Calgary : Algeria Power …

Enfin Calgary. Au compteur de la voiture 4 005 km. J’avoue que je ne savais pas que la Subaru allait en être capable !

Une nuit au camping de Bassano, un petit village à 140 km de Calgary, m’a fait découvrir les moustiques de l’Alberta ou plutôt leur voracité. Des moustiques (maringouins au Canada!) qui vous piquent à travers les vêtements et qui savent comment se faulfiler du bas des pantalons ! Même le After-Bite (un médicament anti-moustique local) n’y peut rien.

C’est le moment de nous séparer. Julien doit continuer pour les rocheuses et Sylvain devrait commencer à travailler dans la construction à Calgary. Finalement, on s’attache aux gens avec qui on a passé 4 jours de route et 3 nuit. On se promet de rester en contact…pas de larmes, toutefois ! on est tough !

calgary002

Les Algériens de Calgary

Me voilà à Calgary. A la recherche des Algériens de l’Alberta. Il ne faut pas chercher une rue Jean-Talon ou un Petit Maghreb dans le coin. On parle, ici, de la 17eme avenue qui divise la ville en est et ouest et de 3e rue !

Tout le monde travaille ici. Le secteur qui emploie les Algériens, on l’aura deviné, est le domaine pétrolier.

Le premier Algérien que je rencontre est DJamal M. Il est,  natutrellement, issu du monde des hydrocarburee. Président d’une compagnie d’exploration, il me reçoit dans son bureau au 16ème étage d’un building du centre ville de Calgary.

calgary001

C’est un enfant de l’INH de Boumerdes et de Sontrach. Arrivé au Canada (Québec) pour étudier, Ph.D de l’université Laval et McGill, il y est resté. Mais à la bonne place, Calgary !

Je suis fasciné par le parcours du monsieur. Après l’obtention de son doctorat, il n’a pas cessé de chercher un travail pendant trois années. En vain. Il décide alors de quitter Montréal et le Québec pour Calgary en Alberta.

Je suis d’autant plus fasciné quand il m’apprend que son permier voyage vers Calgary, il l’a fait par la route avec femme et enfants!

Après plusieurs emplois ou il a exploré le pétrole et a fait gagner des millions de dollars aux « autres ». Il a lancé sa propre compagnie d’exploration. Il ne jure que par les juniors, ces compagnies qui n’ont pas la taille des grandes pétrolières mais qui sont capables d’aller chercher le pétrole dans des endroits au potentiel non attractif pour les majors (BP, Sonatrach…).

Actuellement, sa compagnie explore la partie omanaise du désert de Rub Al-Khali.

L’Alberta est le plus gros producteur de pétrole au Canada. On crédite cette province de la seconde réserve de pétrole brut derrière l’Arabie Saoudite.

Pas étonnant d’y croiser des Algériens qui ont percé dans le secteur pétrolier sur les 1 400 recensés dans la province par l’ambassade d’Algérie au Canada.

J’ai eu la chance de passer la soirée avec un groupe d’entre eux. Une caractéristique partagée : Ils n’ont pas vécu longtemps au Québec ou ils n’y ont jamais mis les pieds. Cerise sur le gâteau : le plus bas salaire du groupe est de 150 000 dollars canadiens par année !

J’ai enfin la confirmation que toutes les histoires de succès en Alberta des immigrants, et des Algériens donc, ne sont pas des légendes urbaines ! Une réalité bien réelle !

Et les pétroliers qui restent à Montréal ? ils perdent leur temps et gâchent leur vie, lancent, unanimes, Kamel, Mohamed, Said, Yahia, Amar, Ahmed, Krimo et Rafik, tous d’anciens étudiants des universités algériennes et qui ont travaillé en Algérie pour Sonatrach ou d’autres compagnies.

Ils sont plombés, en résumé.

Non au gaz de schiste en Algérie..pour le moment !

Si j’ai entendu cette affirmation de la bouche d’un militant environnementaliste, il n’y aurait pas de quoi fouetter un chat. Mais que ce soient des pétroliers qui le disent, j’avoue que c’était la dernière des choses à laquelle je m’attendais en Alberta.

energie001

Mais, il ne faut pas aller trop vite en conclusion. Les raisons du refus du gaz de schiste n’ont rien à voir avec le discours et parfois la « propagande » environnementaliste.

N’essayez surtout pas de toucher à la fracturation qui permet d’extraire du pétrole ou le gaz de la roche mère. Les géologues et techniciens du groupe vous « étriperont ».

Kamel B. est un ancien brillant étudiant de l’IAP qui a fait carrière à l’international avec différentes compagnies pétrolières sauf la Sonatrach et qui touche aussi à la fracturation multiple qui permet d’extraire le gaz de schiste. Il a une belle façon de vulgariser les différentes manières qui permettent d’extraire le pétrole..

La méthode conventionnelle qui consiste à aller chercher les hydrocarbures dans les pièges ou ils se trouvent sous la surface est comme un accouchement naturel. Quand on recourt à la fracturation, ceci peut ressembler à une césarienne!

La fracturation est appliquée dans le monde depuis 60 ans. Pourquoi cette levée de boucliers alors? Que ce soit Kamel B.  ou Rafik B., un diplômé de l’Ecole nationale polytechnique d’Alger et ancien employé de Sonatrach.

Pour eux, ce qui s’est passé au Colorado est dû au comportements de certains intervenants américains locaux, très peu nombreux m’assure-t-on, qui n’obéissaient à aucune règle pendant la fracturation. D’ou les tristement célèbres fuites de gaz qui font mauvaise presse au gaz et pétrole de schiste.

 »Cest le résultat du comportement de certains cowboys (très minoritaires) de l’industrie pétrolière aux Etats-Unis. », m’explique-t-on.

Pourquoi la catastrophe du colorado n’a-t-elle pas eu lieu au Canada ? me pose la question Kamel B. qui s’occupe actuellent de  la fracturation. La raison est qu’au pays de l’érable, la réglementation est stricte.

Pour l’Algérie, nos trois spécialistes sont unanimes : il faut commencer, en premier lieu, par exploiter le potentiel des ressources conventionnelles puis passer au gaz ou au pétrole de schiste.

Les Etats-Unis et le Canada y vont car ils ont épuisé tout ce qu’ils ont en conventionnel ce qui n’est pas du tout, vraiment pas du tout, le cas de l’Algérie. « Avant cela, il faut fracturer les réservoirs tight qui sont légion en Algérie, lesquels permetteront un débit supérieur au gaz/pétrole de schiste », m’écrit l’un deux dans un échange de courriel après notre discussion. Sur la même lancée,

Au fait, pour Djamel M., qui est géologue, il faut dire plutôt gaz ou pétrole de shale (argile) que schiste…

Les rocheuses

Aujourd’hui,  J’ai pu visiter la ville de Banff au sud des montagnes rocheuses (Rocky mountains).

banf005

A l’école, on se payait la tête de notre professeur d »histoire- géographie quand il disait « djibal Erroki »… Ca se passait à la même période ou la télévision algérienne avait diffusé le premier Rocky de Sylvester Stallone.

Le nom de ces montagnes m’a toujours fasciné…savoir qu’elle sont formées de roches est une chose et le voir c’en est une autre.  Le paysage a dépassé mes attentes !

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. ————————

copyright – 2012 – Samir Ben

Advertisements

2 réponses à Calgary : Algeria Power …

  1. Drissi dit :

    DODU Bonjour,
    Certes que ce reportage ne vous intéresse ou vous semble inintéressant c’est votre libre opinion….quant a lui attribuer votre ‘vérité’ que les Algériens immigres au Canada doivent connaitre leur pays avant celui des autres…!!! votre conseil doit s’adresser en premier a vous avant de donner la leçon aux autres…. Et a tous les immigres au Canada qui ont réussi avec leurs familles leurs vies au Canada tels les Grecs, Italiens. Ukrainiens.
    Cette mentalité faites comme je le dis…sinon vous êtes des perdants a lire de l’inintéressant…. est d’un autre temps vaut mieux rester enfermer chez soi et ne traverser les rues qu’a condition de trouver des passages protégés ou zébrés ou cloutés ceux de l’Algérie de préférence… meilleurs qu’ailleurs…!!!! Quant a Samir Bravo enfin il a atteint son but la rencontre d’Algériens représentatifs de l’Algérie a contribuer dans l’essor du Canada et de l’Alberta….. Voila ou le reportage a son grand sens…loin de Jean Talon …

  2. mounia dit :

    merci a lAlberta, pour etre si belle et acceuillante

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :