Allah au pays des enfants perdus…

septembre 22, 2012

J’attendais depuis quelque temps la publication du premier roman de Karim Akouche, jeune écrivain et dramaturge Algérien d’origine kabyle qui vit au Québec depuis 2008.

C’est chose faite. Allah au pays des enfants perdus vient d’être publié aux éditions Dialogue Nord Sud (Montréal – septembre 2012).

Allah au pays des enfants perdus – roman de Karim Akouche – Editions Nord Sud – Montréal – Septembre 2012

La « culpabilité » d’avoir raté sa pièce théatrale Qui viendra fleurir ma tombe? où il aborde l’identité du peuple berbère à travers l’exil, ne me donnait aucune marge de manoeuvre pour passer à côté de la sortie de ce roman.

Alors, j’ai pris les devants et voilà que je m’en suis procuré une copie bien avant sa sortie officielle prévue le 6 octobre prochain.

Première impression sur la forme. Le livre est bien fait (l’auteur est aussi designer !).  Sur le fond, je ne l’ai pas encore lu mais un brin de causette avec l’auteur m’a donné envie de le lire au point où j’ai presque  écourté notre rencontre pour rentrer chez moi et commencer la lecture des 204 pages du roman.

Le titre, très vendeur par les temps qui courent  »relève juste de l’ironie » m’a-t-il assuré.

Le roman raconte « les destins d’êtres attachants qui cherchent à quitter un pays absurde » gangréné par la corruption et l’islamisme.

Petit extrait de Allah au pays des enfants perdus : 

« L’Algérie est une partie de dominos. Le peuple en est le double blanc : quand bien même il participe au jeu, sa voix n’est jamais prise en compte.» !!!

Plus d’informations :

Lancement du roman Allah au pays des enfants perdus…

Les éditions Nord Sud

Par Samir Ben Contactez moi

———————–
Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun.
————————

copyright – 2012 – Samir Ben