identite algerienne on la perdu.

    • Maâyouf dit :

      Bonjour,
      Vous n’êtes pas la seule dans cet univers purement québécois, j’en ai connu beaucoup de nos compatriotes qui sont dans la même situation que vous. Vous savez, madame, si vous remontez un peu dans l’histoire, vous allez vous apercevoir qu’il y avait toujours une rivalité qui existait entre les canadiens anglais ( détenteurs de toutes les richesses du sous-sol québécois) et les canadiens français ( prolétaires voués à accomplir la basse tâche d’ouvrier de l’époque), et qui dominait principalement la vie quotidienne des deux cultures. Donc, ce complexe de supériorité des québécois et le besoin de s’affirmer découlent et s’expliquent de cette rivalité qui existait entre les deux cultures auquelle, à mon humble avis, a des répercussions jusqu’aujourd’hui sur les immigrants. Le sentiment d’insécurité et la crainte d’être de nouveau opprimés et méprisés se traduit par leurs interactions négatives et méprisantes avec leurs nouveaux concitoyens. Néanmoins, il existe des québécois très accueillants et sincères.

      Très cordialement

    • EL-DJAZAÏRI dit :

      @Leila :
      J’aime bien la femmes qui sont fortes de caractère.Vous êtes tout simplement magnifique et, croyez moi, j’ai relu plusieurs fois votre écrit parce que c’est un véritable plaisir.
      C’est ce qu’on appelle  » erroh el watanya  » quand on a l’Algérie dans les tripes.
      C’est comme cela qu’il faut raisonner et non pas , comme certains qui saisissent au vol l’occasion de dénigrer BLADI .
      Et ce qui est gênant c’est qu’ils dévoilent 3ouyoub bladi .
      Aucune intelligence. Aucun savoir-faire ni savoir-être.
      UN VERITABLE DECHET DE LA SOCIETE
      .
      Les Québécois sont fiers de ce qu’ils sont , alors que les nôtres passent leur temps à raboter ce que nous avons de plus cher : notre dignité, notre personnalité et, le fait de parler de berbères, d’amazigh et de je ne sais quoi encore, dévoile un vide sidéral dans leur esprit.
      Au lieu d’agir pour serrer les rangs , ils agissent à la manière dans laquelle ils excellent : le radotage (9eyabette el hammam)
      Ils feraient d’excellents harkas !!!
      Winhoum erradjel yaaa Rabb ??
      Avec une qualité pareille, s’ils avaient pris les destinées de BLADI le 1°Novembre 54, ils n’auraient pas tenu 1 semaine.
      Ils seraient les premiers à lever le drapeau blanc.
      Quand nous étions encerclés, on « bouffait » de l’herbe. Un seul bonbon passait de bouche à bouche. El Gmal klana parce qu’on se savait au service du vert et blanc.

      Chez certains scribouillards que je viens de lire en diagonal, c’est par faiblesse intellectuelle qu’ils agissent de la sorte. Ceux là ont vécu dans un cocon et n’ont aucune dignité.
      L’Algérie les a instruits , les a éduqués et , en échange , ils la dénigrent comme quelqu’un qui te plante un couteau dans le dos.

      Je voudrai écrire plus longuement mais je me contente de ce peu.
      Mais , une fois de plus , KOUNI FAHLA à l’image de vos aînées . Sur ce point précis , je pourrais écrire des heures durant pour vous dire ce que furent celles qui purent faire plier bagages à l’indésirable intrus.
      Rebbi m3ek yaa Leila !!!!

  30. Mounia dit :

    Moi je suis arrivé à Montréal il y’a 21 ans pendant la décennie noir de l Algérie j avais 16 ans , heureuse de quitter l Algérie pour une vie meilleur j ai fait mes études et surtout j ai appris l anglais, j occupe un poste au sein d une banque canadiens depuis 8 ans maintenant . J ai jamais pense à changer de nom je suis algérien et fière de l êtres. Mais depuis la mort me massinissa le 31 janvier ma vie à changer je ne veux plus rester ici, mon cousin lui aussi à immigré ici pour une vie meilleur mais voilà il a était assassiner avec 2 balles dans le dos. C est pas l Algérie qui la tuer c est le Québec et avec cette lois de la charte les problème ne font que commencer ,
    Moi je demander à toutes les immigrant algérien,marocain ,tunisien ,latino ,grec …. D aller voter au prochaine élection le PQ n est pas une option pour nous
    Merci
    Ps: repose en paix massi

  31. EL-DJAZAÏRI dit :

    Si je comprends bien , nos fils partis avec un prénom de Mohamed vont nous revenir en tant que Joseph.
    Ceci me rappelle une blague concernant un Algérien , pour pouvoir être régulariser ses papiers chez « fafa » a dû épouser une Gawrya.
    Notre brave s’est vu imposer de changer de nom et pour cela , la conversion doit absolument se faire à l’église.
    Au cours de la cérémonie et selon le protocole, le curé trempe dans un bocal un objet appartenant à notre zawali en prononçant la phrase magique :
    => Il rentre Mohamed et devient Joooooooseeeeph !!!
    ET tout le monde de répondre en choeur :
    => Aaaaaaammmmeeeeeennnnnnn !!!

