L’Enfant de la haute plaine, premier roman de Hamid Benchaar

septembre 16, 2014

Une guerre sans images n’en est pas une et ne serait qu’un vague souvenir englouti par l’oubli. C’est pour échapper à cette fatalité que Hamid Benchaar a écrit son premier roman qui raconte la guerre de l’indépendance de l’Algérie à travers les yeux d’un petit garçon de sept ans, Zine, qui pourrait être lui, enfant.

Lenfant_de_la_haute_plaine

« La Guerre d’Algérie demeure une inconnue pour les générations post-indépendance pour qui, elle n’existe simplement pas, car sans images », dit l’auteur dans le blog qu’il tient sur le site du journal français Le Monde.

L’Enfant de la haute plaine, commence en 1958 au moment où « la guerre d’Algérie entre dans sa quatrième année. Tortures, viols et tueries s’abattent du jour au lendemain sur de paisibles paysans de cette région qui fut à la pointe de la lutte pour l’indépendance », peut-on lire en quatrième de couverture de ce roman publié récemment chez l’Harmattan.

L’enjeu de raconter cette guerre ? Ne pas la raconter « fait l’affaire des bourreaux d’hier qui peuvent ainsi nier l’existence des exactions commises et notamment la torture. Heureusement, il y a les écrits qui témoignent et qui accusent », ajoute l’auteur.

« J’ai voulu, dans ce livre, rappeler combien ce conflit fut atroce et complexe, et combien il était difficile, sur le moment, de faire la distinction entre les bourreaux et les victimes », dit ce diplômé de l’Institut polytechnique national de Grenoble (France).

Hamid Benchaar vit entre Montréal et Ottawa où il exerce actuellement comme consultant en systèmes informatiques pour le gouvernement canadien.

[rectifié le 17.09.2014] Natif des Aurès en Algérie, il a déjà publié chez l’éditeur allemand Dictus Publishing, en mode impression à la demande, un essai, Liberté choisie et appartenance subie : Réflexions de nature politique et philosophique sur l’exil, la mémoire et l’histoire des sociétés,  qui est une compilation de textes postés sur le même blog.

 

Le blog de l’auteur …

Le site des éditions l’Harmattan ….

 

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Comment déprogrammer un terroriste…

septembre 13, 2014

Le jeune réalisateur américain Giovanni Zelko parcourt les festivals avec son premier film The Algerian. Il était à Montréal au début du mois en cours pour le Festival des films du monde, où il a présenté son film en hors-compétition.

TheAlgerian001

«Tout ce qui est américain n’est pas obligatoirement hollywoodien» s’applique parfaitement à cette production indépendante qui raconte l’histoire d’Ali, un étudiant algérien membre d’une cellule terroriste dormante implantée à Los Angeles et qui prépare une action d’envergure. Le contact avec les Américains dont des musulmans, la rencontre de l’amour feront le malheur des commanditaires de sa mission.

Rencontré en marge du festival, le réalisateur new yorkais se défend de perpétuer le stéréotype du musulman terroriste. «Je suis d’origine italienne et je déteste l’image de l’Italien dans les médias américains : mauvais, il bat sa femme et a des liens avec la mafia ! La réalité est tout autre. Dans le cas des Italiens, ça peut être amusant, mais pour le musulman, l’image est encore plus dramatique», explique-t-il.

Il est vrai que, généralement, les réalisateurs indépendants sont habituellement de gauche et très inclusifs.

Giovanni Zelko a écrit le film avec Ben Youcef, un acteur d’origine algérienne qui a vécu jusqu’à l’âge de 10 ans en Arabie saoudite avant d’aller en Angleterre et, finalement, s’installer à Los Angeles, où en plus de son travail d’acteur — il a joué dans Munich, NCIS LA entre autres — il participe à des prières interreligieuses.«Notre agenda, Ben et moi, quand on a écrit le scénario du film, n’était pas de divertir. Nous voulions justement montrer les musulmans au-delà des stéréotypes. Les musulmans ne sont pas tous des terroristes. Nous voulions dire que la majorité des musulmans sont bons, comme dans n’importe quel autre groupe», se défend-il.

«Nous montrons dans notre film qu’il était sur un mauvais chemin. S’il n’avait pas été en contact avec des Américains, il aurait mené sa mission à terme. Sa rencontre avec un imam américain et une fille dont il est tombé amoureux, des discussions avec un soldat américain déployé en Afghanistan ont fini par le déprogrammer et la fin en surprendra plus d’un !» ajoute le réalisateur.

Quelques scènes du film ont été tournées à Ghardaïa, Tipasa et à La Casbah d’Alger. Le choix de Ghardaïa d’où est originaire l’acteur Ben Youcef s’est imposé naturellement. «J’ai été fasciné par la beauté de cette ville. Il ne faut pas oublier que c’est une fiction, donc l’histoire n’est pas liée à cette ville», nuance le réalisateur quand on lui fait remarquer qu’il est paradoxal de filmer une scène violente dans l’une des communautés les plus pacifiques d’Algérie.

Le tournage du film avait commencé en 2009, mais les événements du printemps arabe ont contraint Giovanni Zelko à apporter des modifications au scénario en cours de route.«On a commencé à tourner avant le printemps arabe. On a été obligé d’adapter le scénario au fur et à mesure des événements du printemps arabe. Au départ, le film était fait plutôt en réaction aux événements du 11 septembre 2001. Le but était de faire un portrait de la relation entre les cultures, la tolérance et la coexistence entre celles-ci et comment un musulman radical se transforme à la rencontre des gens dans le film», explique-t-il.

Ayant une formation de base en histoire, avant ses études en cinéma à Boston, il s’est basé sur l’ouvrage collectif Le Moyen-Orient en 2015, publié en 2002 et dirigé par une professeure de la National Defense University à Washington.

Le réalisateur s’est inspiré de La Bataille d’Alger, les scènes de La Casbah, et même à Star Wars pour le personnage du cerveau de la cellule appelé le «Père» et sa relation avec Ali. Pour le moment, il compte rester dans le circuit des festivals avant de le distribuer en 2015.

Sur Facebook : https://www.facebook.com/TheAlgerianMovie

Cliquer ici pour accéder au site web du film…

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


« The Algerian » au Festival des films du monde de Montréal

août 30, 2014

Le film américain « The Algerian » sera projeté cette fin de semaine à Montréal dans le cadre du Festival des films du monde.

 algerian

Programmé dans la section Regards sur les cinémas du monde, « The Algerian » réalisé par Giovanni Zelko, suit le parcours d’Ali, joué par Ben Youcef, entre l’Algérie et les Etats-Unis.

« Membre d’une cellule terroriste dormante en Algérie, le jeune homme caché sous une fausse identité d’étudiant aux États-Unis s’implique de plus en plus avec ceux qu’il était censé détruire », peut-on lire dans le synopsis du film – le premier de ce réalisateur indépendant diplômé de la Boston University.

Les cinéphiles montréalais auront l’occasion de voir le film et de discuter avec le réalisateur qui sera présent aux trois projections prévues samedi et dimanche au Cinéma Quartier Latin 14.

Plus d’info sur le festival voir ici

 

Photos autour du film The Algerian

BenYoucef_TheAlgerian

BenYoucef_TheAlgerian

FestivalDesFilmsDuMonde_Montreal

Giovanni Zelko, le  réalisateur de The Algerian

Giovanni Zelko, le réalisateur de The Algerian

Giovanni Zelko, le  réalisateur de The Algerian

Giovanni Zelko, le réalisateur de The Algerian

Séance de visionnement à Washington DC. Abdallah Baali, ambassadeur d'Algérie aux Etas-Unis.

Séance de visionnement à Washington DC. Abdallah Baali, ambassadeur d’Algérie aux Etats-Unis.

 

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Le gouvernement canadien s’oppose à la venue d’enfants palestiniens blessés

août 14, 2014

Le gouvernement conservateur canadien vient d’opposer une fin de non-recevoir à la demande d’entrée au Canada pour assurer des soins à une centaine d’enfants palestiniens blessés par les récents bombardements de l’armée israélienne sur la bande de Ghaza.

Manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza. Montréal. 10 aout 2014. Photo. Mohamed Kadri.

Manifestation de soutien aux Palestiniens de Gaza. Montréal. 10 aout 2014. Photo. Mohamed Kadri.

Cette initiative vient d’un médecin canado-palestinien, le docteur Izzeldin Abuelaish, qui a lui-même perdu trois de ses filles, en 2009, tuées par le tir d’un char israélien sur leur maison à Ghaza. Cette expérience est racontée dans un livre qu’il a publié en 2011 sous le titre Je ne haïrai point.

Le gouvernement canadien justifie sa décision par les risques liés au transport et qui pourraient aggraver l’état de santé de ces enfants. Leur séparation de leurs familles en serait l’autre raison, selon le porte-parole du ministère canadien des Affaires étrangères.

Le Dr Abuelaish a affirmé aux médias canadiens qu’il est choqué par le fait qu’on puisse refuser des soins à un enfant blessé. «Imaginez un moment que ce soit votre enfant», s’est-il adressé aux conservateurs.

«Notre responsabilité éthique est de leur prodiguer l’aide nécessaire au moment où ces enfants en ont besoin», a-t-il ajouté.

Pour lui, si la volonté politique est présente, il suffit d’un avion pour ramener ces enfants. Et l’avion est prêt. Il a aussi mis à contribution les services médicaux et sociaux de la province de l’Ontario.

Les 100 enfants, qu’il compte toujours ramener malgré le refus du gouvernement qui doit délivrer les visas, ont des blessures ou sont dans un état qui leur permet de voyager de Ghaza jusqu’au Canada. La majorité a besoin de soins orthopédiques, de chirurgie plastique, vasculaire ou nerveuse.

Plusieurs citoyens canadiens ont proposé d’héberger ces enfants pendant leur séjour au Canada. Le ministre ontarien de la Santé a affirmé, dans un communiqué, qu’il y a «une responsabilité morale à assister les enfants blessés dans des conflits armés».

Pour ne pas laisser mourir ce projet, le Dr Abuelaish a lancé une pétition sur internet dans l’espoir d’avoir un appui populaire massif qui infléchirait la position du gouvernement conservateur.

Cette attitude du gouvernement canadien ne surprend pas les observateurs qui y voient une volonté des conservateurs de ne pas laisser une telle opération aboutir, car elle risque de ternir l’image de leur allié dans l’opinion publique.

Dès le début des bombardements israéliens sur Ghaza, le Premier ministre, Stephen Harper, s’est porté pour la défense d’Israël. Il affirmé à plusieurs reprises que «le Canada continuera d’appuyer de façon inébranlable le droit d’Israël de se défendre».

Le dernier appui à Israël remonte à deux jours avec la mise en place d’une commission d’enquête de l’ONU sur de possibles crimes de guerre à Ghaza. Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, s’en est pris à cette commission. «C’est une honte totale, qui ne fera rien pour promouvoir la paix et la dignité dans la bande de Ghaza et pour le peuple palestinien», a-t-il dit.

MARCHE POUR GHAZA

L’attitude du gouvernement canadien dans le dossier palestinien a été dénoncée par plus de 10 000 personnes lors d’une marche qui a sillonné les rues de Montréal, dimanche dernier. Organisée par une coalition de syndicats, d’organisations populaires ou communautaires ainsi que des partis politiques, la marche avait pour but d’exiger l’arrêt de «l’agression israélienne contre Ghaza» qui est «soutenue par le Canada» et «la fin du blocus de Ghaza», entre autres. «Ghaza, Ghaza le Québec est avec toi», «Ghaza, Ghaza, le Québec ne t’oublie pas» ou «Israël assassin, Harper complice», sont quelques uns des slogans entendus pendant la marche.

Les organisateurs ont tenu à rappeler que ce qui se passe en Palestine est une guerre d’occupation. «Nos voix porteront dans les rues, dans les organisations, dans les médias sociaux et dans les élections», s’est adressée aux manifestants l’une des organisatrices.

 

La pétition du Dr Izzeldin Abuelaish (sur le site du parti NPD): http://petition.npd.ca/les-enfants-de-Gaza

Par Samir Ben  Contactez moi

 

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Des milliers de manifestants pour Gaza (Photos)…

août 10, 2014

Ils étaient plusieurs milliers à sillonner aujourd’hui les rues de Montréal en solidarité avec les Palestiniens de Gaza.

Québécois, Canadiens, immigrants, néo-canadiens, musulmans, juifs , chrétiens ou athées unis pour dénoncer, entre autres,  le gouvernement Harper qui   »continue d’appuyer inconditionnellement l’agression israélienne et d’en blâmer toute l’horreur et la destruction sur les Palestiniens eux-mêmes, mais aussi l’immense majorité de la classe politique qui a failli honteusement à sa responsabilité minimale d’exiger le respect du droit international par Israël… » 

 

 

IMG4508

IMG4510

IMG4512

IMG4515

IMG4516

IMG4519

IMG4520

IMG4521

 

IMG4522

IMG4524

 

IMG4525

IMG4530

IMG4534

IMG4535

IMG4536

 

IMG4537

IMG4539

IMG4541

IMG4551

IMG4559

IMG4561

IMG4562

IMG4563

IMG4568

IMG4570

IMG4571

IMG4573

IMG4574

IMG4575

IMG4576

IMG4577

IMG4578

 

IMG4579

IMG4585

IMG4587

IMG4589

IMG4590

IMG4591

IMG4592

 

Par Samir Ben  Contactez moi

Sur facebook : https://www.facebook.com/events/538906192875894

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Une manifestation pour Gaza…

août 10, 2014

L’alignement inconditionnel du gouvernement conservateur canadien sur la politique du gouvernement israélien ne fait pas l’unanimité dans la société civile québécoise.

gaza_montreal

Manifestation du 17 juillet 2014 à Montréal (archives)

Une grande manifestation est prévue aujourd’hui à Montréal pour dénoncer, entre autres,  le gouvernement Harper qui  »continue d’appuyer inconditionnellement l’agression israélienne et d’en blâmer toute l’horreur et la destruction sur les Palestiniens eux-mêmes, mais aussi l’immense majorité de la classe politique qui a failli honteusement à sa responsabilité minimale d’exiger le respect du droit international par Israël…« 

Plusieurs autres manifestations ont été organisées depuis le début des bombardements israéliens contre les Palestiniens de Gaza.

Voici le communiqué des organisateurs :

GAZA-QUÉBEC SOLIDARITÉ !
GRANDE MANIFESTATION DE LA SOCIÉTÉ CIVILE QUÉBÉCOISE
10 AOÛT 2014, à midi
MONTRÉAL
Départ de la Place Émilie-Gamelin
Métro Berri-UQAM

Invoquant scandaleusement son « droit à se défendre », Israël est, une nouvelle fois, en train de mettre Gaza à feu et à sang…

Alors qu’on y mourait déjà à petit feu sous un blocus illégal et immoral, des quartiers complets sont maintenant détruits à coups de bombes, des mosquées, des écoles et d’autres lieux de refuge sont pris pour cibles, les morts et les blessés se comptent par milliers…

Alors que ce carnage se poursuit, on voit non seulement le gouvernement Harper continuer d’appuyer inconditionnellement l’agression israélienne et d’en blâmer toute l’horreur et la destruction sur les Palestiniens eux-mêmes, mais aussi l’immense majorité de la classe politique faillir honteusement à leur responsabilité minimale d’exiger le respect du droit international par Israël…

Face à tous ces crimes commis au grand jour et à l’appui – ouvert ou tacite – inqualifiable des politiciens canadiens, nous appelons la population québécoise à venir s’exprimer haut et fort pour réclamer :

LA CESSATION IMMÉDIATE DE L’AGRESSION ISRAÉLIENNE SOUS TOUTES SES FORMES

LA FIN DU BLOCUS DE GAZA

LA FIN DE L’OCCUPATION ET DE LA COLONISATION ISRAÉLIENNES DES TERRITOIRES PALESTINIENS

UNE SOLUTION RÉELLE AU CONFLIT, FONDÉE ENFIN SUR LA JUSTICE ET LE RESPECT DU DROIT INTERNATIONAL

UN CHANGEMENT RADICAL DES ORIENTATIONS HONTEUSES DU GOUVERNEMENT ET DE LA CLASSE POLITIQUE CANADIENNE

Cet appel à manifester est lancé par une large coalition d’organisations syndicales, populaires, communautaires, de défense des droits, de femmes, d’étudiantEs, de groupes de solidarité, d’artistes, d’intellectuelLEs etc., et de citoyennes et citoyens :

99%Média
Aide médicale pour la Palestine (AMP)
Alternatives
Antennes de Paix
Arche de Gaza
Association des Égyptiens de Montréal (AEM)
Association pour une solidarité syndicale étudiante (ASSÉ)
Association québécoise des amis de Cuba
Association québécoise des organismes de coopération internationale (AQOCI)
Bloc Québécois
Canadiens pour la justice et la paix au Moyen-Orient (CJPMO)
Centrale des syndicats du Québec (CSQ)
Centre communautaire des femmes Sud-Asiatiques (CCFSA)
Centre d’études et de recherche sur l’Asie du Sud (CERAS)
Centre des travailleurs et travailleuses immigrants (CTTI)
Centre justice et foi (CJF)
Cinema Politica
Coalition pour la justice et la paix en Palestine (CJPP)
Collectif de Québec pour la paix / Solidarité Québec Palestine
Collectif Échec à la guerre
Collectif québécois contre l’islamophobie
Collective des féministes musulmanes du Québec
Comité 8 mars des femmes de diverses origines
Comité de solidarité/Trois-Rivières
Confédération des syndicats nationaux (CSN)
Conseil central du Montréal métropolitain (CCMM–CSN)
Conseil de la souveraineté du Québec
Conseil musulman de Montréal
Conseil régional de la FTQ-Montréal métropolitain
CSN Construction
Entraide missionnaire
Fédération des Canadiens musulmans
Fédération des femmes du Québec (FFQ)
Fédération des travailleurs et travailleuses du Québec (FTQ)
Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec (FNEEQ-CSN)
Fondation canado-palestinienne du Québec
Forum musulman canadien
Front d’action populaire en réaménagement urbain (FRAPRU)
Institut des Mondes Arabe et Musulman de l’Estrie (IMAME)
Ligue de la jeunesse communiste du Québec
Ligue des droits et libertés
Office de la pastorale sociale (Archevêché de Montréal)
Option nationale
Palestiniens et Juifs unis (PAJU)
Parti communiste du Québec (PCQ)
Parti communiste du Québec (section du PCC)
Parti marxiste-léniniste du Québec (PMLQ)
Pastorale Sociale de Côte-des-Neiges
Projet ÉCOSPHÈRE
Québec solidaire
Regroupement des Algériens du Canada
Religions pour la Paix – Québec
Société Saint-Jean-Baptiste de Montréal
Sœurs Auxiliatrices
Solidarité Laurentides Amérique centrale (SLAM)
Solidarité sans frontières
Syndicat des professeurs et professeures de l’UQAM (SPUQ)
Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes (STTP)
Syndicat des travailleurs et travailleuses des Postes (STTP) – région du Québec
Table de concertation de solidarité Québec-Cuba
Tadamon! Montréal
Voix juives indépendantes (VJI)

D’autres appuis sont attendus sous peu. Si vous êtes membre d’un groupe, nous vous invitons à lui soumettre cet appel et à solliciter son appui officiel… à envoyer ensuite à urgencegaza2014@gmail.com

 

Par Samir Ben  Contactez moi

Sur facebook : https://www.facebook.com/events/538906192875894

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Une voiture automatique… pas assez viril, mon fils !

juillet 17, 2014

On laisse rarement derrière soi ses mythes et ses légendes quand on émigre au Canada.

automatique

Le mythe de  la voiture à vitesse automatique qui ne conviendrait qu’aux femmes et aux personnes à mobilité réduite ou, pire encore, aux mauvais conducteurs, traverse l’Atlantique dans les bagages d’une partie des nouveaux arrivants.

Ils rejoignent les 20% des Canadiens possédant des voitures à vitesse manuelle (10% aux Etats-Unis). Mohamed, mécanicien algérien installé à Montréal-Nord depuis plus d’une décennie, connaît bien les mœurs en matière de voitures des émigrés originaires de son pays qui forment la majorité de sa clientèle.

«Généralement, la première voiture est manuelle. Je dirais que dans 80% des cas, les Algériens choisissent ce type de véhicule. Mais, au bout de quelques années, surtout si la femme obtient son permis, ils passent à l’automatique. Les gens optent aussi pour la manuelle car, en cas de problème, sa maintenance coûte moins cher que celle de l’automatique», affirme-t-il.

D’autres croient aussi que la voiture à vitesse manuelle consommerait moins d’essence et serait, donc, plus économique. Un argument qui ne tient plus la route avec les progrès technologiques des moteurs.

Yacine, un Algérien qui vit à Montréal depuis huit ans, a opté pour une manuelle dès son arrivée au Canada. «Par habitude», dit-il. Les premiers temps, il a eu à composer avec les klaxons des automobilistes qui le suivaient pour «une seconde» de retard quand les feux de signalisation passaient au vert. Il a fini par apprendre à s’intégrer dans la circulation sans se départir de sa voiture à vitesse manuelle. Et ce n’est que lorsque sa femme a obtenu son permis qu’il a changé de voiture. Sa femme a appris à conduire sur des voitures automatiques.

Djamel, informaticien, a appris à conduire dans une auto-école à Montréal mais a exigé une manuelle. «Je me suis dit qu’il faut que je sache conduire une manuelle car si je pars en vacances en Algérie, je ne voudrais pas avoir l’air con ! En plus, je ne voudrais pas être incapable de conduire les voitures de mes frères», explique-t-il sérieusement !

Ce n’est pas le cas de Fayçal qui ne conduit pas en Algérie car il n’a jamais appris à conduire une manuelle. La voiture manuelle a ses inconditionnels. «Les jeunes d’origine algérienne ou autres préfèrent les voitures manuelles car elles sont plus proches des voitures de sport auxquelles ils sont habitués dans les jeux vidéo. La relation avec la voiture est plus directe. Ils ne sentent pas qu’ils conduisent un jouet. Il y a toujours cette idée que la voiture manuelle est pour le sport et l’automatique, pour les familles et peut-être pour les mauvais conducteurs ; ce qui est faux !», explique Mohamed le mécanicien de Montréal-Nord.

Sur les sites d’achat de voitures d’occasion, il est fort probable de tomber sur un propriétaire maghrébin quand la voiture mise en vente est manuelle.

Amine Meriem, directeur de publication d’autoalgerie.com, un site algérien spécialisé dans le monde de l’automobile trouve que «les mentalités ont beaucoup changé sur ce point en Algérie. La boîte automatique a bien été adoptée en Algérie même si elle ne s’est pas généralisée. Il restera toujours des réfractaires à la boîte automatique. Mais, d’un côté, les bouchons quotidiens dans les villes poussent de plus en plus de personnes à adopter la boîte automatique, sur des voitures de différentes tailles. Mais aussi le fait que les véhicules Premium et de luxe, sportives comprises, proposent désormais des boîtes automatiques ou robotisées de série».

«Je dirai que la boîte automatique est en train d’entrer dans les  moeurs des automobilistes algériens», conclut-il.

Alors, quelle Algérie essaie de faire vivre l’émigré à 7000 kilomètres loin de sa terre natale? La réelle ou la mythique ?

Par Samir Ben  Contactez moi

Source : Lire l’article sur El Watan

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben

 


Sidi Bemol ce soir à Montréal

juillet 12, 2014

Sidi Bemol  revient à Montréal ce soir.  Le chanteur est à l’affiche du festival Nuits d’Afrique  à la salle Le Cabaret du Mile-End pour un concert qui débutera à 21h00.

Pochette de Afya, le dernier album de Sidi Bemol

Pochette de Afya, le dernier album de Sidi Bemol

Et il ne revient pas les mains vides. Depuis son dernier passage dans la métropole en 2011, juste après sa participation au festival des Rythmes du monde de Chicoutimi, le groupe apporte dans ses valises son dernier album Afya (Paix, Sérénité).

Le titre ne doit pas tromper. Sidi Bemol ne s’est pas assagi depuis son fameux Ma kayen walou khir men l’amour (Il n’y a pas mieux que l’amour) de l’album Al Bandi. Il continue à croquer, en bon caricaturiste et musicien, sa société d’origine, l’Algérie, et le monde.

Sidi Bemol qui aurait laissé tomber le ‘cheikh’ vient tout juste de participer au Sun fest de London (Ontario) au Canada.  Cette mini-tournée canadienne lui a été organisée par SN Productions. Chaabi,  rock et sonorités kabyles sont au rendez-vous ce soir.
Plus de détails : http://www.festivalnuitsdafrique.com/spectacle/cheikh-sidi-bemol/12/juil/2014

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

copyright – 2012-2014 – Samir Ben


Le match Algérie-Allemagne vu de Montréal (Photos)

juillet 2, 2014

Rarement les fans de l’équipe nationale algérienne de football ont accepté une défaite des leurs ! La prestation de Verts devant les Allemands en 1/8e de finale au mondial brésilien a fini par faire craquer les plus sceptiques.  »On a perdu le match mais on a gagné une équipe », se consolaient les supportes au Petit  Maghreb de Montréal pour qui l’accession au 2nd tout était déjà un grand acquis pour le football algérien.  L’ambiance en images.

 

 

 

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

Algérie-Russie vu de Montréal (Photos)

juin 30, 2014

A quelques heures du match Algérie – Allemagne qui se déroulera à l’Estadio Beira-Rio de Porto Alegre  au Brésil pour les 1/8e de finale de la coupe du monde de football (soccer!), un petit retour sur l’ambiance à Montréal après le match Algérie-Russie. Au Petit Maghreb et à la Cage aux sports du Centre-ville (photos de Sofiane Azzoune, Salah Benkhalfa et Riadh Hi.).

 

 

 

Par Samir Ben  Contactez moi

———————– Prière de prendre note que tout commentaire qui contient des insultes, des propos racistes, islamophobes ou anti-sémites sera systématiquement refusé. Signalez-le moi. Cet espace doit demeurer un lieu de débat contradictoire basé sur le respect de tout un chacun. —————————————————–LES COMMENTAIRES DOIVENT ETRE SIGNES (PRENOM, NOM et VILLE). LES COMMENTAIRES ANONYMES NE SERONT PAS PUBLIES – MERCI ——————————

Suivre

Recevez les nouvelles publications par courriel.

Joignez-vous à 190 autres abonnés