    Une fois arrivé à la maison, l’heureuse femme demande au nouveau Joseph d’aller acheter du jambon au niveau de la charcuterie voisine.

    Une façon à elle de le tester.

    Revenu aussi vite qu’il soit parti , il tend le paquet de jambon à sa dulcinée.
    Et , que voit-elle ? Un morceau de viande bovine.

    Devant l’énervement de la femme, l’ex-Mohamed – très calmement- prend la viande qu’il vient d’acheter , la dépose et la ressort de la marmite en prononçant :
    => Il rentre bovin et ressort un coooooochonnnnn !!!!

    Conclusion :
    La chose , apparemment n’est pas facile , certes, mais votre union , votre solidarité , dans une conjoncture pareille , est plus que nécessaire.

    Si – par malheur – je venais à changer mon « moi-même » (comprendre prénom) , croyez moi, j’aurai honte de moi même parce que j’aurai été un RKHISS !!!

    Partant de là, chacun est libre d’agir à sa guise mais , une fois de plus : KOUNOU RDJELL.

  32. Maâyouf dit :

    Malheureusement, certains de nos compatriotes ont goûté à cette fâcheuse habitude de changer leurs nobles prénoms qui ont, pourtant, une raison et une histoire. Ce qui se trame derrière toute cette mauvaise initiative, mon frère, c’est la soif de bien vivre par n’importe quel moyen et à n’importe quel prix et ce au détriment de leur fierté personnelle et celle de leurs parents. En changeant de prénom, ils ( elles) pensent être mieux servis dans leurs vies quotidiennes. Bien au contraire, ils ( elles) seront toujours trahis par leur accent très prononcée, leurs apparences basanées et la couleur de leurs cheveux. Je n’avais pas envie de rire, mais votre Blague m’a vraiment fait du bien. El-redjela et la fierté ne sont pas données à n’importe qui mon frère !!!!

    Chao

    • Azwaw dit :

      De quelle Redjela vous parlez? Alors que depuis 1962 on accepte de vivre sous la disctature sans bouger. Même un mort vivant s’accroche au pouvoir et on continu à l’applaudire.
      On critique les autres peuples et on parle de fiérté et de nif alors que l’algérie est gouvernée depuis 3 mandats par un étranger qui déteste au max le peuple Algérien et qui a vendu le pays à ses amis des monarchies du golf qui l’ont acceulis lorsqu’il était rechercher par la justice Algérienne pour détournement de fonds (Cour des comptes). Le comble il vient encore de nous humilier et se porter à sa propre succession même s’il est dans l’incapacité de gouverner (Paralyser partielle). D’ailleurs à part dilapider les richesses de l’Algérie au profit de sa famille (même s’il n’ont a jamais eu vu qu’il est Nak…) et de ses proches a t’il vraiment gouverner?
      Quel honte pour l’Algérie et son peuple. Ils nous endorment encore avec des sologants vides de sens: Djazair El izaa wal karam, la plus grande puissance en Afrique et dans le monde Arabe, Rfaa Rassek …. etc
      On riait de la Tunisie de Bourgiba, mais nous la on a batu le record du monde de la dictature et du culte de la personalité.
      Abdalkader el Mali, c’est comme s’il y avait eu un front au Mali durant la guerre de révolution. Moi je dirais plus Abdalkader les cabarets vu qu’il passé son temp dans les cabarets pendant que les vraix Algériens se battaient pour libérer leur pays.
      Le comble c’est le jour de sa mort, il se trouvera encore des milliers d’Algériens pour sortir dans la rue pour le pleurer (comme ils ont fait lors de la mort d’un autre dictaure Boukharouba qui a toujours protéger son ami Boutesrika)
      Fakou.

      • Maâyouf dit :

        Je vous invite à relire les commentaires avant de vous lancer dans une critique sans fondements. Et si vous avez des critiques et des opinions à faire valoir, adressez-vous directement aux teneurs de pouvoir en Algérie. Ici, sur le blog on s’intéresse plutôt à exprimer nos opinions sur certains de nos compatriotes qui se font changer leurs noms ou prenoms etc… pour devenir je ne sais qui….

  33. HAFID dit :

    Nos ancétres les esquimaux .Changer de nom ou de prénom .L’arabe reste arabe mais s’il devient le général Bendaoud l’experience n’a pas marché en France . changer de religion. manger le cochon ,ils vont être contents.ils vont vous payer 100000$ par an ou plus . mais quand la vieillesse viendra la nostalgie du pays et retour pointera son nez il sera trop tard alors …

  34. oh je ne savais pas que les Algériens connus pour leur bravoure, leur courage, leur dignité, leur patriotisme qui déborde de la coupe, que ces fils du 1°Novembre étaient en mesure de se noyer dans un verre d’eau.
    je suis une Française et j’ai milité pour l’Algérie Indépendante mais c’était avec des Hommes (H majuscule SVP) mais, là, ce que je vois, vous n’êtes pas les Algériens qui se sacrifieraient pour leur étendard national.
    Là vous êtes entrain de vous ridiculiser comme des poltrons , comme des gueux à qui on donnerait un os pour se calmer.
    C’est quoi cette histoire de changer de prénom ? Et pourquoi ce ne sont pas aux autres de le faire ?
    Vous m’écoeurez mis à part certains et certains que je félicite pour leur patriotisme.
    Mais le fait de parler avec un esprit régionaliste, vous vous foutez dans la gueule du loup déjà que l’Algérie est sur la ligne de mire. Et là vous devinez ce que je sous entends.
    Où est la solidarité Algérienne dans les moments les plus critiques?
    Auriez vous été capables de mener le combat qu’ont mené vos aînés ?
    Je parie que vous auriez levé le drapeau blanc au premier baroud.
    Ridicule parce que je n’arrive plus à vous suivre.
    Les Quebecois qui vous suivent dans ce site doivent avoir une piètre idée de ce peuple au million de martyrs.

    • Ouenza dit :

      Merci Henriette de vos propos percutants, vos rappels à l’ordre . Vous avez raison de vous indigner du comportement de certains de nos compatriotes qui ont vendu leurs âmes , car nous aussi nous ne comprenons pas cette démarche suicidaire. Les uns justifient leurs désirs de changer leur propre nom , les autres affichent un régionalisme ostentatoire , au nom de l’intégration à des sociétés occidentales . Ils oublient qu’avec leurs démarches , ils n’attireront que du mépris de leur société d’accueil .

  35. Maâyouf dit :

    Merci infiniment, Madame, de votre excellent commentaire et d’avoir rappelé à l’ordre ces vendus qui ont juste l’intérêt personnel et immédiat dans le sang. Ainsi, vous venez de donner à ces opportunistes sans personnalité, ni conscience et principe, une bonne leçon de patriotisme et de morale. Par ailleurs, nous ne pouvons même pas comparer ces poltrons. comme vous les décriviez si bien, à des vendeurs de sardines en Algérie. Au moins,
    ces derniers gagnent et vivent dans la dignité.
    l’Algérie a une histoire derrière elle et le monde entier en est témoin!!!

  36. Arrivé sur le blog par hasard, cet article a vraiment capté mon attention. Au plaisir de lire la suite du blog.

  37. Ouenza dit :

    Parfois le hasard fait qu’on rencontre une personne qui de par son apparence physique , de son accoutrement et son accent est , de toute évidence , des nôtres . Sans nul doute ,il appartient à notre ethnie. Mais lorsqu’il se présente comme Alex , je le regarde bien ,pour capter ces ondes que nous sommes seuls au monde à dégager et à l’aide desquelles je reconnais un compatriote à mille lieues a la ronde. Après l’instant d’étonnement , il baisse considérablement dans mon estime et j’éprouve aussi du mépris ! Je comprends donc qu’il a transformé son nom d’Ali vers Alex ! Qu’il s’est départi de sa dignité et qu’il a vendu son âme ! Ma réaction s’adapte très vite à la nouvelle situation , et la sympathie qu’on éprouve généralement envers nos compatriotes s’évapore brusquement. Il n’est plus des nôtres , mais il n’est pas aussi gawri…….il n’est rien!

  38. s’il a vendu son âme au diable , s’il a eu le courage de BRADER sa dignité au plus offrant , il faut tout simplement conclure que si – par mlaheur- tu demandes son appui, il sera le plus pressé de te renier.
    C’est de quoi en faire un excellent harki.
    Ce qui a été dit par une des nôtres , une Française d’Algérie ( PN) que je salue au passage, c’est qu’il faut s’estimer heureux que notre glorieuse révolution n’a pas été faite par ces RKHESS , sinon ils auraient levé le drapeau blanc à la première cartouche.
    Ces spécimen sont les déchets de la nature qui poussent n’importe où, n’importe comment et peuvent être écrasés par n’importe qui, n’importe comment et n’importe où.
    L’Algérie, la fière et la digne peut compter sur ses fils et elle en a des millions qui mourront la tête haute, fière et digne..
    Ceux là, la protègent jalousement et elle peut compter sur ses fils.
    Même découpés en rondelles , ils ne la changeront pas pour une autre patrie.

  39. thafath dit :

    un jour ou l autres les archives de la revolution chez nana fafa vont se liberer et tte la verité se saura , ce jour on fera connaissance avec les vrais patriotes . ca m ecoeure quand on traite les kabyles de harki quelle hypocrysie

  40. karima dit :

    histoire vraie: En Alberta un Irakien à changer son nom et son prénom arabe en un nom et prénom juif dont le but d’avancer plus vite dans la vie. Cela ne la pas avancé dans la vie.

    histoire vraie: il y beaucoup de gens de différentes nationalités au Québec que quand je leur dis que je suis algérienne ils me disent qui il y a des algériens qui disent qu’ils ne sont pas des algériens (le choc de ma vie) Est-ce que tu me m’expliquer alors je leur dis et je n’ai pas le choix de leur dire que c’est gens sont des harkas( je croyais vraiment que c’étaient des harkis de France qui ont immigrer au Québec.

    histoire vraie; quand je dis que je suis algérienne des fois les gens disent tu es kabyle ou algérienne alors je leur demande est ce qu’il y a un pays qui s’appelle Kabylie. En tout les cas moi je l’ignore.

    histoire vraie; ma mère est Kabyle mais je ne l’ai jamais précisé car pour moi la kabyle est une région comme d’autres en Algérie on est pas obligé de préciser la ville d’où tu viens car les étrangers ne connaissent pas toutes nos villes.

    histoire vraie; quand tu es fier de tes origines ,donc tu te respectes, les autres n’ont pas le choix de te respecter.

  41. @Karima
    Tu as été magnifique ,
    Tu es magnifique
    Tu demeureras magnifique parce que tu as toujours la tête haute , fière et digne, exactement à la manière des moudjahidates qui se dirigeaient vers la guillotine en entonnant kassaman.
    Cette jeunesse perdue qui veut changer de carcasse pour mieux glisser dans les rouages administratives, n’ont aucune pitié pour leur peuple.
    C’est une insulte pour ceux qui se sont sacrifiés, une insulte pour les présents de ce monde , une insulte pour les générations à venir.
    Ô mon Dieu , le fait d’y penser me donne des frissons puisque ceux qui sont là-bas au Québec- du moins certains, pas tous fort heureusement, ne sont pas un échantillon représentatif du peuple qui a marqué les meilleures pages d’histoires des révolutions.

    Par ailleurs, le fait de distinguer les Algériens selon leur région , est un piège colonial , un piège dans lequel vous êtes tombés et dans lequel certains se complaisent.
    Dire que «  »je suis Kabyle et non Arabe » » est un complexe d’infériorité . UN Américain te dira : Je suis Américain et ne précisera jamais sa région….idem pour le Français …idem pour toutes les nationalités …sauf ceux certains des nôtres . Ils s’autodétruisent et quand ils prendront conscience, il sera trop tard.

  42. LE KABYLE dit :

    le bal des khoroto mendiants …. un kabyle vous dit allez XXXX les kouffar comme vous l’aimez toujours le faire ainsi que vos ancetres les bedouins ….vous parlez de patriotisme !! TOZ

  43. kabylia dit :

    Les kabyles constituent bel et bien un peuple distinct des arabes, mais aussi de tous les autres peuples amazigh. La distinction ne reléve pas seulement de la langue, des coutumes et de la culture, mais aussi du politique, de l’attitude face à l’islam et de la vision du monde en général.
    Cette verite verifiable ne plait pas aux arabo-muzz qui ont pour objectif d’arabiser les kabyles pour mieux phagocyter leur culture et identite. D’ou cette rage que l’ont vois chez les arabes des qu’un kabyle met l’accent sur la différence, réelle, entre arabo-muzz et kabyle.

    • Pierre Cloutier dit :

      Ce dont les Québécois en général se méfient ce n’est pas des immigrants, qu’ils soient Tunisiens, Algériens, Marocains, Africains ou de tous les pays, de toutes les origines ethniques ou de toutes les races. Ce dont les Québécois se méfient le plus, c’est l’islam et particulièrement l’idéologie violente et barbare qui se cache derrière cette religion. N’oubliez pas une chose fondamentale : les québécois francophones ont été sous l’influence des curés pendant des générations et la laïcisation s’est faite progressivement pendant les 40 dernières années. On ne veut pas retourner en arrière et subir maintenant la loi des imams. L’islam entraine le communautarisme car il empêche la femme musulmane de marier un non musulman et il viole aux yeux des québécois, 2 valeurs qui leur sont particulièrement chères : l’égalité complète des hommes et des femmes et la séparation du religieux et de l’État. Les Québécois souhaitent que les enfants d’immigrants deviennent des québécois à part entière et adoptent les valeurs québécoises, mais l’islam est un sérieux obstacle qui empêche cette intégration.Il n’y a rien d’islamophobe à dire ces choses. C’est un pur constat.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :